Le beau gosse de la politique française, l’ex-ministre socialiste Emmanuel Macron, loue la chancelière germanique au lendemain du massacre de Berlin et sa politique des portes ouvertes envers les migrants.

Dans une tribune libre parue sur Le Monde le 2 janvier dernier, le fondateur du mouvement En marche ! et candidat à l’élection présidentielle, prend la défense de l’ange noir du peuple allemand et s’indigne de ceux qui accusent sa politique migratoire d’être en partie responsable des attentats terroristes :

«Rien n’est plus faux que l’abjecte simplification» qui consiste à affirmer qu’«en ouvrant ses frontières aux migrants, la chancelière aurait exposé l’Europe aux pires dangers, et, aujourd’hui, sa propre capitale».

Bien au contraire pour Macron qui marche, droit dans ses bottes, vers une société française multi-culturelle, multi-ethnique et à forte composante musulmane, le Welcome Refugees allemand est admirable :

« La chancelière Merkel et la société allemande dans son ensemble ont été à la hauteur de nos valeurs communes ; elles ont sauvé notre dignité collective en accueillant des réfugiés en détresse, en les logeant, en les formant ».

S’il ne verse pas de larmes sur la mort programmée de la France et des Français de souche par le biais du Grand Remplacement, la survie du traité de Schengen lui teint particulièrement à cœur : face à la menace terroriste, il appelle à « préserver » les accords de Schengen, à « renforcer le corps de garde-frontières européen », à « développer les accords de coopération avec les grands pays d’émigration et de transit » et à « créer un système de renseignement commun ».

En mode François du Vatican, il refuse énergiquement « de reconstruire des murs dans une Europe qui en a trop souffert» tout en préconisant des doses de Pasd’amalgame après « les sinistres violences contre les femmes perpétrées l’an dernier à Cologne ».

Conclusion, Emamnuel Macron, le banquier des Rothschild, remercie l’ancien agent de la Stasi Angela Merkel d’avoir permis l’invasion de l’Europe pour le plus grand profit de la finance internationale et vagabonde et des apprentis-sorciers de la mondialisation !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :