A Bergame, en Italie, devait avoir lieu le lundi 21 mai 2018, dans une église appartenant aux Capucins, une veillée de prière en réparation pour la tenue de la première GayPride de la ville le 19 mai prochain. Sous la pression du lobby Lgbt, le diocèse a baissé son froc et demandé au mouvement Le Peuple de la Famille d’annuler l’événement.

Il ne faut pas s’en étonner puisque la Curie du diocèse de Bergame a collaboré avec l’organisation de cette manifestation de dépravés qu’est la GayPride : afin qu’elle ne coïncide pas avec l’arrivée de la dépouille de Jean XXIII, au lieu de la condamner, elle a discuté “dans un climat de dialogue et de respect” avec ses promoteurs pour trouver des dates différentes !

Le Peuple de la Famille, dans un communiqué, révèle à demi-mot les exigences diocésaines auxquelles il s’est, malheureusement, soumis  : « animé par le sens de la responsabilité qu’il nourrit envers le diocèse de Bergame, [Le Peuple de la Famille] a retenu opportun d’annuler l’initiative… » écrivent les organisateurs !

Pour ne pas déplaire aux invertis, l’autorité ecclésiastique a usé de différentes moyens pour interdire cette veillée de réparation. Elle a vivement déconseillé aux frères capucins d’ouvrir leur église à cette prière sexuellement incorrecte. Le Père général provincial des Capucins a obtempéré en faisant savoir dans une déclaration au quotidien Il Corriere della Sera qu’« il n’avait pas été informé du fait que la mention de l’événement avait été changée : « à l’occasion » avait été commué en « en réparation » à la GayPride. Cette dénomination a créé des polémiques qui nous ont fait faire un pas en arrière et vendredi nous avons retiré notre disponibilité ».

Si on analyse les propos de ce père Capucin, il ne faut donc pas faire de « réparation » à ces scandales de mœurs qui offensent si grandement les lois divine et naturelles ! « A l’occasion » sonne plus neutre il est vrai, et peut même paraître comme un soutien implicite à la GayPride

Un des conseillers municipaux de la ville de Bergame, Giacomo Angeloni, a de son côté vivement condamné cette veillée de réparation en s’appuyant sur le pape François :

« Comme catholique pratiquant, je pense aux périphéries existentielles dont parle quotidiennement le pape François. […] La publication du tract [appelant à la viellé de réparation] ruine, par ailleurs, le climat de dialogue et de respect réciproque instauré entre le diocèse et les organisations promotrices de la GayPride. […] Accueillir et accompagner les homosexuels et les trans, c’est ce que ferait Jésus aujourd’hui” ainsi parle le pape François. Il serait donc plus opportun de suivre ses indications pastorales.. »

L’Église conciliaire gay est en marche sous le pontificat bergoglien

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :