Paris – A l’approche des élections municipales, chacune des deux principales candidates, Anne Hidalgo pour le PS et Nathalie Kosciusko-Morizet pour l’UMP, travaillent les niches électorales, ces électorats communautaires qui demandent une communication adaptée. Les deux candidates à la Mairie de Paris ont ainsi soutenu la candidature de Paris à l’organisation des « Gay Games » en 2018 et toutes les deux se sont empressées de féliciter le lobby homosexuel dès que le choix de Paris fut confirmé.

Une autre communauté constitue un enjeu choyé : la communauté juive, dont l’électorat pèsera beaucoup dans le XIIe et le IXe arrondissement de Paris. La socialiste y partait avec un avantage. Bertrand Delanoë l’a présentée et soutenue lors de la fête du Roch Hachana (nouvel an juif) le 2 septembre dernier au Centre communautaire de Paris. Et Pierre Besnainou, président du Fonds Social Juif Unifié a pris la parole au cours de cette même fête pour apporter également tout son soutien à Anne Hidalgo.

NKM a tenté de reprendre l’avantage à l’occasion du Yom Kippour. Accompagnée de Jonas Bayard, ancien de la Fondation France-Israël, elle a fait le tour des synagogues de Paris. Elle peut aussi compter sur le soutien de Jean-Luc Mano, un proche de Richard Prasquier, ancien président du CRIF.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :