En l’absence d’une liste de Civitas aux dernières élections européennes, ou de toute autre liste pro-vie (sauf erreur de ma part), la seule liste pro-vie et pro-famille était celle de l’Alliance royale.

A cause de l’impossibilité pour cette liste de faire imprimer et surtout distribuer dans tous les bureaux de vote de France ses bulletins de vote par la commission de propagande officielle, faute de moyens financiers suffisants (environ un million d’euros était nécessaire), elle a du demander aux électeurs souhaitant voter pour elle de faire imprimer ces bulletins par internet.

Les listes obligées de procéder ainsi sont désavantagées par rapport aux listes qui avaient les moyens financiers de passer par la commission de propagande car le risque d’annulation de leurs bulletins de votes est très important, pour cause notamment de grammage non conforme aux prescriptions très exigeantes de la loi électorale actuelle, alors qu’un bulletin avec un grammage incorrect ne laisse pourtant aucun doute sur la volonté de l’électeur de voter pour cette liste.

Le résultat du Ministère de l’Intérieur donnait 3 393 voix à l’Alliance royale mais, après le passage par la Commission nationale de recensement (CNR), ce résultat a été ramené à 3 150 voix (résultat officiel, 0,015% des suffrages exprimés), contre 3 127 voix pour le résultat officiel de 2014, soit 23 voix de plus. L’Alliance royale obtient son meilleur résultat dans le Cher (0,09%) et obtient au moins une voix dans tous les départements et territoires de France sauf à Mayotte.

Certaines listes ont subi une plus forte réduction du nombre de leurs voix après le passage par la CNR. La plus désavantagée a été celle de Mme Corbet, qui perd plus de la moitié des voix qui lui avait été attribuées par le Ministère de l’Intérieur (2 694) pour n’en avoir plus que 1 321 voix selon la CNR.

Les deux plus avantagées ont été celle du Rassemblement National, qui passe de 5 281 576 à 5 286 939 (+5 363) et celle de la République en marche qui passe de 5 076 363 à 5 079 015 (+2 652). Les petites modifications apportées par la CNR n’ont toutefois pas modifié la répartition des 79 élus entre les listes ayant dépassé 5% des suffrages exprimés, ni celles des 74 élus pouvant immédiatement siéger, c’est-à-dire avant que le Royaume-Uni ne sorte éventuellement de l’UE.

Rappelons qu’il y a essentiellement trois conditions pour qu’un bulletin soit valide:

  1. Bon format de bulletin. Pour cette élection, cette condition était facile à remplir, puisqu’il fallait un format A4. Mais pour les législatives, les bulletins ont un plus petit format, beaucoup plus difficile à imprimer, surtout en masse.
  2. Présentation du bulletin. Pour cette élection, le format « paysage » était impératif.
  3. Grammage. Il fallait un grammage de 70 g/m2

Dans un régime politique normal, on sélectionnerait les candidatures en fonction de la moralité des candidats, en vérifiant par exemple qu’ils n’ont pas été condamnés pour corruption, ou qu’ils ne font pas l’apologie du terrorisme, du trafic de drogue, de l’avortement ou de l’euthanasie.

Mais dans le régime révolutionnaire matérialiste actuel, on sélectionne uniquement les candidats par l’argent et les conditions techniques de validité des bulletins. Seuls ceux qui ont beaucoup d’argent peuvent avoir des chances sérieuses de se faire connaître et donc d’obtenir beaucoup de voix. Et ceux qui ont beaucoup d’argent sont ceux qui sont soutenus par les organisations et les media du régime. Et la boucle est bouclée dans un système injuste où les élections ne se déroulent absolument pas de manière équitable. Par ailleurs, notre système politique est de plus en plus gangréné par les règlementations techniques.

Une réforme toute simple consisterait à proposer un seul bulletin sur lequel le candidat cocherait la case de la liste pour laquelle il veut voter. Cela se passe ainsi en Italie et dans d’autres pays européens. Du point de vue des bulletins au moins, l’équité serait rétablie.

Ensuite, il faudrait bien sûr accorder un temps de parole et un espace de propagande écrite strictement égale pour toutes les listes quelque soit leurs nombre d’élus nationaux ou locaux. Sinon, on avantage les organisations déjà au pouvoir ou dans les assemblées politiques et le système est de plus en plus irréformable. Et la crise ne cesse de s’aggraver.

A bon entendeur, salut.

Saint Louis et Sainte Jeanne d’Arc, sauvez la France.

Vive le Christ-Roi.

 

Gontran Paume

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

32 % 27 445 € manquants

12555 € récoltés / 40 000 € nécessaires – depuis le 15/10/2021
Compteur mis à jour le 03/12/2021

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Derrière ces fermetures arbitraires, il y a l’influence d’une commission gouvernementale dont nous parlerons plus tard.

Mais rien ne nous fera taire. Seulement, pour aller toucher nos compatriotes et faire connaitre MPI, il nous faut des moyens supplémentaires.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Les plus de 1200 vidéos seront bientôt disponibles sous peu sur une autre plateforme.

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :