Le président du conseil départemental de Mayenne Olivier Richefou s’insurge contre la dramatisation de la situation en Mayenne sur le front de l’épidémie de coronavirus : il y a zéro malade en réanimation et le nombre de décès est resté stable depuis le début de la crise et bien en deçà de la moyenne nationale, rappelle-t-il.

Il  a accusé lundi l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire de « stigmatiser » son département en publiant « des chiffres alarmistes » sur la situation du Covid 19 qui ne reflètent pas « la réalité sanitaire ». Depuis la mi-juillet en effet, la Mayenne est placée en « vulnérabilité élevée » et fait l’objet d’une surveillance renforcée face à la recrudescence de l’épidémie.

« En continuant à publier des chiffres alarmistes, sans mise en perspective et décorrélés des résultats des autres départements, l’ARS continue à stigmatiser encore plus la Mayenne aux yeux des Français et de nos voisins européens », déplore Olivier Richefou.

« En témoigne la décision récente de la Belgique qui place notre département en liste rouge », ajoute-t-il.

« Plus qu’ailleurs nous sommes pris dans une machine administrative infernale. Nous avons dépisté 25 000 personnes sur 300 000. Je ne nie pas que le virus circule mais nous n’avons aucune personne en réanimation et depuis le début de la crise, nous ne comptons que 45 décès. L’ARS a voulu faire de la Mayenne un département test…et voilà le résultat » tonne Olivier Richefou qui poursuit : « Je n’en veux aucunement aux belges qui a été le pays européen le plus durement marqué par la crise en terme de mortalité par habitant, j’en veux à l’ARS ».

Pour le président du conseil départemental « l’ARS laisse entendre que la situation de la Mayenne serait incontrôlée, alors qu’au contraire toutes les mesures sanitaires, notamment celles concernant le port du masque, sont prises, respectées et appliquées scrupuleusement par la population ».

Il estime également que l’évolution des chiffres depuis une semaine montre que « nous parvenons à maîtriser la situation sanitaire ».

Stop au « management par la peur » !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires