Le docteur Fauci auditionné sous-commission restreinte sur le Covid 19
Le docteur Fauci auditionné sous-commission restreinte sur le Covid 19

Audience publique d’Anthony Fauci au Congrès sur le Covid, la gestion de la pandémie et 30 000 emails supprimés sur l’origine du virus dans le laboratoire de Wuhan. Les Républicains veulent le « traduire en justice ».

L’audience du docteur Fauci, le Monsieur Covid américain, devant le Congrès

Ce 3 juin dernier, Anthony Fauci, ancien directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), l’immunologiste de la Maison Blanche, qui a travaillé pour 7 présidents et est devenu « l’expert le plus célèbre au monde » pendant la pandémie de Covid 19, a répondu aux multiples questions posées par les membres du Congrès et Brad Wenstrup (R-Ohio), président de la sous-commission restreinte sur le Covid 19.

Pour la première fois, Anthony Fauci a répondu aux questions lors d’une audience publique tenue au bureau de Rayburn House, à Washington, D.C.

Le témoignage de Fauci était particulièrement attendu car il devait répondre à des questions sur son rôle dans la gestion de la réponse à la pandémie, les politiques adoptées et les récits sur l’origine possible du virus au laboratoire de Wuhan. Au cours d’un entretien à huis clos tenu plus tôt cette année, Fauci a révélé, rapporte le Daily Mail « qu’il ne savait pas d’où venait la règle de distance sociale de six pieds (2 mètres, ndlr). Il a également déclaré qu’il n’était pas au courant d’études recommandant des masques pour les enfants. » Et le quotidien anglais d’écrire fort justement que le témoignage explosif du Monsieur Covid américain révèle qu’il a tout bonnement « inventé la règle de distance sociale de six pieds et d’autres mesures pour ‘protéger’ les Américains du covid ».

S’adressant à l’avocat au nom du sous-comité spécial de la Chambre sur la pandémie de coronavirus plus tôt cette année, Fauci a déclaré aux républicains que la règle de distance sociale de six pieds « venait en quelque sorte d’apparaître » et qu’il ne se souvenait pas comment elle était née.  Il a ajouté qu’il « n’était pas au courant d’études » soutenant la distanciation sociale, admettant que de telles études « seraient très difficiles » à réaliser. En plus de ne se souvenir d’aucune preuve en faveur de la distanciation sociale, Fauci a également déclaré aux avocats du comité qu’il ne se souvenait pas d’avoir lu quoi que ce soit qui soutienne que le fait de masquer les enfants empêcherait le COVID.

Les révélations explosives du docteur Fauci sur l’absence de raison scientifique au mesures drastiques covidiennes

En outre, l’ancien directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) a déclaré à l’avocat qu’il pensait que la théorie des fuites en laboratoire – l’idée selon laquelle le COVID a commencé à l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) – est une réelle « possibilité ». « Je pense que cela pourrait être une fuite de laboratoire ». « Je pense donc que cela n’est pas en soi une théorie du complot », admet-il. Son aveu selon lequel le COVID a peut-être commencé au WIV intervient quatre ans après avoir soutenu la publication d’un article qui jetait de l’eau froide sur la théorie des fuites en laboratoire, appelé l’article « Proximal Origin ».

Le comité a également découvert, rapporte encore le Daily mail, que « l’ancien principal collaborateur de Fauci, le Docteur David Morens supprimait des fichiers pour contourner les lois gouvernementales sur la transparence en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA). Ce dernier s’est même vanté dans des courriels adressés à des collègues qu’il avait appris à faire « disparaître » la correspondance officielle et qu’il supprimait les choses qu’il ne « voulait pas voir dans le New York Times ». Il se vantait pareillement d’avoir un « canal secret » vers Fauci pour communiquer clandestinement. Cette révélation a tellement choqué le président du comité, Brad Wenstrup, R-Ohio, qu’il a demandé à Fauci de transmettre ses enregistrements personnels de courrier électronique et de téléphone à l’organisme d’enquête ».

Les cachoteries de Fauci

Les républicains ont publié la transcription complète de leur entretien avec Fauci en janvier, quelques jours seulement avant son témoignage public très attendu de hier, lundi 3 juin. Ils ont ainsi interrogé Fauci sur les restrictions covid qu’il a mises en place, qui, a-t-il admis, n’ont pas fait grand-chose pour « ralentir la propagation » du virus. Au contraire, ces mesures ont finalement, selon les informations reçues par le Daily mail provoqué, « la perte d’apprentissage et les revers sociaux des enfants » selon « une étude du National Institute of Health (NIH) qualifiant l’impact du port du masque sur l’alphabétisation et l’apprentissage des élèves de « très négatif ». Et les impacts de la distanciation sociale ont provoqué « une dépression, une anxiété généralisée, un stress aigu et des pensées intrusives », selon une autre étude du NIH.

L’un des points centraux du témoignage du 3 juin a été l’hypothèse de la fuite du virus d’un laboratoire, que Fauci avait initialement rejetée comme une théorie du complot, mais qu’il considère désormais comme une possibilité qui ne peut être exclue. Ce changement de perspective a soulevé des questions sur la transparence et l’intégrité des informations fournies au public pendant la pandémie.

Le témoignage de Fauci a été diffusé en direct en ligne, pour donner aux Américains l’occasion d’entendre de première main les réponses de Fauci aux allégations portées contre lui et sur des questions spécifiques relatives à la gestion de la pandémie.

Certains sénateurs demandent que Fauci soit poursuivi en justice et aille en prison

Le président Wenstrup a ouvert l’audience avec le docteur Anthony Fauci en déclarant :

« Les Américains ont été agressivement intimidés, humiliés et réduits au silence pour avoir simplement remis en question ou débattu de questions telles que la distance sociale, les masques, les vaccins ou les origines du COVID. Vous avez pris la position selon laquelle vous avez présenté ‘la science’ et vos propos sont apparus comme définitifs et infaillibles en matière de pandémie. Vous étiez la personne la mieux payée du gouvernement. Cela vous rend plus responsable envers le peuple, pas moins. Pour réussir, nos institutions fédérales de santé publique doivent à nouveau rendre des comptes au peuple. »

Le député républicain, Marjorie Taylor Greene a lancé une attaque directe contre le docteur Anthony Fauci, et a catégoriquement refusé de reconnaître les qualifications médicales de Fauci, l’appelant « M. Fauci » lors de son interrogatoire. Greene a également appelé à l’emprisonnement de Fauci, affirmant que les scientifiques du NIH avaient gagné plus de 700 millions de dollars en redevances COVID :

« Nous devrions recommander que vous soyez poursuivi. Nous devrions rédiger une saisine pénale parce que vous devriez être poursuivi pour crimes contre l’humanité. Votre place est en prison, docteur Fauci ».

Le représentant Républicain James Comer a déclaré a déclaré à Fox News hier soir que le comité de surveillance de la Chambre ferait « tout ce que nous pouvons » pour tenir Anthony Fauci responsable. Et qu’il y a de « fortes possibilités » que Anthony Fauci soit arrêté pour parjure puisqu’il s’est contredit pendant son audition devant le comité.

Rappelons que le docteur Fauci a été l’âme damnée des divers comité covid dans le monde à qui il a recommandé ces mêmes restrictions dommageables. Suivies avec zèle par nos docteurs fol-amour Veran et Delfraissy. A quand leur audition ?

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est en vente sur MCP.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !