avc-2

Tout le monde connaît les “avécés”. Ils sont causés soit par une hémorragie, soit par une thrombose (un caillot), cas le plus fréquents.

Depuis plusieurs années la thrombolyse, par utilisation d’anticoagulants in-situ, avait diminué de façon évidente le nombre et l’importance des séquelles neurologiques de la thrombose cérébrale. Mais elle restait limitée aux artères cérébrales de gros calibre, et à condition d’être mise en route de façon très précoce : 4 h 1/2 après l’accident. Ce qui en limite forcément l’utilisation.

avc

Une nouvelle étape vient d’être franchie avec la thromboaspiration, qui consiste à aspirer le caillot responsable en reliant la sonde sur le vide, par l’intermédiaire d’un ou plusieurs catéthers très fins et très souples : le système Penumbra, qui peut être utilisé seul ou avec anticoagulants.

Plusieurs avantages : moins de risques, et surtout plus de cas traités par allongement du délai d’intervention d’une heure et demie : 6 h au lieu de 4 h 30.

Mais évidemment ce “système Penumbra” n’est guère encore disponible dans beaucoup d’hôpitaux. Cela va venir….

Docteur Luc Perrel

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

11 % 31.170 € manquants

3830 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !