Damien Viguier, docteur en droit privé et sciences criminelles, est chargé d’enseignement et avocat à la Cour. Il publie régulièrement dans des revues spécialisées.

Il a entamé la publication aux éditions Kontre Kulture d’une série d’ouvrages synthétiques à caractère juridique dans une collection intitulée sobrement Leçons de droit, dont l’objectif est de fournir de quoi réfléchir à des étudiants en droit mais aussi à des novices intéressés par le sujet.

Du pécule au capital est le quatrième tome de cette collection. Damien Viguier y aborde un thème qui lui est cher : comment l’évolution du droit participe à la destruction de la famille. Dans le présent ouvrage, il démontre comment, sur la très longue durée, les sociétés occidentales sont passées du règne du clan à une phase secondaire qui à l’époque historique voit l’autonomie juridique de la familia au sein du clan, puis de là à la conception individualiste moderne qui exige, d’abord, pour qu’une continuité successorale ait lieu, l’absorption de la personne du défunt par celle de l’héritier et, ensuite, en phase terminale, la réification de la transmission. Cette évolution de la doctrine du droit voit disparaître l’entité familiale incarnée par ses membres, au profit, d’un côté, d’une personne physique identifiée à l’être humain, et d’où toute idée de continuité a disparu, et, de l’autre, une personne morale sensée perpétuelle mais parfaitement désincarnée.

Du pécule au capital, Damien Viguier, éditions Kontre Kulture, 108 pages, 12 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés