Samedi 5 décembre 2020. La télévision a diffusé quelques images des obsèques de l’ex-président Giscard d’Estaing qui ont eu lieu ce jour. L’on pouvait apercevoir une mitre et une calotte violette. L’on se demande quels sont les deux membres de l’épiscopat qui se sont déshonorés au point d’aller accompagner une cérémonie religieuse en faveur du père de l’avortement légalisé en France. Honte à eux et aux ecclésiastiques qui ont ouvert leur église et célébré le saint sacrifice pour un tel personnage !

Rappelons que le code de droit canonique (code de 1917 canon 2350 § 1 ; code de 1983, canon 1398) punit les “procurantes abortum” d’excommunication. Ces dignitaires ont donc commis un acte scandaleux par faiblesse, opportunisme, lâcheté ou conformisme (tout comme les évêques qui avaient agi de même lors des obsèques de Jacques Chirac autre avorteur).
Ces ecclésiastiques pensent-ils mériter la considération en s’agenouillant devant les puissants ? Ne savent-ils pas que si le sel s’affadit, il sera jeté à terre et piétiné par les passants ?

L’on espère, sans trop y croire, que ces brebis galeuses seront sanctionnées. Mais c’est sans doute beaucoup attendre d’un appareil ecclésiastique qui paraît peu soucieux de faire respecter sa propre discipline…

François Marceron

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

22 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :