l’autopsie du suspect de 24 ans interpelé par la gendarmerie à Beaumont-sur-Oise le 19 juillet a révélé qu’il souffrait d’une «infection très grave» et qu’il n’a subi aucune violence, selon le Parquet le 21 juillet. Ce qui n’a pas empêché deux nuits d’émeutes consécutives, des incendies volontaires dont au moins neuf véhicules, du mobilier urbain détruit, des affrontements violents contre les gendarmes, des tirs d’armes à feu vers les forces de l’ordre et les pompiers, avec au moins six membres des force de l’ordre blessés.

«Il avait une infection très grave», «touchant plusieurs organes», a déclaré le procureur de la République de Pontoise, Yves Jannier, ajoutant que le médecin légiste n’avait pas relevé de «traces significatives de violence». Quelques «égratignures mais rien de significatif». La cause de la mort «semble être médicale chez un sujet manifestement en hyperthermie au moment où il a été examiné par les services de secours», a poursuivi le magistrat, «manifestement cette personne n’aurait pas subi de violences, comme certains membres de sa famille ont pu le dire», a-t-il ajouté. Des examens complémentaires, notamment bactériologiques et toxicologiques, seront ordonnés pour avoir un «panel d’examens absolument complet». Le procureur affirme par ailleurs que la mort est intervenue durant le trajet en voiture.

Récapitulons: en l’espace de cinq ou six jours un attentat islamique à Nice a fait plus de 84 morts et des centaines de blessés innocents. Par ailleurs une agression au couteau, manifestement islamique, d’un homme contre quatre “filles” innocentes a eu lieu dans les Hautes-Alpes; le tout, sans qu’il ne s’ensuive la moindre protestation contre le racisme islamique ou immigré.

Par contre la mort d’un individu issu de l’immigration au cours de son interpellation, lequel selon le procureur de la République, était suspecté dans une affaire d’extorsion de fond et d’agression à domicile, s’est traduite par deux nuits d’émeutes consécutives dans trois communes différentes, des incendies volontaires, des affrontements contre les forces de gendarmerie, des tirs d’armes à feu, avec au moins six membres des forces de l’ordre blessés.

Et bien sûr un appel à manifester contre le racisme a été lancé, qui vise les autochtones… Comprenne qui pourra.

Sur le même sujet: 

 emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :