Quelque 46 millions d’électeurs britanniques sont appelés à voter aujourd’hui, afin d’élire les 650 députés de la Chambre des communes et ainsi désigner leur futur gouvernement. Le scrutin anticipé, approuvé fin octobre, vise à sortir le Royaume-Uni de l’impasse du Brexit

“Mettre fin à l’impasse, réaliser le Brexit et faire avancer le pays : voilà pourquoi nous avons cette élection”, tel est l’enjeu de ces élections a expliqué Boris Johnson, le Premier ministre conservateur et fervent défenseur du “Leave”.  Avec ce scrutin, il espère décrocher une majorité conservatrice renforcée au Parlement, en principe synonyme d’une sortie facilitée de l’Union européenne. 

« Il est temps d’unir le pays et de faire le Brexit », avait déclaré Boris Johnson, avant le vote, tout en accusant le Parlement de faire obstruction au Brexit et de nuire ainsi à l’économie en empêchant les décisions d’investissement et en entamant la confiance dans la démocratie.

Si à la fermeture des bureaux de votes aujourd’hui, “Bobo” l’emporte, et les prognostiques vont en ce sens, le Brexit devrait donc normalement être acté le 31 janvier prochain.

Un normalement qui est pourtant incertain tellement tout est fait pour empêcher le Royaume-Uni de sortir de l’Union Européenne. Tant qu’il n’est pas définitivement réalisé, la question « Brexit or not Brexit ? » risque d’être toujours d’actualité.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés