Vendredi 31 août, à 17h30 le dirigeant de la République de Donetsk dans le Donbass, Alexandre Zakhartchenko, et le commandant en chef de son armée, a été assassiné suite à un attentat. Il avait jusque-là échappé à 7 autres attentats. Suite à ce crime les autorités russes s’interrogent sur les accords de Minsk et demandent une réaction de la communauté internationale. Mais en parcourant la presse française, il est clair qu’il ne faut attendre aucune condamnation de Kiev, bien que cet attentat ait été dénoncé par un député ukrainien comme ayant été commandité par Kiev. Bien au contraire l’abominable propagande mensongère qui depuis la tuerie organisée sous faux drapeau de la place Maïdan, le mensonge continue de masquer la vérité.  La DNR attend de la Russie qu’elle réagisse. “En se rendant à la cérémonie organisée en l’honneur de la mort du grand artiste né dans le Donbass, Kobzon, devenu ensuite député de la Douma russe, Zakhartchenko a été victime d’un attentat. Grièvement blessé, transporté à l’hôpital, il y est décédé.” Indique NRT24

Vladimir Poutine, visant Kiev: «Ils comptent mettre les gens du Donbass à genoux, mais ils ne réussiront pas»

«J’espère que les commanditaires et les auteurs de ce crime seront punis comme ils le méritent», avait commenté la veille Vladimir Poutine. Le chef d’Etat russe avait en effet estimé que le meurtre d’Alexandre Zakharchenko prouvait «que ceux qui ont choisi la voie de la terreur, de la violence et de l’intimidation» ne voulaient pas chercher une solution politique pacifique au conflit pour lequel Kiev admettait en juillet 2017 l’absence de preuves de la présence de l’armée russe. «Ils comptent sur la déstabilisation de la situation et veulent mettre les gens du Donbass à genoux, mais ils ne réussiront pas», avait-il affirmé dans un communiqué publié sur le site du Kremlin. Présentant ses condoléances aux habitants de Donetsk, Vladimir Poutine avait en outre qualifié Alexandre Zakharchenko de «véritable leader populaire» et de «personne courageuse et déterminée»Source

Le ministère russe des Affaires étrangères a également qualifié le meurtre d’Alexandre Zakhartchenko d’attentat terroriste. Les autorités russes se sont déclarées prêtes à accorder leur assistance dans l’enquête.

Faut-il voir un lien de cause à effet dans le fait que “Quelques 50 snipers étrangers sont arrivés sur les positions des militaires ukrainiens sur l’axe Marioupol, dans le Donbass, a annoncé ce vendredi 24 août Edouard Bassourine, chef adjoint du commandement opérationnel de la République populaire autoproclamée de Donetsk, se référant aux données de reconnaissance” ?

Selon lui, les équipes de reconnaissance ont détecté ces snipers non loin d’une localité contrôlée par Kiev et tous parlaient «une langue étrangère ressemblant à l’arabe». Indiquait le 24 août dernier Sputnik 

Un député ukrainien dénonce un attentat commandité par Kiev 

Les autorités ukrainiennes traitent les défenseurs du Donbass de “terroristes”, c’est ainsi qu’il faut comprendre le sens de l’intervention de ce député de la Rada: «[Il faut] dire ouvertement que ce n’est pas le FSB [services spéciaux russes] qui neutralise “les terroristes” mais nous-mêmes. On ne mène pas de dialogue avec “les terroristes” nulle part dans le monde et nous ne le ferons pas ici non plus. Il a été neutralisé par nos services spéciaux», a-t-il déclaré tout en appelant Kiev à revendiquer l’attentat contre le chef de la RPD.

Un cortège de 120 000 personnes a rendu hommage à Alexandre Zakharchenko

Photo: Malgré la menace des attentats, la foule défile devant le théâtre de la ville, non loin du lieu de l’attentat meurtrier. En plus du chef d’État assassiné, 11 autres personnes sont à l’hôpital.

Les funérailles officielles d’Alexandre Zakharchenko ont réuni près de 120 000 personnes dans le centre ville de Donetsk. Portant des fleurs et des drapeaux de la République populaire de Donetsk, elles ont rendu hommage à leur leader. Le 2 septembre 2018, près de 120 000 personnes se sont massées dans le centre-ville de Donetsk pour rendre hommage à Alexandre Zakharchenko, leader de la République populaire de Donetsk (RPD), Etat sécessionniste autoproclamé le 7 avril 2014. Pour ses funérailles officielles, la dépouille d’Alexandre Zakharchenko a été exposée dans le hall du Théâtre de l’opéra académique d’Etat, non loin du Cafe Separ, où il a été tué lors d’une explosion dont la responsabilité a été attribuée par la diplomatie russe à Kiev. Source

La république de Donesk doit devenir la Petite Russie

M. Zakharchenko était natif de Donetsk et c’est pour sa ville qu’il a risqué de si nombreuses fois sa vie et qu’il l’a finalement donnée. Un an avant sa mort, le jeune chef de la République de Donetsk (42 ans) avait annoncé vouloir parvenir à la création d’un État indépendant en trois ans. Alexandre Zakharchenko avait proposé le 18 juillet dernier l’instauration d’une période de transition de trois ans pour la création d’un nouvel État appelé Malorossia (Petite Russie), afin de mettre une fin au conflit avec l’Ukraine. Ce chef charismatique doué tant en politique qu’en questions stratégiques et militaires, aimé du peuple, était craint par Kiev qui espère déstabiliser la petite république et profiter de ce moment de désarroi espéré pour tenter une opération armée. En effet des forces militaires ukrainiennes seraient en train de préparer une offensive dans le Donbass, a déclaré ce samedi le chef adjoint du commandement opérationnel de la RPD, Édouard Bassourine.

«Ayant lâchement tué notre chef, le héros de la République populaire autoproclamée de Donetsk Alexandre Zakhartchenko, la junte ukrainienne s’est prise pour une puissance militaire invincible et a commencé a préparer activement une offensive», a-t-il déclaré ce samedi, s’adressant aux journalistes.

Il a précisé que la création de Malorossia serait soumise à un référendum, et soulignerait le statut de non-aligné du nouvel Etat, fixant comme objectif la restauration des liens avec la Russie.  Source

Le meurtre d’Alexandre Zakhartchenko réduit à néant le sens des accords de Minsk destinés à mettre fin au conflit dans le Donbass, a estimé le président de la Douma (chambre basse du parlement russe), Viatcheslav Volodine: «L’assassinat du chef de la RPD anéantit l’esprit des accords de Minsk. Cela relève de l’arbitraire absolu, qui réduit à néant toutes les tentatives entreprises par la Russie et la communauté internationale pour arrêter la guerre dans le sud-est de l’Ukraine», a-t-il déclaré face aux journalistes.

Zakharchenko mort, le Donbass continuera de vouloir son intégration à la Russie

La DNR s’interroge sur l’opportunité de vouloir poursuivre les accords de Minsk alors que les attentats contre les dirigeant des république de Donetsk et de Lougansk s’enchainent sans répit dans l’indifférence absolue de l’UE et de la communauté internationale:

Après ce nouvel attentat contre le dirigeant de DNR, Dmitri Trapeznikov, ancien vice-président du Conseil des ministres, a été nommé par intérim. Il a immédiatement déclaré que le cours politique choisi par Zakharchenko ne serait pas remis en cause, que le Donbass chercherait toujours à affermir son indépendance par rapport à l’Ukraine et être intégré dans la Fédération de Russie.

En Russie, plusieurs voix s’élèvent pour s’interroger sur l’intérêt de ces accords de Minsk si ouvertement violés par l’Ukraine. Car pour DNR comme pour la Russie, cela ne fait aucun doute que Kiev tente de déstabiliser la situation intérieure par ces séries d’attentats. Plusieurs personnes ont été interpellées suite aux faits et confirment cette version, évidemment démentie par l’Ukraine.

Le sénateur Klintsévitch déclare que cet attentat est une tentative de totale remise en cause des accords de Minsk par l’Ukraine. Le président de la Douma, Volodine, estime que cet attentat réduit à néant le sens des accords de Minsk. Position également tenue par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, qui a déclaré que ce qui se passe remet en cause le caractère sans alternative des accords de Minsk tel que le comprend la communauté internationale.

Il est effectivement possible, pour la rhétorique, de demander aux pays garants des accords de Minsk de s’exprimer, à l’OSCE ou encore à d’autres, cela ne changera rien. Ils ne reconnaîtront jamais publiquement la responsabilité de l’Ukraine dans la violation systématique des accords de Minsk.

Par exemple, une trêve vient encore d’être conclue pour la rentrée scolaire et quelques heures plus tard, l’armée ukrainienne a repris les tirs en direction des villages de Kommintern et de Nikolaevka, ce qui a, par exemple, conduit à blesser une personne âgée au ventre et sur le dos. Le bombardement de sa maison entre-t-il dans le cadre des accords de Minsk?

L’explosion qui a été fatale au chef de la RPD s’est produite vendredi à Donetsk, à proximité de la résidence d’Alexandre Zakhartchenko. M. Zakhartchenko a été tué et le ministre des Finances de la RPD, Alexandre Timofeïev, blessé. Le conseiller de Zakhartchenko, Alexandre Kazakov, a déclaré que les autorités de la RPD considéraient l’explosion comme un attentat. Un deuil de trois jours a été décrété dans la République. Source Novo rossia Today

Les Forces spéciales ukrainiennes seraient derrière le meurtre du dirigeant de la République populaire autoproclamée de DonetskAlexandre Zakhartchenko, à en croire les déclarations auprès de Sputnik de son conseiller, Alexandre Kazakov.

«Oui, ce sont elles [les Forces spéciales ukrainiennes, ndlr], car ceux qui ont été interpellés ont fourni des témoignages revendicatifs», a-t-il précisé.  «Nous pourrons communiquer prochainement le nom du dirigeant du groupe ainsi que de l’officier superviseur de cette structure», a-t-il conclu. Selon Sputnik

Voir aussi: Sévère mise-en-garde de la Russie qui est prête à réagir à une nouvelle frappe en Syrie

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

21 commentaires

  1. Philippe Louis says:

    Sur la dernière photo on peut remarquer, dans le font sur la gauche, un drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau ; voilà des symboles qui ne semblent pas gêner l’auteur de cet article mais qui résument bien la mentalité “soviétoïde” des partisans de l’indépendance du Donbass rebaptisé “Malorussia”… Simple question : est-ce donc ce genre de référence idéologique dont MPI se réclame ?

    • Un drapeau communiste n’empêche pas que le crime abominable dont a été victime ce chef d’Etat soit une honte pour tout esprit charitable. Avec votre esprit étroit et vindicatif vous faites un bien piètre chrétien. Vous devriez avoir honte de votre haine au moment où un homme courageux, père de famille se fait lâchement assassiner!

      Par ailleurs vous devriez détester la France du moment que le parti communiste y est toujours puissant. Et dans votre Ukraine chérie le parti communiste n’existe-t-il pas encore ? Même dans la très catholique Pologne il existe un parti communiste… Pauvre petit esprit!

      • Philippe Louis says:

        Gardez votre sang-froid s’il-vous-plaît monsieur. Contrairement à vous je n’ai insulté personne ni montré de “haine” comme vous dites. Nul part dans mon commentaire il n’est écrit que je réjouirais de la mort de cet homme. Gardez raison, vous faites un jugement téméraire. Concernant la mort de cet homme, on attend des preuves concernant les assassins et leurs commanditaires probables… Mais peut-être que l’amour fou et irrationnel, univoque, sans mesure ni discernement, pour Poutine, la Russie, et l’orthodoxie russe est-il devenu une sorte de nouveau dogme chez certains, un nouvel article de Foi qui mérite l’excommunication si on y déroge ?…

        • En matière de sang froid ou de jugement téméraire vous êtes bien mal placé pour donner des leçons ainsi que le montre vos deux commentaires.

  2. ultimaratioregum says:

    MPI se réclame de la croix du Christ, ne faites pas semblant de ne pas comprendre ce dont il est question ici. Il est question d’un peuple qui se défend dignement contre les marionnettes de Washington arrivées illégalement au pouvoir et qui prétendent les soumettre à coup de phosphore blanc.

    • Philippe Louis says:

      C’est plutôt ceux que vous désignez comme “un peuple qui se défend dignement” qui sont les marionnettes de Moscou. L’Ukraine est en droit de défendre son unité et son intégrité territoriale face aux agissements confondus des nostalgiques de l’URSS et des nostalgiques de la “III ème Rome” et du Césaropapisme dans sa version poutinienne. La croix du Christ n’est pas le monopole de Moscou et de ses sbires qui n’hésitent pas à la faire côtoyer avec les symboles du communisme. Il n’est pas question pour moi de soutenir l’actuel gouvernement ukrainien ( légalement élu, quoiqu’on pense de lui sur le font ), il est simplement question de défendre le droit à la nation ukrainienne de continuer à vivre et à exister, malgré la volonté constante de Moscou de l’accaparer. Ce n’est pas parce que la France est mal gouvernée qu’il faille haïr la France ou nier son existence même ; il en est de même pour l’Ukraine, tout simplement.
      Mais c’est sans doute peine perdue de dialoguer avec des gens bornés qui confondent tout et ne savent pas prendre de distance sur les sujets qu’ils prétendent connaître ( de manière fort sélective ) malgré leur ignorance volontaire…

      • ultimaratioregum says:

        Si les bandéristes avaient obtenu le pouvoir de manière légale et sans coup d’état, ses opposants n’auraient jamais eu à résister armes à la main. N’inversez pas les rôles, on a voulu leur imposer “l’intégrité territoriale” à coup de bombes ce qui les a un peu énervé… ce qu’ils défendent c’est avant tout leur terre, leurs traditions, leur familles pas l’idéologie communiste même si certains groupes s’en réclament.
        Personne n’éprouvent de haine envers l’Ukraine ici, ou ne confond son gouvernement avec son peuple, comme vous le faites remarquer, la république n’est pas la France et l’on peut détester l’une en aimant l’autre…
        Concernant Poutine et son régime que vous avez l’air de détester, personne ici non plus ne prétend que c’est la réincarnation de Saint Louis et que la Russie orthodoxe ne demeure pas schismatique, mais elle se relève à peine de son communisme athée… Et Poutine a contribuez à re-christianiser la Russie même si elle demeure en dehors de l’Eglise, soyez patient,
        Notre Dame nous l’a dit, elle se convertira.

        • François says:

          Bien d’accord, avec cette nuance que l’orthodoxie en Russie est aujourd’hui beaucoup plus proche du catholicisme que l’Eglise conciliaire.

  3. Paul-Emic says:

    c’est toujours intéressant de voir des États terroristes comme l’Ukraine, Israël ou même les USA traiter leurs opposants de terroristes

    • François says:

      Bien dit. Néanmoins il faut distinguer le peuple ukrainien et ce pouvoir judéo-états-unien qui s’est imposé par des manoeuvres criminelles et le peuple ukrainien victime même si tous les Ukrainiens n’en sont pas conscients.

    • Philippe Louis says:

      Il est crucial aussi de constater qu’hélas un certain anti-américanisme ( aussi justifié soit-il le plus souvent ), quand il devient primaire et obsessionnel, est dangereux pour l’équilibre “mental” car il occasionne aveuglement, perte de justes prudence et mesure, et une sorte de “schizophrénie” géopolitique…

      • Paul-Emic says:

        ni primaire ni obsessionnel, basé sur une carrière dont une partie dans le renseignement militaire et corroboré par l’histoire de ces trente dernières années.

  4. Tropdenoms says:

    Cher Philippe Louis,
    de toutes évidences vous parlez d’un sujet dont vous ne connaissez ni les tenants ni les aboutissants. De ce fait, je vous encourage à creuser la question pour que vous puissiez apporter des éléments pertinents aux débats. Comme introduction, je vous conseille de commencer par regarder la première video de cet article:
    https://www.medias-presse.info/ukraine-des-snipers-de-maidan-temoignent-a-la-tv-italienne-que-les-commanditaires-de-la-tuerie-etaient-dans-le-camp-americain/83986/

    Si le sujet éveille votre attention, vous irez de vous-même trouvez d’autres informations pour consolider vos connaissances et nous serons tous heureux de continuer à discuter sur le sujet avec vous.

    • Philippe Louis says:

      Cher “Tropdenoms”,
      je lis les articles de MPI depuis 2013, en particulier sur l’actualité en Ukraine; j’ai déjà lu l’article dont vous donnez le lien. Pour moi cet article ne prouve rien de façon certaine et définitive. Mais soit, admettons que les Etats-Unis aient été à la manoeuvre pour renverser l’ancien gouvernement ( et je ne conteste pas le rôle, qui reste cependant à définir et préciser, que les USA ont exercé dans ce pays ), cela ne justifie pas le soutient moral que MPI apporte aux séparatistes pro-russes du Donbass. Il est évident que cela revient à vouloir l’amputation d’une bonne partie du territoire ukrainien ( avec aussi le rattachement de la Crimée à la Russie ), et qu’il est difficile dans ces conditions de prétendre être des amis de l’Ukraine, contrairement à ce qu’affirme “Ultimaratioregum”; c’est prendre un partis-pris pro-russe univoque et manichéen. D’ailleurs l’argument des séparatistes de défendre leur autonomie et liberté face à un gouvernement de “néo-nazis” soutenus par les USA et ayant pris le pouvoir par un coup d’état à Kiev, n’est qu’un faux prétexte de la Russie de Poutine et de ses partisans dans le Donbass pour, profitant de la situation instable lors des évènements du Maïdan, prendre leur indépendance par rapport à Kiev avant un éventuel rattachement à la Russie. Et personnellement je ne vois pas pour quel motif grave et sérieux il faudrait soutenir un mélange de partisans de la “IIIème Rome” impérialiste, césaropapiste et schismatique et de nostalgiques de l’URSS contre une nation chrétienne, l’Ukraine, qui, outre d’autres “orthodoxes”, compte la plus grande communauté de catholiques orientaux au monde ( environs 5 millions de gréco-catholiques dits “uniates” ) , bons patriotes ukrainiens loyaux et fidèles…

      • Emilie Defresne says:

        Pourquoi faut-il soutenir les combattants du Donbass ? Par ce que c’est la justice qui le commande, tout simplement.

        Excellent article et vidéo cités ci-dessus par Tropdenoms. Merci! Bonne piqûre de rappel.

        Si au lieu de massacrer les gens du Donbass le gouvernement de l’époque était allé écouter les doléances de ses habitants et les prendre en compte, il n’y aurait pas eu de séparatisme, ni de guerre. Après 10 000 morts, malheureusement le mal est irréversible.

        Mais cette guerre a été déclenchée volontairement par les américains et elle n’est pas prés de s’arrêter parce que les oligarques euro-judéo-américains ont intérêt à maintenir un foyer de guerre et d’instabilité en Europe à la frontière russe. Exactement comme en Syrie et partout où les cow boys de l’armement déclenchent des guerres.

        Faut-il rappeler que les USA à eux seuls dépensent plus en armement que l’ensemble des autres pays de la planète ? C’est bien pour les utiliser, non ? A moins qu’ils soient fous ?

        Quant à la Crimée, elle a voté pour être détachée de l’Ukraine, contrairement au Kosovo dont les habitants n’ont pas eu leur mot à dire pour être détachés de la Serbie.

        Au lieu d’être obnubilé par votre détestation de la très chrétienne Russie, voyez plutôt quels sont les véritables ennemis de l’Ukraine, quels sont les marionnettistes qui manipulent l’opinion publique ukrainienne comme une marionnette… Et celle de l’UE également d’ailleurs.

        • Philippe Louis says:

          L’un des problèmes, madame, c’est que vous juger la situation en Ukraine uniquement à travers la lecture des médias russes pro-Poutine ; je ne conteste pas votre connaissance de la Russie, je constate que, par-contre, vous ne connaissez l’Ukraine qu’à travers ce qu’en disent les Russes, autrement dit vous connaissez mal ce pays.
          Ainsi vous accusez le gouvernement ukrainien actuel de ne pas avoir cherché le dialogue dans le Donbass ; mais en réalité c’est une fraction activiste pro-russe de ses habitants qui sont entrés en rebellion ouverte, violente et armée, dés l’abdication de Yanoukovitch, et qui, refusant de reconnaître le nouveau gouvernement ukrainien, ont proclammé la séparation de ces territoires avec le reste de l’Ukraine. Ces rebelles, d’ailleurs, brandissent des symboles russes et soviétiques, jamais ukrainiens ; ça montre bien leur état d’esprit anti-ukrainien, le reste n’est que littérature.
          Que le changement brutal et expéditif de président et de gouvernement en 2013 ait été voulu, prévu, voire organisé et soutenu, depuis Washington, cela s’avère fort probable au vue de nombreux faits et gestes indiscutables ; ainsi des fusillades place Maïdan. Il n’empêche que la majorité des morts sont des manifestants anti-Yanoukovitch, et que ceux-ci n’avaient pas besoin des USA pour dire leur raz-le-bol de Yanoukovitch et sa clique.
          En Crimée, le vote pour le rattachement à la Russie a été précédé d’une prise de contrôle de tous les points stratégiques ( au sens large ) de la péninsule par les forces armées russes, en violation totale de la souveraineté ukrainienne, incontestablement légale alors.
          Dans le Donbass, profitant de l’encouragement russe démontré en Crimée et de l’instabilité politique régnant à Kiev, une union de russophones mêlant des nostalgiques des tsars et de Staline, ont proclammé la sécession du Donbass en prenant les armes et en exerçant de violentes actions d’agression et d’intimidation contre tout ce qui représentait ou défendait l’Ukraine parmi la population dans cette région. Certes on critiquer la pertinence de la riposte et des méthodes de Kiev dans cette région, mais comment Moscou et Poutine ont-ils ré-agi en Tchétchénie et à Grozny ? Pourtant la première rébellion indépendantiste dans cette région n’avait pas les couleurs islamistes qu’elle a prises par la suite…
          Enfin, j’aime l’Ukraine mais je ne déteste pas la Russie, ni même Poutine ; La Russie de Poutine, que vous idéalisez à l’extrême, n’est pas plus chrétienne que l’Ukraine actuelle. C’est par Kiev que la future Russie est devenue chrétienne. C’est en Ukraine que le “patriarcat orthodoxe” de Moscou détient près de la moitié de ce qui la constitue : clergé et patrimoine immobilier ( églises, etc…). Cela veut dire que proportionnellement au nombre d’habitants ( sans parler de la superficie des deux pays ! ), l’Ukraine est plus chrétienne que la Russie. Et si elle est plus “orthodoxe”, elle est plus catholique encore, aussi. Alors que le nombre de catholiques est très faible en Russie et concerne surtout des étrangers, l’Ukraine possède la plus importante communauté catholique “orientale” au monde, les “uniates” gréco-catholiques, très peu aimés des russes orthodoxes. S’il faut se garder de confondre politique et religion, les deux sont pourtant très étroitement liés surtout quand on parle des rapports entre Ukraine et Russie. Hélas vous semblez tout ignorer de l’Histoire de l’Ukraine ( qui existe bien comme nation distincte de la Russie…), comme vous passez totalement sous silence, sans doute par ignorance, l’existence de l’Eglise grecque-catholique ukrainienne et son douloureux passé. De même votre appréciation des forces patriotiques ukrainiennes est-elle le produit de l’image, très caricaturale et réductrice, qu’en donnent les médias russes pro-Poutine selon le vieux prisme soviétique déformant et stéréotypé de la lutte “antifasciste”…
          Pour conclure, il ne suit pas de dénoncer les méfaits réels des officines mondialistes américaines et “européennes”. Il faut se garder de toujours prendre les “ennemis de ses ennemis” pour ses “amis” ; car les mauvais sont multiples, divisés entre-eux et souvent ennemis entre-eux. Il convient d’étudier l’Histoire, et de constater que, à l’Est, l’impérialisme “messianique” russe en est aussi une constante, quels que soient les régimes, en parallèle à l’impérialisme américain à l’Ouest… Foin de tout manichéisme, s.v.p !
          Pour terminer, il est intéressant aussi de connaître l’opinion des Ukrainiens sur leur pays, au lieu de les prendre tous pour de pauvres imbéciles ignorants et manipulés, marionnettes méprisables entre les mains des puissances mondialistes…

  5. Bien sûr, que Moscou a commande cet assassinante pas Kiev !

  6. En ce moment Soros et ses petits complces judéoricains sont en train de tenter le même coup en Biélorussie qu’en Uktraine; ils tentent de créer un autre foyer d’instabilité aux portes de la Russie.

    D’outre-Atlantique où ils devraient rester, ils ne supportent pas l’idée que la Russie puisse avoir des alliés en Europe. C’est que la Russie est le seul pays qui leur tienne tête et c’est un pays chrétien, non inféodé au Satan anti-catholique.

    Très bonne vidéo citée par Trop de noms plus haut. Cela vaut le coup de la revoir !

    Elle résume toutes les déstabilisations que les judéoricains organisent partout dans le monde. A ce jour il n’y a eu aucun démenti officiel des témoignages des snipers engagés par les judéoricains, et pourtant ils ont parlé sur une grande chaîne de TV italienne à deux pas de la grande base américaine qui tient l’Italie sous contrôle.

    https://www.medias-presse.info/ukraine-des-snipers-de-maidan-temoignent-a-la-tv-italienne-que-les-commanditaires-de-la-tuerie-etaient-dans-le-camp-americain/83986/

  7. Paul-Emic says:

    +1000