Lorsque la pandémie de COVID a été déclarée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il n’a pas fallu longtemps pour que des rumeurs émergent sur la possibilité d’injection de micropuces dans les vaccins. Bien que nous n’ayons pas encore atteint ce point, hormis dans quelques pays du tiers-monde qui ont signé des protocoles d’expérimentation avec la Fondation Gates,  il y a un nouveau développement frappant dans la technologie des micropuces qui prouve que les fameux « complotistes » ont souvent raison.

Prenons l’exemple de la société appelée Walletmor qui propose une puce qui peut être implantée sous votre peau et utilisée comme moyen d’effectuer des paiements sans contact.

La société basée à Londres a déclaré que les implants sont « sûrs » et que l’incision nécessaire pour effectuer les paiements ne mesure que quelques millimètres de long. Maintenant, il est peut-être vrai que la présence physique d’un petit appareil électronique dans votre corps ne nuira pas nécessairement à votre santé – de petits localisateurs GPS sont implantés chez les animaux de compagnie, par exemple. Cependant, il existe d’autres domaines de préoccupation à prendre en compte, tels que les questions de confidentialité, de surveillance et, en fin de compte, l’encouragement des idéaux transhumanistes.

Qu’est-ce que le transhumanisme ?

Les partisans du transhumanisme définissent le mouvement philosophique comme : « … un mouvement philosophique et intellectuel qui prône l’amélioration de la condition humaine en développant et en rendant largement disponibles des technologies sophistiquées qui peuvent grandement améliorer la longévité et la cognition ».

En termes profanes, cela signifie une tentative de modifier les êtres humains via les nouvelles technologies afin qu’ils aillent bien au-delà des limites de la vie humaine normale et puissent accomplir des choses autrefois entravées par la biologie humaine.

S’il est vrai que la technologie est utilisée pour aider les personnes qui souffrent de problèmes de santé, l’idéologie transhumaniste va au-delà de la réparation des corps et l’amélioration artificielle de ceux-ci.

Une analyse rapide du support transhumaniste en ligne révélera tout, des ajouts apparemment légers à la fonctionnalité humaine, comme payer avec des micropuces sous-cutanées, aux fantasmes insensés de mettre fin à la mort et de vivre pour toujours.

Dans l’état actuel des choses, une grande partie de la poussée transhumaniste n’est que de la science-fiction; cependant, la popularité croissante du mouvement est surprenante.

Poussée transhumaniste du Forum économique mondial

Ses idées folles sur un point oméga évolutif où nous serons « l’une des dernières générations d’homo sapiens » représentent la suite logique de l’objectif transhumaniste : à savoir, une synthèse complète entre l’homme et la machine qui crée une nouvelle espèce hybride.

Le Forum économique mondial fait avancer l’agenda transhumaniste depuis un certain temps, estimant même à Davos en 2020 que les humains pourraient bientôt devenir des « cyborgs ». 

L’idéologie est plus dangereuse que la technologie

Quoi qu’on puisse dire de la réalisation improbable des objectifs réels du transhumanisme, c’est l’idéologie qui est la plus préoccupante

Alors que les puces dans la main ne font pas un cyborg, le désir des gens moyens de se technologiser est un symptôme du matérialisme qui sévit dans notre monde.

Glisser votre main devant une machine pour payer quelque chose n’offre aucun avantage réel au consommateur par rapport à glisser votre carte ou votre téléphone. Ce n’est pas comme si ceux qui implantaient volontairement des micropuces dans leurs mains se promenaient sans leur smartphone, et ce n’est pas comme si sortir un smartphone pour payer quelque chose était en quelque sorte plus pratique que de sortir une carte pour payer quelque chose.

La raison pour laquelle les gens s’accrochent à ces idées est que dans un monde qui a abandonné l’Éternel, nous trouvons maintenant notre valeur et notre sens en nous attachant aux choses matérielles et aux développements matériels.

Angle mort transhumaniste

Le degré de synthèse machine-homme qui serait atteint si les complots transhumanistes devaient se réaliser signifierait que de nombreuses fonctions humaines de base et l’accès aux nécessités seraient contrôlés par les nouvelles technologies.

Par exemple, si vous comptez sur une puce dans votre main pour payer des choses, vous comptez sur une multitude d’infrastructures technologiques pour pouvoir payer des choses. Cela signifie également qu’un « transhumain » serait constamment connecté à un ordinateur central sans la possibilité de « s’éteindre ».

Cela peut sembler être un fantasme bienvenu pour certains, mais cela se retournera facilement contre les transhumanistes les plus dévoués.

Nous avons vu au cours des deux dernières années que les gouvernements sont plus que disposés à sacrifier le bien-être de citoyens innocents. 

Si un transhumain est vraiment une sorte d’hybride homme-machine, alors rien n’empêchera ce transhumain d’être « éteint » à distance, c’est-à-dire mis à mort par les nouvelles technologies…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :