Dimanche 2 décembre, en soirée, l’essayiste Emmanuel Todd figurait parmi les invités de l’émission spéciale de France 2 consacrée aux gilets jaunes après les violences du samedi 1er décembre. Emmanuel Todd prend quelques minutes pour tenter de décrypter ces violences et finit par évoquer la stratégie de provocation gouvernementale, concluant sur la présence d’agents provocateurs à l’Arc de Triomphe, tandis que les journalistes font tout pour lui couper la parole et passer à autre chose.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Quand un socialo-communiste sociologue comme E. Todd est “d’Ultra-Droate”,
    c’est que vraiment l’heure est grave…

  2. Sancenay says:

    Foin de l’enfumage, examinons de plus près le contexte.La place de l’Etoile tout comme la Concorde faisait partie des zones déclarées interdites par le Préfet de Paris, Monsieur Delpuech, il est vrai préfet breveté préfet-menteur depuis l’affaire Benalla ! ( il a menti devant la commission d’enquête du Sénat)
    Il n’y avait donc aucune raison de voir s’installer tranquillement place de l’Etoile dès 10h samedi dernier des gilets jaunes auxquels on refusait en outre l’accès aux Champs-Elysées parce qu’ils avaient des masques et des lunettes anti-lacrymos qui ne sont pas, que je sache des « armes par destination ». Or c’est bien mille cinq cents gilets jaunes environ que l’obligé de Monsieur Castaner a laissés s’installer autour de l’Arc de Triomphe et que – pourquoi après , plutôt qu’avant ?- on s’est mis à bombarder soudainement à coup de lacrymos et de canons à eau ?
    Depuis le début du soulèvement des gilets jaunes , tous les observateurs de tous bords ont noté combien le pouvoir s’est ingénié à jeter de l’huile sur le feu en insultant les gilets jaunes ( cf « la peste brune « de l’ingénu Darmanin )ce, bien avant le moindre incident, et en leur martelant pour tout « dialogue » que : « le cap serait maintenu « , au besoin « à toute force » ( Conférence de Presse du Président Macron à Buenos-Aires).
    On sait combien la république a du mal à ne pas replonger dans la Terreur , qui lui a donné naissance sous la révolution , chaque fois qu’elle se trouve en « défaut de pédagogie » pour employer l’aimable euphémisme de rigueur dont on se demande s’il découle de l’innocence ou du cynisme des godillots de LREM. Cela dépend peut-être du grade des « initiés »?
    Dans la mesure où le pouvoir a proclamé dès le début son mépris de la souffrance du peuple, et, pire, sa volonté d’aggraver celle-ci au prétexte mensonger autant que cynique de prévenir « la fin du monde « , et que par ailleurs il est, et pour cause, incapable de fournir la moindre justification rationnelle de sa politique de pillage systématique, il ne paraît pas absurde de penser que la « livraison « pure et simple de l’Arc de Triomphe aux « casseurs parfaitement identifiés » ( sic) ne pouvait que s’inscrire dans une intention délibérée de décrédibiliser le mouvement des gilets jaunes. On a pu se demander en outre pourquoi les effectifs des forces de l’ordre se sont trouvés limités à 4000 hommes , alors que l’on disposait du double à proximité. Pourquoi la Bac , entraînée spécialement à cela n’ a pas reçu l’ordre de neutraliser ces casseurs « parfaitement identifiés » qu’ils s’agisse des inévitables- ou invitables ?- blacks -blocks dont le préfet-menteur a, en sa grande candeur, découvert sur la tard la présence. Et je ne parle pas des aimables pillards-réfugiés-politiques des banlieues qui ont été déversés sur le champ de bataille pour achever le massacre, par des lignes RER si étrangement restées ouvertes !
    Ceci dit je ne pleurerai pas avec les vrais responsables sur le saccage du « symbole républicain » qui ne tient d’ailleurs son existence que d’un Roi des plus médiocres, Louis VXIII ,et qui , par la présence sur son fronton du nom de du Général Louis-Marie Turreau de Lignières, déshonore si besoin était la république . Puisqu’en effet « Turreau » fut à la tête des « colonnes infernales » en 1793, responsables de la mort de dizaines de milliers de civils, enfants , femmes et vieillards en particulier .Il y a assurément d’autres « modèles » dans l’Histoire de Fance à proposer ,si ce n’est à imposer à notre jeunesse désespérée que cet emblématique fauteur de la plus abominable guerre civile qu’ait connu la France … sauf à vouloir délibérément réitérer celle-ci pour installer la révolution mondialiste , « l’aboutissement » selon la Taubira ?
    Décidément, à part la Terreur, que reste-t-il à l’oligarchie pour s’agripper au râtelier ? A quand désormais les camps de rééducation pour améliorer la « pédagogie » défaillante ?
    Hélas pour vous, oligarques démasqués : la France est un très vieux pays .En son sol repose tant de martyrs qui , depuis le Ciel , veillent…Ils se rappellent à vous, qui aviez décidé de les jeter aux oubliettes.

  3. Sancenay says:

    Question subsidiaire:

    Pourquoi le Gouvernement a-t-il su faire l’effort d’écouter nos compatriotes réunionnais et faire immédiatement les gestes attendus? Et pourquoi a-t-il délibérément choisi de faire l’inverse en métropole , soit y insulter les gilets jaunes comme l’ont fait Edouard Philippe, Christophe Castaner et Gérard Darmanin , et les provoquer en leur affirmant systématiquement que le cap serait tenu ” à toute force ” selon l’imprudent Président devant ses amis mondialistes réunis à Buenos Aires?
    Exit ce que l’on nous vend pour “l’égalité républicaine ” ? A quel titre ?
    Une telle violence délivrée à une France dite “d’en bas” ( qui représente tout de même 80% de la population… ) , déjà bien suffisamment accablée n’a pu qu’engendrer la violence pour inexcusable qu’elle soit. Cela n’est pas innocent et cela n’est pas pardonnable sans gestes forts adaptés et REPENTIR EXPLICITE que l’on attend toujours.
    Il faut impérativement cesser cette honteuse mascarade démocratique qui livre aux violences l’ensemble de la population française, manifestants et forces de l’ordre, et ne sert que ceux qui les utilisent et les trahissent en permanence et qui n’ont qu’une idée en tête : verrouiller davantage encore leur emprise sur notre Patrie.
    Les larmes de crocodile de cette oligarchie versée sur l’Arc de Triomphe sont indécentes. Et celles à l’intention du soldat inconnu d’ailleurs protégé par des gilets jaunes sont d’autant plus odieuses que celui-ci aura cru mourir, comme tant d’autres de sa génération pour que son peuple soit libre alors qu’il était par avance trahi par les mêmes sectes politiques qui n’ont cessé de monopoliser le pouvoir depuis des décennies pour le plus grand malheur de notre Patrie.

  4. Sancenay says:

    Je renouvelle auprès de nos jeunes amis gilets jaunes l’affectueux conseil d’éviter le piège parisien qui manifestement ne ferait que conforter la stratégie du chaos qui est mise en place par un gouvernement qui, lors à si courte audience au Sénat ( pour un sujet aussi grave !) vient de manifester qu’il n’est pas plus pressé que cela de changer de stratégie et qu’il est très content de sa pitoyable prestation.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !