Suite à une fuite massive de documents – les DrahiLeaks – concernant l’homme d’affaires franco-maroco-israélien Patrick Drahi, l’un des principaux propriétaire de médias en France, des informations sont disponibles sur les largesses financières de Patrick Drahi à l’égard de Bernard-Henri Lévy.

Le journaliste Mathieu Molard demande pourquoi les films de Bernard-Henri Lévy ont-ils besoin de cumuler de nombreux financements publics « puisqu’il est aussi soutenu par des mécènes milliardaires« .

Depuis 2012, ce sont six « documentaires »  financés par les chaînes publiques du groupe France Télévisions et Arte, accompagnés en général d’un soutien du CNC, qui ont été réalisés par Bernard-Henri Lévy. « En clair, ce sont nos impôts qui financent ses films et plutôt généreusement. Une enquête du magazine Capital révèle un niveau de financement très au-dessus des montants habituels pour des audiences très en dessous des résultats habituels. », écrit Mathieu Molard.

Or, depuis 1993, BHL est président du conseil de surveillance d’Arte France, chargé de contrôler la gestion stratégique et économique de la chaîne. « C’est aussi lui qui nomme les membres du directoire et notamment son patron Bruno Patino. Un mélange des genres des plus étonnants ? Au téléphone, la direction de la communication est un peu gênée aux entournures par nos questions. Elle finit par renvoyer la patate chaude à Bruno Patino. Interrogé par email, le président de la chaîne n’a pas répondu à nos questions. C’est donc en toute indépendance qu’en 2022, Arte a décidé de financer le dernier documentaire du président du conseil de surveillance d’Arte : « Pourquoi l’Ukraine ». », ironise Mathieu Molard.

A la toute fin du générique de ce film, le rare spectateur découvre les « remerciements particuliers » de Bernard-Henri Lévy au « président Volodymyr Zelensky », à Emmanuel Bonne, conseiller diplomatique de Macron, ainsi qu’à cinq milliardaires et un multi-millionnaire : Claude Perdriel, Denis Olivennes (chargé de gérer les investissements dans les médias du milliardaire Daniel Kretinsky), François Pinault, Thomas S. Kaplan, Jean Madar, Lina et Patrick Drahi.

A quoi correspondent ces remerciements de Bernard-Henri Lévy ?

Parmi les centaines de milliers de documents rendus accessibles à la suite d’un piratage informatique surnommé Drahileaks, un courrier du 3 mai 2022 émanant de la fondation Patrick et Lina Drahi informe « M. Levy » que son board a approuvé une « donation de 50.000 euros pour soutenir [son] projet de film documentaire sur la guerre en Ukraine depuis le Maïdan ». Un don qui « permet aux Drahi de défiscaliser une partie de leurs revenus« , souligne Mathieu Molard.

Il reste à préciser que c’est le blogueur Panamza qui avait été le premier à révéler cette générosité de la Fondation Drahi à l’égard de BHL.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :