Les résultats du second tour des élections municipales d’hier dimanche sont tombés : deux constats, la popularité de Macron diminue fortement et l’abstention, signe d’un rejet et d’un désenchantement des Français couplés avec la peur de sortir à cause du coronavirus, est en forte hausse, dans de nombreuses villes, plus des trois quarts des électeurs n’ont pas pris la peine d’aller voter, comme à Roubaix (Nord) avec 77,25 % d’abstention..

Le vote français est déconcertant : en plus d’une abstention historique de plus de 60% des citoyens, fille du désenchantement, des soucis de santé et de la méfiance généralisée, il marque une réorientation de 40% des votants vers les coalitions socialistes, communistes et vert. Les électeurs modérés et de droite n’ont clairement pas participé au vote.

La vague écolo, c’est-à-dire les écolos-gauchistes, khmers verts et rouges, a emporté Lyon, Bordeaux, Strasbourg, mais aussi Annecy, Besançon et Tours. Le Rassemblement national a réussi à conquérir sa première grande ville, Perpignan, 120 000 habitants. Les Républicains et le Parti socialiste ont conservé de nombreuses préfectures, tandis que La République en marche a échoué à s’implanter localement.

Jacques Bompard réélu à Orange avec 56,34%.

 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. Tchetnik says:

    Le système républicain, hélas, n’a jamais eu besoin du peuple pour s’imposer dessus et il continuera quand bien même il n’y aurait qu’une poignée de votants.

  2. @simon
    En France oui, mais amendes aux abstentionnistes en Belgique, Luxembourg, Pays Bas, Italie, Danemark, Grèce, Autriche, Australie, Turquie, Costa Rica, Brésil Argentine
    Tant qu’à voter, Plutôt que la paresseuse abstention allez voter Blanc et demandez qu’il soit compté comme vote exprimé et pas dans la catégorie des nuls. Cela permettra de voir réellement les mécontents quand il y aura 60 % de blancs, psychologiquement cela marque plus que 60 % de’électeurs à la pêche.
    Simon doit être nostalgique des 99,99% de ses dictatures préférées.

  3. Tchetnik says:

    En URSS aussi les gens étaient libres d’aller voter ou pas, mon petit dromadaire en praline.

  4. apjbdm says:

    Même les Nazis veautaient !

    On veaute en Chine communiste !

    Tout le monde veaute, même si ton opinion n’intéresse personne !

  5. Tinatine says:

    En U.R.S.S. lorsqu’il y avait encore des élections , les résultats étaient truqués .Le parti communiste qui surveillait les urnes communiquait des résultats inversés lorsque le P.C. était minoritaire si bien qu’il se retrouvait majoritaire partout .
    D’ après un témoin , cela se fait encore en France même si l’on a trouvé des manières plus subtiles de tricher ou d’influencer les électeurs .Lire la chronique de B.Gollnisch dans Présent du 25 Juin . On trouvera toujours un footballeur ou un people pour nous dire pour qui nous devons voter et ça marche encore ..

  6. basta says:

    Exactement “Tinatine” ! ….

    “Toto”
    Je ne voterai jamais pour du moins pire ; certes il faut aller voter, mais aucun représentant n’est vraiment clair…. dans ses idées et ses actes, toujours du mollement, toujours des compromis pour ne pas choquer tel ou tel… alors, à quand les votes blancs comptés ?
    J’ai de gros soucis avec mon ordi dès que je veux écrire … bizarre, “il” surligne, et efface ce que j’écris, le curseur se ballade, ma page s’envole etc etc….

  7. Il y a une méthode pour garder son fauteuil à vie. À Ivry-sur-Seine par exemple, le rouge (qui n’a jamais travaillé) Philippe Bouyssou est élu maire avec 5000 votes. Le nombre d’employés municipaux de la commune est au minimum de 3000 personnes (pour 60 000 habitants…). Ce chiffre est en constante augmentation, naturellement.
    Eh bien, le vote des seuls employés municipaux et leurs familles permet au Parti de se maintenir indéfiniment en place.
    Il suffit donc d’acheter les votes (tant que les contribuables continuent à financer le système).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.