petite_filleSi les garçons sont éduqués dans le but de devenir des hommes forts et droits, les filles, pour répondre à leur mission terrestre,  apprendront le don de soi. Le rôle d’une maman, et de toute autre femme sur la terre est la générosité et l’amour : une femme est tournée vers les autres, son inclination naturelle à l’autre et sa sensibilité sont autant de qualités à faire grandir. Si son corps la prédispose physiquement à la maternité, son sens du détail, et sa sensibilité l’aident à se tourner vers les autres. C’est d’ailleurs ce qui la rend vraiment heureuse.

 Elles apprendront dans nos maisons, à se donner dès leur jeune âge aux autres, par le service rendu, par l’attention envers les membres de la maisonnée. Si certaines de nos filles ont le cœur plus dur, apprenons-leur à se donner davantage, et faisons en sorte qu’elles prennent conscience de la joie que leur procure leur générosité. Que nous sachions remercier leurs délicates attentions, lorsque sans rien dire, elles préparent la table ou aident le petit dernier à s’habiller. Encourageons-les, afin qu’elles puissent constater que leur générosité est source de joie pour les autres et que c’est en nous donnant que nous trouvons le bonheur.

 Que les filles apprennent la cuisine, la couture, avec leur maman : même si notre cuisine ressemble à un champ de bataille, fermons les yeux sur le ménage, et humons d’un air réjoui la bonne odeur qui sort du four. Offrons-leur un beau livre de cuisine, des perles à enfiler. Eduquons-les au beau, elles élèveront ainsi leurs propres enfants dans la joie qui découle de la beauté sous toutes ses formes : musique, chant, encadrement, reliure, peinture, dessin.

Il est parfois difficile pour nous, mamans, de garder le sourire lorsque nous sommes fatiguées, malades ou inquiètes. Pourtant, si nous sommes le soleil de la maison, si nos filles constatent que malgré la fatigue, la maladie, nous sommes heureuses de donner encore et toujours, notre exemple les poussera à ce don de soi. Nous savons toutes combien cela peut être parfois difficile…

Cela ne dispense en aucun cas de leur fournir des activités physiques nécessaires, surtout lorsque, adolescentes, elles auront une préférence pour les rêveries, et les romans… cela leur évitera de tomber dans la sensiblerie et le romantisme, qui trompent tant de jeunes filles sur la réalité de la vie conjugale. Bien sûr dans l’amour humain la dimension sentimentale existe, mais Dieu merci, elle est loin de s’y mesurer. Que nos filles puissent faire du sport, féminin de préférence, qu’elles puissent courir, se promener, nager, afin d’apprendre à conserver une vitalité et une activité nécessaire.

Jeunes filles, engageons-les à prendre des responsabilités, que ce soient dans des associations, ou des camps d’enfants, afin d’aider et de se donner aux autres pendant leurs propres vacances, proposons-leur d’aider (bénévolement) une maman dans la peine, une personne âgée, un handicapé.

Que nos jeunes filles prennent conscience que dans ce monde superficiel où la femme est objet de désir, elles devront par leur conduite, leur tenue, et leur pureté, élever les âmes qui les regardent, non par vers elles, mais vers Dieu. Qu’elles s’habillent avec élégance et modestie.

Ainsi, elles auront la grâce d’être de celles qui auront plus « de joie à donner qu’à recevoir ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :