Les résultats du second tour des élections municipales d’hier dimanche sont tombés : deux constats, la popularité de Macron diminue fortement et l’abstention, signe d’un rejet et d’un désenchantement des Français couplés avec la peur de sortir à cause du coronavirus, est en forte hausse, dans de nombreuses villes, plus des trois quarts des électeurs n’ont pas pris la peine d’aller voter, comme à Roubaix (Nord) avec 77,25 % d’abstention..

Le vote français est déconcertant : en plus d’une abstention historique de plus de 60% des citoyens, fille du désenchantement, des soucis de santé et de la méfiance généralisée, il marque une réorientation de 40% des votants vers les coalitions socialistes, communistes et vert. Les électeurs modérés et de droite n’ont clairement pas participé au vote.

La vague écolo, c’est-à-dire les écolos-gauchistes, khmers verts et rouges, a emporté Lyon, Bordeaux, Strasbourg, mais aussi Annecy, Besançon et Tours. Le Rassemblement national a réussi à conquérir sa première grande ville, Perpignan, 120 000 habitants. Les Républicains et le Parti socialiste ont conservé de nombreuses préfectures, tandis que La République en marche a échoué à s’implanter localement.

Jacques Bompard réélu à Orange avec 56,34%.

 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires