La FSSPX a donc élu le 11 juillet 2018, au terme d’une élection très rapide, son nouveau Supérieur Général, l’italien l’abbé Davide Pagliarani âgé seulement de 47 ans.

Le Premier Assistant élu est Mgr Alfonso de Galarreta, évêque auxiliaire de la Fraternité Saint-Pie X, de nationalité espagnole. Le Second Assistant général élu est M. l’abbé Christian Bouchacourt, de nationalité française.

Mgr Fellay n’est pas reconduit

Alors que certains donnaient Mgr Fellay, en poste depuis 24 ans (2 mandats) pour favori à cette élection, il est avéré que les pronostics des journalistes extérieurs à la FSSPX étaient « orientés » et totalement faux.

La ligne qui émerge parait clairement opposée à celle menée jusqu’alors par Mgr Fellay et ses assistants, ligne par ailleurs en totale contradiction avec le mandat qui lui avait été donné en 2006 et qui posait l’impossibilité de tout accord pratique avant une résolution doctrinale.

Un bilan à assumer par les partants

Le nouveau supérieur général reprend les rênes d’une Fraternité profondément divisée, tant à cause des reniements et des silences de l’ancien supérieur, que d’une gestion humaine calamiteuse. Sans oublier l’odieux préambule doctrinal de 2012 qui n’a jamais été rétracté et qui a souillé la FSSPX.

La pelouse d’Ecône désespérément vide depuis des années est comme un écho à cette situation de profonde crise où 3 jeunes prêtres seulement ont été ordonnés pour la FSSPX en 2018.

Une nouvelle équipe

L’abbé Davide Pagliarani est connu pour son opposition à la recherche d’un accord pratique, même si c’est lui aussi qui avait demandé au chapitre de 2012 de ne pas humilier Mgr Fellay mis en difficulté suite à son préambule doctrinal. Tout comme Mgr de Galarreta qui avait fait connaitre sa vive opposition dès 2011 à Albano à la politique de Mgr Fellay. Ces oppositions étaient somme toute assez relatives et assez privées car aucune déclaration publique n’est venue mettre en difficulté les velléités libérales de l’ancienne équipe.

Quant à l’abbé Bouchacourt, même s’il disait en privé – parfois – son opposition à une conciliation avec la Rome moderniste, c’est lui qui a sanctionné avec une rare violence les doyens de France qui s’étaient opposés publiquement à la mise sous tutelle des mariages de la Tradition à un nouveau code qui autorise de facto le divorce.

Le nouveau supérieur est prêtre

Certains pensent que c’est un détail, il me semble que c’est très important, tant certaines graves dérives de l’ancien supérieur viennent du fait qu’il était aussi évêque. En effet, on a vu comment le pouvoir du Supérieur Général a ensuite été interprété comme un pouvoir de quasi juridiction d’évêque, comme si Mgr Fellay avait appliqué les prérogatives de la Prélature personnelle avant l’heure.

C’est ainsi, que cette année encore, les frères capucins se sont vu refuser les ordres sous des motifs de « confiance » et non sur des critères de catholicité.

Mgr Lefebvre avait bien vu de son vivant le danger d’une telle confusion et avait pour cela émis les vœux qu’un évêque ne fut pas élu.

Une unité à refaire

La tâche sera rude pour le nouveau supérieur : il devra refaire l’unité doctrinale tant mise à mal. Cesser ce silence et cette complaisance vis-à-vis d’un pape ouvertement hérétique qui détruit l’Eglise dans ses fondements les plus sacrés. Redonner cette parole libre et cette force combative dont a été privée sciemment la FSSPX sous couvert d’un branding dont ne s’est même plus caché Mgr Fellay dans l’avant dernier Cor Unum. Redresser l’étendard du combat de la Foi, étendard qui a été caché afin de parvenir à une « réconciliation » avec l’ennemi moderniste.

L’unité doctrinale est à souhaiter. Le nouveau supérieur peut la faire, nous l’accompagnons tous de nos prières à cette intention. L’unité humaine si blessée se refera ensuite naturellement, car la charité tant mise à mal retrouvera ses droits pour la plus grande édification des âmes.

Reste à la faire et nous croyons que la nouvelle équipe a toutes les qualités pour y arriver.

Christian Lassale

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

L'UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)
Réservez votre place ! Venez en famille !

21 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

L’UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)


Réservez votre place ! Venez en famille !

%d blogueurs aiment cette page :