Un lecteur nous adresse ce compte-rendu.

En ce dimanche 19 janvier 2020, le prince Louis de Bourbon vint à Paris rendre hommage à son ancêtre, le roi Louis XVI, et à l’ensemble des victimes de la Révolution française lors de la traditionnelle Messe organisée à la Chapelle expiatoire le dimanche précédant le 21 janvier, jour de l’exécution du Roi-Martyr. Ce ne fut pas moins de 500 personnes (certains parlent de plus de 1000 personnes) qui se réunirent en ce jour autour du Roi « de jure » pour se souvenir du « Roi bienfaisant », comme aimait l’appeler feu Jean de Viguerie.

À cette occasion, l’héritier du trône de France prononça un magnifique discours, non sans avoir auparavant appelé à prier pour l’âme de son cousin, le duc de Bauffremont, mort il y a une dizaine de jours, avant de placer la nouvelle année sous la protection de sainte Jeanne d’Arc, canonisée il y a un siècle.

Le Prince commence fort ! Dès son entrée en matière, il fait part de son grand regret que « la France, comme en 1793, parai[sse] de nos jours bien malade », notamment à cause d’« une crise [qui] la ronge » et que Sa Majesté n’hésite pas à nommer : l’ « oubli des gloires de son passé » et la perpétuelle « repentance » !
Cette grandeur du passé, Louis XX en donne quelques exemples, à travers la figure et le règne de l’aïeul honoré en ce jour et conclut : « oui, son règne a été grand notamment par ses innovations. Il le fut car il était animé par la promesse qu’il avait faite lors de son sacre, celle du décalogue. Le roi Très Chrétien, le Fils aîné de l’Église, avait comme objectif d’assurer le bien commun de ses peuples et le salut des âmes. Voilà en quelques mots, résumé, le programme des Rois. Cela ne vaut-il pas mieux que toutes les explications peu crédibles et tentatives peu convaincantes tant elles sont loin des réalités, de nos gouvernants contemporains ».

Pour le duc d’Anjou, qui ne connait pas la langue de buis, la source principale de nos problèmes a un nom et, sans grande surprise, il n’est autre que celui de la République, intrinsèquement liée, selon lui, au mensonge et à l’individualisme : « le testament de Louis XVI, relu après la messe, est empreint de Vérité, Vérité absente du langage politique actuel, ni vrai ni juste. L’ensemble du Testament reflète ainsi cette humilité du Roi qui ne cherche nullement à se justifier devant les hommes, mais s’en remet à Dieu, vrai souverain et vrai juge. Ne pas se tromper de valeur et rester en cohérence avec sa conscience. Ainsi, le premier reproche à adresser à la révolution et à la république naissante, est d’avoir inversé le sens des mots. La Liberté a supprimé les libertés ; la société ancienne reposant sur les solidarités a été peu à peu sacrifiée à tous les égoïsmes et à l’individualisme alors même qu’étaient prônées l’égalité et la fraternité. Deux siècles après Louis XVI, la société n’a jamais été aussi éclatée. Elle est à reconstruire ! »

Malgré « les nuages amoncelés sur nos têtes », le message royal est empli d’espoir et d’espérance, mais place néanmoins chaque Français devant ses responsabilités : « […] Sachons concilier la tradition et le progrès. Sachons donner du sens à nos actions. […] Sachons rappeler les principes qui doivent régir la société humaine. Nous ne devons pas être des nostalgiques d’un ordre ancien qui ne reviendra pas, mais, au contraire, nous devons être les artisans d’un monde nouveau qui attend beaucoup de l’exemple de ce que fut la royauté française et ses réussites ».

Enfin, si le thème dont nous allons parler était présent en filigrane dès le commencement du discours, la dernière partie de celui-ci est explicitement consacrée par le Prince à l’actualité immédiate, puisqu’il y condamne les projets de loi contre-nature qui fleurissent plus vite que jamais en ces temps obscurs : « l’histoire ne se reproduit pas, en revanche, elle peut apporter des recettes. Les deux principales qu’il faut retenir en ce début d’année sont la place centrale reconnue à l’homme de la naissance à ses fins dernières et le sens du Bien commun ! Disons non à toutes les manipulations et travestissements de la vie naturelle. Disons non à la société individualiste et à ses excès depuis qu’elle a perdu le sens des autres tout en proclamant le contraire. Disons non au mensonge. […] N’est-ce pas le symbole du sacrifice de Louis XVI ? Il faut savoir dire non si nécessaire quand notre conscience nous le demande ! » Cette prise de position n’est pas étonnante de la part de celui qui condamnait déjà

Alliant l’acte à la parole, le duc d’Anjou se mêla ensuite – contre toute attente ! – aux manifestants de la marche pour la famille, organisée par La Manif Pour Tous, où sa présence fit grand bruit !
Espérons, comme notre Prince, que la France saura retrouver sa grandeur, mais aussi son bon sens d’antan et la Création divine pour modèle… Ce n’est pas gagné ! et ce n’est pas sous la République que cela se fera…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

La 4ème Fête du Pays Réel se déroulera sur deux jours, les samedi 28 et dimanche 29 mars 2020.
Achetez dès maintenant votre ticket d'entrée !
Gratuit pour les moins de 12 ans

Mots clefs

17 commentaires

  1. Louis XX va-t-il à la Messe traditionnelle chez FSSPX ou communautés amies?
    Suit-il des retraites de saint Ignace?
    Sans cela, inutile de vouloir restaurer quoi que ce soit.

    • BAINVILLE says:

      Des procureurs de ce genre font un tort considérable à la religion catholique.
      La sottise n’est pas une excuse à cette dureté de cœur.
      Le site se fait du tort en ne bloquant pas de tels irresponsables.

    • Les œillères empêchent d’avancer en vérité !

    • Nous devons beaucoup à la Fraternité St Pie X qui garde la foi catholique et la sainte Messe dans cette période de ténèbres mais pour mettre fin à cette inutile querelle rendons hommage au prince Louis de Bourbon : il n’hésite pas à défendre la chrétienté, il s’affirme comme officiellement catholique (ce qui est très rare de nos jours même parmi les têtes couronnées), il défend la famille traditionnelle contre les lois abominables qui cherchent à la détruire , il a porté publiquement le cercueil de son arrière- grand-père le général Franco odieusement expulsé de la valle de los caidos par le gouvernement maçonnique espagnol.
      Que Dieu bénisse le prince Louis de Bourbon.

    • En d’autres termes :
      Louis XX est-il Catholique traditionaliste ?
      Quelle est sa position par rapport à Vatican II et les “papes” conciliaires ?
      Quelle est sa position face au B’nai B’rith ?
      Ces questions sont F.O.N.D.A.M.E.N.T.A.L.E.S puis qu’il doit être avant tout un exemple à imiter.

      • Merci de soutenir la vérité, en face des “bainville” et autre “dom”, qui semblent manquer cruellement de culture historique et d’approche théologique des événements …
        Ces questions sont, comme vous l’écrivez, “fondamentales”; je rajouterais: la connaissance de la doctrine sociale et politique de l’Eglise (pré-conciliaire).
        Un mauvais signal est la participation de Louis XX à la récente laïcarde “marche pour la vie”: ou bien il est démagogue, ou bien il n’a pas tout compris …

        • L’obsession du compromis, vouloir s’entendre avec tous, partout et toujours, être gentil et aimable avec l’ennemi, au mépris complet des principes.
          “A force de ne pas vivre comme l’on pense, on finit par penser comme l’on vit”.
          Nous avons tous le sang contaminé, tous.

  2. Soupape says:

    Lu sur un SITE LEGITIMISTE :

    ” Il ne faut pas voir les choses à l’envers !

    ” La restauration du Roi Très Chrétien au Royaume des Lys
    ” sera la CONSEQUENCE et non la CAUSE
    ” du retour des peuples de France à la foi catholique
    ” et à l’amour de Notre-Seigneur Jésus-Christ !

    ” Or ce n’est pas au Roi à « faire le boulot » de la conversion de la France,
    ” mais à chacun d’entre nous
    ” (en commençant par notre propre amendement
    ” et notre propre conversion,
    ” laquelle est un travail qu’il faut recommencer et approfondir chaque jour).

    ” C’est tout le sens de la phrase
    ” par laquelle Sa Majesté le Roi Henri V a résumé tout ceci :

    ” « Pour que la France soit sauvée,
    ” il faut que Dieu y rentre en Maître
    ” pour que je puisse y régner en roi » ! ”

    C’est exactement ce que je dis ici … depuis longtemps :

    … PAS de retour de la France, … sans retour MASSIF à Dieu …

    Je ne raconte donc pas … que des conneries !

  3. Vive le Roi !

  4. Dieu n’est pas hostile à la République ; sous la 4e République, Il avait d’ailleurs demandé au Président Raymond Poincaré, via Claire Ferchaud, qu’on mette le Sacré-Coeur sur le drapeau français. Dieu est simplement hostile aux hommes qui gouvernent une République maçonnique.
    Un Président très chrétien vaut mieux qu’un Roi qui n’a de chrétien que le nom.

  5. Soupape says:

    1 – Oui, mais … les principes théoriques … c’est bien beau …

    Car … essayez de faire … des républiques …

    sans que les maçons pas francs, athées et laïcards … y pullulent presque partout !

    2 – Toutes les républiques … sont massones … et anti-chrétiennes !!!

    Cela tient à leurs histoires …

    Toutes les républiques … se sont imposées par des crimes … et CONTRE Dieu ;
    elles sont donc obligées … de soutenir … les crimes de leurs ancêtres …

    Si bien que … tant que les républicains … n’auront pas fait repentance publique …
    ils resteront marqués par le Péché …

    3 – Attention : poincaré … c’est sous la 3ème république,

    4 – le “président” poincaré était donc … sans pouvoirs …

    car les massons ne veulent pas la démocratie …
    mais entendent SEULEMENT
    faire ce qu’ils veulent … “sous couvert” de démocratie, … ce qui n’est pas pareil !

    5 – Quant à Louis XX, il n’est pas prouvé … qu’il n’ait de chrétien que le nom

    • Vous écrivez: “2 – Toutes les républiques … sont massones … et anti-chrétiennes !!!”
      Il y a au moins les deux contre-exemples du Portugal de Salazar, et de l’Equateur de Garcia Moreno.
      D’ailleurs cet Equateur était tellement anti-maçon, que G. Moreno s’est fait assassiner par les frères la truelle.
      On pourrait peut-être rajouter l’Espagne fraquiste, et la France pétainiste?

      • Soupape says:

        Ce n’est pas Salazar qui a institué … la république au Portugal ! …

        Au contraire … toute l’histoire de l’europe aux 19ème et 20ème siècles
        se résume … à la destruction de toutes les royautés …
        (à l’exception de l’Angleterre …),

        sous l’action permanente … des sociétés secrètes …
        action pourtant dénoncée … dans les encycliques … dès 1738 ! …

        mais tue … par vatican 2 …
        qui n’a ni su ni voulu nous expliquer …
        la mossânerie, le protestantisme, le communisme, et le talmudisme …

        Quant à … Garcia Moreno …
        vous reconnaissez vous-même … qu’il a fini …”sous les coups de la truelle”

        Or, Garcia Moreno n’était pas un Roi, … mais un simple citoyen …
        qui avait cependant le “défaut” … d’être chrétien,
        … ce que la “très tolérante” mossânerie … ne peut pas tolérer !

        Quant à Franco, à la fin de sa vie, il a quand même réussi …
        à mettre en selle Juan Carlos ; …
        mais ce dernier … n’a pas complètement compris … le sens de sa Mission …

        Pétain ne pouvait pas durer … ni espérer rétablir Dieu … sous Hitler !
        Des gaullistes, dont le colonel Rémi, … ont admis qu’il avait joué le rôle “du bouclier”
        Mais c’est tout ce que je peux lui concéder.

        De Gaulle (que vous ne comprenez pas)
        a joué … le rôle du glaive … avec De Lattre …
        tout en étant obligé d’approuver … le débarquement de Normandie …

        “L’humanité est travaillée par des forces … qui dépassent la volonté de l’homme”
        (de Gaulle, après l’invasion de la Hongrie, en 1956).

        On ne fait pas ce qu’on veut en politique ! Car on a affaire … au Péché …
        On fait donc … ce que l’ont peut.
        ” Pouvoir ce que l’on veut, ”
        ” et Vouloir ce que l’on peut. ” (St Augustin)

        Bien à vous.

        • Je répondrai comme vous : ce n’est pas Poincaré qui a institué la République en France.
          Mais c’est à Poincaré que Notre-Seigneur a demandé de mettre Son Sacré-Coeur sur le drapeau national.
          Vous n’avez pas l’air d’avoir compris pourquoi… Justement pour régner en France…à la place des francs-maçons.
          En mauvais raisonneur, Poincaré a préféré se damner que de répondre à la demande du Sacré-Coeur, demande qu’il jugeait “impossible”… comme si, face à Dieu, tout n’était pas possible…
          Je le répète, parce que c’est Notre-Seigneur qui le prouve Lui-même : il n’est pas hostile à la République.
          Les francs-maçons, vous les trouvez même au Vatican, ils y pullulent sans que cela soit une République.

          • Il faut reconnaitre qu’en France la république très maçonnique –particulièrement la 3ème république – a toujours été très hostile à l’Eglise catholique. Rappelons- nous toutes les violentes persécutions anti catholiques, la laïcisation forcenée qui a abouti à la loi de séparation de 1905.
            Quant aux franc-maçons ce n’est un mystère pour personne qu’ils sont très présents au Vatican. Le concile Vatican II a été mené par la franc-maçonnerie (liberté religieuse, collégialité, œcuménisme), il y a de très nombreux cardinaux franc-maçons. La religion issue de Vatican II est une religion maçonnique.

            • Soupape says:

              La religion issue de vaticandeux …
              est revue et corrigée … par les errements mossâniques …

              Sa principale erreur … est de ne pas voir le Péché
              et de croire qu’il suffit de le nier … ou de ne jamais en parler …
              pour en supprimer les effets …

              C’est pourquoi les massânes … poursuivent toujours des chimères …
              ce qui amène les dictatures …

              car les chimères ne s’imposent jamais d’elles-même …
              elles supposent toujours … un bourrage de crâne médiatique …
              donc des Mensonges …

              Car, pour faire passer un Mensonge … pour une Vérité,
              il faut beaucoup … bourrer les crânes …

              Mais un jour, … les crânes s’en aperçoivent …

              Le Christ Jésus … est le SEUL VRAI Sauveur,
              car il est venu … pour nous tirer hors du Péché,
              étant même prêt … à aider chacun de nous … à en sortir …
              même progressivement …

              Face à cela …
              tous les politichiens … ne sont que des charlatans impuissants,
              car ils ne SAVENT PAS … nous délivrer du MAL,
              et n’osent même pas nous dire … notre véritable MAL,
              par peur de ne pas être réélus ! …

              Seul Dieu … nous aime vraiment,
              car IL OSE … nous dire notre véritable MAL

              Les politiciens ne sont que des mercenaires …
              Ils ne donne pas leurs vies … pour leurs électeurs …

            • D’où la demande de Notre-Seigneur, qui apparaît à Claire Ferchaud en lui montrant son Cœur avec une plaie béante.
              Et Il lui dit : ” Cette plaie ouverte m’est faite par la France officielle, la Franc-Maçonnerie”.

              Vous remarquerez, de plus, qu’Il lui fait cette demande en 1917… lorsque Notre-Dame apparaît à Fatima pour demander au pape la consécration de la Russie à son Coeur immaculé.
              Cette consécration n’ayant pas été faite, Notre-Seigneur apparaît à soeur Lucie et lui dit : “Comme le roi de France (il s’agit de Louis XIV), ils s’en repentiront.”
              Conséquences : sous Louis XVI, la Révolution a fait rage.
              Et en ce qui concerne l’Église, il ne faut pas s’étonner que ça aille si mal…

              Franc-maçonnerie et communisme sont les deux maux à combattre par les Coeurs de Jésus et Marie.
              Si on écoutait le Ciel, on n’en serait pas là aujourd’hui.