En l’absence d’une liste de Civitas aux dernières élections européennes, ou de toute autre liste pro-vie (sauf erreur de ma part), la seule liste pro-vie et pro-famille était celle de l’Alliance royale.

A cause de l’impossibilité pour cette liste de faire imprimer et surtout distribuer dans tous les bureaux de vote de France ses bulletins de vote par la commission de propagande officielle, faute de moyens financiers suffisants (environ un million d’euros était nécessaire), elle a du demander aux électeurs souhaitant voter pour elle de faire imprimer ces bulletins par internet.

Les listes obligées de procéder ainsi sont désavantagées par rapport aux listes qui avaient les moyens financiers de passer par la commission de propagande car le risque d’annulation de leurs bulletins de votes est très important, pour cause notamment de grammage non conforme aux prescriptions très exigeantes de la loi électorale actuelle, alors qu’un bulletin avec un grammage incorrect ne laisse pourtant aucun doute sur la volonté de l’électeur de voter pour cette liste.

Le résultat du Ministère de l’Intérieur donnait 3 393 voix à l’Alliance royale mais, après le passage par la Commission nationale de recensement (CNR), ce résultat a été ramené à 3 150 voix (résultat officiel, 0,015% des suffrages exprimés), contre 3 127 voix pour le résultat officiel de 2014, soit 23 voix de plus. L’Alliance royale obtient son meilleur résultat dans le Cher (0,09%) et obtient au moins une voix dans tous les départements et territoires de France sauf à Mayotte.

Certaines listes ont subi une plus forte réduction du nombre de leurs voix après le passage par la CNR. La plus désavantagée a été celle de Mme Corbet, qui perd plus de la moitié des voix qui lui avait été attribuées par le Ministère de l’Intérieur (2 694) pour n’en avoir plus que 1 321 voix selon la CNR.

Les deux plus avantagées ont été celle du Rassemblement National, qui passe de 5 281 576 à 5 286 939 (+5 363) et celle de la République en marche qui passe de 5 076 363 à 5 079 015 (+2 652). Les petites modifications apportées par la CNR n’ont toutefois pas modifié la répartition des 79 élus entre les listes ayant dépassé 5% des suffrages exprimés, ni celles des 74 élus pouvant immédiatement siéger, c’est-à-dire avant que le Royaume-Uni ne sorte éventuellement de l’UE.

Rappelons qu’il y a essentiellement trois conditions pour qu’un bulletin soit valide:

  1. Bon format de bulletin. Pour cette élection, cette condition était facile à remplir, puisqu’il fallait un format A4. Mais pour les législatives, les bulletins ont un plus petit format, beaucoup plus difficile à imprimer, surtout en masse.
  2. Présentation du bulletin. Pour cette élection, le format “paysage” était impératif.
  3. Grammage. Il fallait un grammage de 70 g/m2

Dans un régime politique normal, on sélectionnerait les candidatures en fonction de la moralité des candidats, en vérifiant par exemple qu’ils n’ont pas été condamnés pour corruption, ou qu’ils ne font pas l’apologie du terrorisme, du trafic de drogue, de l’avortement ou de l’euthanasie.

Mais dans le régime révolutionnaire matérialiste actuel, on sélectionne uniquement les candidats par l’argent et les conditions techniques de validité des bulletins. Seuls ceux qui ont beaucoup d’argent peuvent avoir des chances sérieuses de se faire connaître et donc d’obtenir beaucoup de voix. Et ceux qui ont beaucoup d’argent sont ceux qui sont soutenus par les organisations et les media du régime. Et la boucle est bouclée dans un système injuste où les élections ne se déroulent absolument pas de manière équitable. Par ailleurs, notre système politique est de plus en plus gangréné par les règlementations techniques.

Une réforme toute simple consisterait à proposer un seul bulletin sur lequel le candidat cocherait la case de la liste pour laquelle il veut voter. Cela se passe ainsi en Italie et dans d’autres pays européens. Du point de vue des bulletins au moins, l’équité serait rétablie.

Ensuite, il faudrait bien sûr accorder un temps de parole et un espace de propagande écrite strictement égale pour toutes les listes quelque soit leurs nombre d’élus nationaux ou locaux. Sinon, on avantage les organisations déjà au pouvoir ou dans les assemblées politiques et le système est de plus en plus irréformable. Et la crise ne cesse de s’aggraver.

A bon entendeur, salut.

Saint Louis et Sainte Jeanne d’Arc, sauvez la France.

Vive le Christ-Roi.

 

Gontran Paume

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

8 commentaires

  1. L’avortement n’a rien d’illégal. Exclure un candidat pour cela relèverait du délit.

    • Cadoudal says:

      l’ avortement est encouragé , remboursé , par notre République maçonnique et nihiliste.qui a proclamé la “mort de Dieu”.

      mais , pour un civilisé, qui respecte la loi naturelle et la loi surnaturelle de l’ Évangile,

      c’est le meurtre d’un innocent . ;

      il constitue un péché mortel qui mérite la damnation éternelle.

      “un péché mortel , c’est un acte contraire à la loi éternelle” st Augustin.

  2. Tinatine says:

    je ne pense pas que ce délit figure dans le code pénal .des milliers de candidats sont exclus de toutes les listes sans qu’ il y ait de procès .

    • C’était une remarque par rapport à l’article. Autant pour le trafic de drogue, la corruption ou l’apologie du terrorisme je suis d’accord. Il ne faut tout mélanger non plus.

  3. MA Guillermont says:

    Merci Monsieur “Paume” , vous savez trouver les mots qui conviennent pour traduire les nuances de GRIS POURRI de ce système électoral inique …
    On ne peut être plus canaille , plus tordu !
    Se fier au régime révolutionnaire matérialiste actuel , quelle naïveté … !

    La République est hargneuse , pointilleuse ( … que pour autrui ) , JALOUSE !!!

    Nous devons nous en séparer , à jamais … acharnée qu’elle est est à détruire ses enfants , … son peuple !

  4. Emily says:

    Dommage que Civitas ne se soit pas présentée à ces élections européennes à l’instar d’Alliance royale.

    Qu’Alliance royale soit en faveur de la vie et de la famille ne suffit pas à un faire un parti catholique respectant la doctrine sociale de l’église.

    Si l’on compare le point de programme de ces 2 formations politiques sur la laïcité – point essentiel s’il en est – les propositions sont diamétralement opposées:

    1) Alliance Royale : Religion d’Etat

    La “religion d’Etat” n’a pas de sens dans les propositions de l’Alliance Royale, et ceci pour deux raisons : d’une part, une religion d’Etat n’existe pas dans une monarchie catholique dans la mesure où le souverain ne cherchera jamais à supplanter l’autorité spirituelle du pape ; d’autre part, une religion d’Etat impose aux citoyens, et en particulier aux fonctionnaires et aux élus, d’y adhérer, ce qui est contraire au principe de laïcité. A l’inverse, dans notre République, le laïcisme est une idéologie qui a été érigée en véritable religion d’Etat.

    2) Civitas : L’Eglise étant la seule véritable religion, celle-ci ne saurait être privée des droits et des libertés qui lui dus.

    Civitas demande donc l’abrogation de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat et le rétablissement du catholicisme comme religion d’Etat pour l’instauration du règne social du Christ Roi.

    Le prêtre et polémiste catholique Don Sarda y Salvany écrit dans son ouvrage “Le libéralisme est un péché ” : chap. XVII. Diverses manières dont un catholique peut, sans être libéral, se faire complice du libéralisme.

    C’est se rendre coupable d’une véritable complicité que de voter pour des candidats libéraux, même quand on ne vote pas pour eux parce qu’ils sont tels, mais à cause de leurs opinions en économie politique, en administration, etc., etc. Car, alors même que ce député serait d’accord avec le catholicisme sur une question, il est évident que, sur les autres, il parlera et votera en hérétique, et que se fait le complice de ses hérésies quiconque lui donne le moyen de scandaliser le pays par elles.

    En réalité, pour ces élections-ci, le vote blanc, comme l’avait dit M. “Toto”, aurait dès lors prévalu …

  5. Soupape says:

    Que Civitas ne se soit pas présenté
    au machin international … du NOUVEAU COMMUNISME
    n’est pas plus mal …

    Car, pour paraphraser Molière, qu’allions nous faire dans cette galère ? .

    Le but de Civitas doit être de
    faire des chrétiens, faire des chrétiens, faire des chrétiens …
    Car, plus les chrétiens seront nombreux,
    plus nous pourrons faire des lois chrétiennes, et mener des politiques justes et avisées …

    Pour cela, il faut d’abord … savoir faire des chrétiens !

    C’est pourquoi la plupart des chrétiens ont besoin de redécouvrir la Foi.
    parce que leur éducation chrétienne ayant été très défectueuse,
    ils ne sont plus capables de transmettre la Foi.

    En effet, Il faut trouver les accents pour provoquer des conversions MASSIVES.
    Or de tels accents ne peuvent venir que de ceux
    qui ont une expérience spirituelle personnelle FORTE

    Sinon, on continuera les prêches débiles, les bondieuseries, les cucugnanesqueries,
    et on n’arrivera à RIEN.

    AVIS à la population … La religion passe AVANT la politique …
    Car, sans Dieu, il n’y a pas de Nation possible !
    Ou alors, dans une telle Nation … la vie de tous les jours … y est Infernale : c’est l’Enfer sur Terre !

    Donc il faut d’abord revenir à Dieu, puis faire de la politique.