Rien de nouveau sous le chaud soleil marocain dans les paroles bergogliennes ! Pour son 28e voyage apostolique, le pape François s’est rendu au Maroc où il a formulé ses sempiternels vœux pieux pour un futur monde fraternel et harmonieux, enfant bienheureux du dialogue inter-religieux et de l’accueil des « migrants » en terre européenne.

En cette terre maghrébine et d’émigration vers l’Eldorado de l’autre côté de la Méditerranée, El papa argentin a exhorté, comme à son habitude, à poursuivre le dialogue entre chrétiens et musulmans en professant que « les voies de la mission ne passent pas par le prosélytisme » et à abattre les murs et les frontières. Bien entendu, aucun appel à la conversion au Christ sauveur dont il est pourtant le Vicaire sur la terre, ni à rester en son pays natal pour les aspirants au départ vers l’Europe.

Tout au contraire, il a loué, devant le roi du Maroc, les autorités présentes et le peuple marocain, « la connaissance réciproque entre fidèles de nos deux religions » en travestissant la rencontre entre saint François et le Sultan Malik al-Kamil, devenue par la magie conciliaire une rencontre inter-religieuse avant l’heure et non plus cet appel vibrant à la conversion au christianisme proclamé par le poverello d’Assise au risque de sa vie. Le pape a parlé « du courage de la rencontre et de la main tendue » comme « voie de paix et d’harmonie pour l’humanité, là où l’extrémisme et la haine sont facteurs de divisions et de destruction ». Et en énonçant son souhait d’un chemin marqué par « la collaboration fructueuse et respectueuse » entre tous les croyants, il a visité l’Institut Mohammed VI. Et inauguré par là la première visite d’un pape dans une école pour imams !

Parallèlement à sa louange du dialogue œcuménique, il a plaidé la cause des « migrants ». En usant de paroles culpabilisantes, il a fustigé les opposants à l’immigration massive : le drame des migrants, a-t-il insisté, est « une grande et grave blessure qui continue à lacérer les début de ce XXIe siècle. Une blessure qui crie vers le ciel. » :

« Vous savez combien j’ai à cœur le sort, souvent terrible, de ces personnes, qui, en grande partie, ne laisseraient pas leurs pays s’ils n’y étaient pas contraints. »

Il a ainsi appelé « à passer des engagements pris » à des « actions concrètes » pour considérer les « migrants comme des personnes et non comme des numéros ». Et a critiqué le repli occidental sur ce thème : « Ce phénomène ne trouvera jamais de solutions dans la construction de barrières » ou « dans la diffusion de la peur de l’autre ». Sans surprise, il a condamné les gouvernements européens qui « laissent se noyer » des migrants ou les « renvoient en sachant que beaucoup d’entre eux tomberont entre les mains des trafiquants », et s’est félicité du fameux et si controversé Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, signé en décembre 2018 à Marrakech dans le cadre des Nations unies, en espérant qu’il devienne « une référence pour toute la communauté internationale ». Il a réclamé aux gouvernements « l’élargissement des canaux migratoires réguliers » et s’est élevé contre « les formes d’expulsion collective », qui « ne doivent pas être acceptées ». Il a souhaité que le pacte conduise à « un changement de dispositions envers les migrants » à qui doivent être reconnus, « dans les faits et dans les décisions politiques, les droits et la dignité ».

Il a conclu en souhaitant, par le biais de l’intégration, l’instauration d’une « société interculturelle et ouverte », somme toute le pendant naturel à la société inter-religieuse à laquelle il travaille : « Il y a un chemin à faire ensemble (…), un voyage qui nous engage tous, migrants et autochtones, dans l’édification de villes accueillantes, plurielles et attentives aux processus interculturels » où resplendira en « oppos[ition] au fanatisme et au fondamentalisme la solidarité de tous les croyants », fondée sur « des valeurs communes ».

Œcuménisme et dialogue inter-religieux conciliaires sont les alliés objectifs du multiculturalisme et de l’immigrationnisme politiquement corrects. La Rome moderniste, progressiste et bergoglienne, fait bon ménage avec le plus pur esprit mondialiste : ce sont les deux tenailles destinées à détruire les nations et la civilisation chrétiennes afin de bâtir un utopique « meilleur des mondes » syncrétiste, pluriel et… sans Dieu !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

6 commentaires

  1. L’Occident chrétien, me semble-t-il, n’est plus vraiment chrétien. Parlons plutôt de post-christianisme. Ce qui n’est pas le cas pour l’aire musulmane ou chez les juifs. Ces deux dernières religions connaissent un essor fulgurant qu’il suffit de voir pour s’en rendre compte les partis politiques en lice aux élections qui se déroulent maintenant dans l’entité sioniste ou de scruter le paysage religieux dans le monde musulman où islam et fanatisme vont de pair. Quant à la chrétienté dans sa composante catholique, il s’en faut de beaucoup pour parler de sociétés religieuses. L’Occident est maintenant l’incarnation de l’anti-religion et à défaut d’une matrice aussi solide et durable que l’Église, l’Europe latine en particulier disparaîtra. Et c’est ce Pape dont on ignore la filiation et les fins, (serait-il marrane?) qui va enfoncer le dernier clou dans le cercueil catholique.

  2. anne11 says:

    Les amis, le faux-prophète est à présent avéré… Je quitte peu à peu le bateau, fière de n’être que chrétienne.
    Cependant si l’on met de côté la déception croissante que nous a imposé cet être, il faut quand même reconnaître une chose; Le génie absolut de La Parole de Dieu qui a tout annoncé avec une précision inouïe.
    Oui, le faux prophète est au service de la bête et bientôt, l’abomination de la désolation…
    mais Celui qui a tout prévu veille!

  3. Cadoudal says:

    St Thomas Aquin – in Ioannem 1 –commentaire de l’ évangile de st Jean– § 766

    «  quelqu’un pourrait peut être dire:je veux honorer le Père et ne pas me soucier du Fils « 

    Mais ce n’est pas possible car « celui qui n’ honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’ a envoyé « 

    En effet autre chose est d ‘honorer Dieu parce qu’il est Dieu , autre chose d’ honorer le Père.

    Car on peut honorer Dieu en tant que Créateur tout puissant et immuable, sans honorer le Fils.

    Mais honorer Dieu comme Père , nul ne le peut sans honorer le Fils , car il ne peut être appelé Père s’il n’ a pas de Fils .

    Mais si tu déshonores le Fils en diminuant sa puissance , tu déshonores aussi le Père : en effet , quand tu diminues la puissance du Fils , tu supprimes la puissance du Père « « 

  4. Guillaume says:

    La légende rapporte que lors de la bataille de Las Navas de Tolosa en 1212, Sanche le Fort, se voyant débordé par les musulmans trois fois plus nombreux, se serait écrié vers l’Évêque de Tolède qui bataillait à ses côtés : « Évêque, voici le moment de mourir ! »

    Et l’Évêque aurait répondu : « Non Sire ! Voici l’instant de Vaincre ! »

    La victoire de Las Navas de Tolosa fut attribuée à l’intervention de Notre Dame de Rocamadour qui s’est montrée souvent Vierge guerrière, comme lors de la bataille de la Marne, où les témoignages allemands sont formels. Mais de même que l’Église de jadis préféra l’argent britannique à Jeanne d’Arc, l’Église d’aujourd’hui gomme soigneusement le miracle s’il contrevient aux modes de l’époque dont elle s’accommode. Le pape François s’accommode du Coran ; moi pas. Je ne sais pas lire comme le Pape entre les lignes.

  5. Etienne says:

    Dieu veuille libérer l’humanité de l’Islam et de ses complices.

  6. PROTTTE says:

    Etrange ce Pape. Sous bien des aspects.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !