Ce mercredi, à 7h du matin, l’humoriste Dieudonné a été placé en garde à vue. A la demande de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, le parquet a ouvert le 12 janvier une enquête pour “apologie du terrorisme” au seul motif que Dieudonné, rentrant de la “marche républicaine”, avait posté un tweet moqueur conclu par un “je suis Charlie Coulibaly”.

Bien sûr, on conviendra que ce n’était pas de bon goût. Mais il suffit de regarder des centaines de milliers de Français se ruer ce matin chez les marchands de journaux à la recherche du nouveau Charlie Hebdo pour comprendre que le mauvais goût est plutôt à la mode en ce moment.

La caste politico-médiatique se rend-elle compte que son hypocrisie apparaît de plus en plus évidente à un grand nombre d’entre-nous ?

Voilà des jours que, du lever au coucher, on nous rabat les oreilles à propos de la “liberté d’expression” érigée en dogme républicain et il suffit d’un tweet moqueur de Dieudonné pour démontrer les évidentes limites du prescrit de la république laïco-maçonnique.

Si le tweet de Dieudonné peut choquer, n’est-ce pas précisément l’objectif de chaque numéro de Charlie Hebdo élevé au grade d’étalon de la déontologie journalistique ? Le tweet de Dieudonné est blessant pour certains ? Oui, mais au même titre que Charlie Hebdo dont le fond de commerce est le blasphème le plus obscène, ce qui heurte et blesse profondément de nombreux croyants.

A quel titre les dessins les plus orduriers de Charlie Hebdo devraient-ils être admis au nom de l’humour tandis qu’un humoriste se verrait dans le même temps réprimé pour des plaisanteries ?

Quant à l’apologie du terrorisme, en quoi un tweet moqueur comme celui de Dieudonné irait-il encourager un quidam à devenir terroriste ?

S’il y a, en France, des gens qui devraient répondre d’apologie du terrorisme, ne faut-il pas aller les chercher au sein même de nos institutions ? N’est-ce pas au sommet de celles-ci que des inconscients ont prêché une guerre sans merci contre le gouvernement syrien de Bachar el-Assad, la France allant jusqu’à livrer des armes et de l’argent à des djihadistes que l’on prétend aujourd’hui combattre ?

Dans le contexte actuel, police et justice ne devraient-elles pas se consacrer à traquer les sites et les réseaux qui font véritablement la propagande djihadiste plutôt que de pourchasser un simple humoriste dont le tort essentiel est de déranger le CRIF et la LICRA ?

Les réponses à ces questions sont évidentes…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 30.000 € pour 2021

btn_donateCC_LG

63 % 11 190 € manquants

18 810 € récoltés / 30 000 € nécessaires – depuis le 01/10/2020

 

Votre générosité nous a permis de boucler l’année 2020, nous avons besoin de votre aide pour l’année 2021 afin de continuer à donner à un maximum de nos contemporains une réinformation gratuite et variée et sans aucune concession.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Médias Presse Info, ce sont aussi 1194 vidéos et plus de 43.600 abonnés à sa chaîne YouTube (près de sept mille de plus en un an !).

Tout cela en accès gratuit.

Cliquer ici pour lire l’appel de MPI et connaitre les détails de nos besoins.

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :