Sisco3

Face au flot de témoignages concordants, le procureur de la République reconnaît que “la famille maghrébine” est à l’origine des événements de Sisco. Les deux habitants de Sisco arrêtés sont sortis triomphants de leur garde-à-vue. Mais le procureur se garde bien d’évoquer le motif religieux et civilisationnel qui est à l’origine de ce violent événement. Ce qui change tout.

En substance, les déclarations du procureur extraites de la vidéo:

“Les éléments constants sont les suivants: À l’évidence, à l’origine des incidents se trouvent les membres de la famille maghrébine. (…) Ils ont voulu, dans une logique de caïdat, s’approprier la plage et se la privatiser“, il y a plusieurs éléments qui vont dans ce sens-là, a affirmé le procureur Nicolas Bessone, “notamment ils ont mis un panneau d’interdiction de circuler et ils ont multiplié au fur et à mesure de la journée des incidents sur un certain nombre de personnes: jets de pierres, tensions très fortes, insultes, menaces et ceci à l’encontre tout d’abord d’un couple de touristes, d’enfants en canoë, avec un touriste belge qui prenait des photos au-dessus de la crique qui a été violemment invectivé et menacé, et enfin avec un groupe de jeunes-gens de Sisco qui fréquentent habituellement cette plage et là va se poursuivre une altercation entre un de ces jeunes et les membres masculins de cette famille.

A partir de là les faits ne sont plus constants, les versions sont diamétralement opposées et c’est pourquoi j’ai fait placer en garde-à-vue les membres de cette famille pour connaître l’intensité de leurs actes de violence sur cet adolescent.

Le père de cet enfant est alerté que son fils est molesté sur la plage, il arrive sur les lieux et c’est la deuxième altercation. (…) et là encore des violences possiblement avec armes  puisqu’il est fait état d’un harpon et d’une batte de base-ball. (…)

quatrième scène: arrivée des villageois en nombre de plus en plus important. (…) Le procureur précise encore que certains des gardés-à-vue sont des repris de justice pour drogue et autres délits. Il ajoute enfin qu’il ne s’agit pas d’attentat ni de problèmes racistes mais simplement de luttes grégaires…

Et pour répondre à une des interrogations du Procureur au sujet de “harpon”. L’enregistrement audio de la courte vidéo ci-dessous démontre que les “maghrébins” y ont effectivement recours: 

Les témoignages des corses impliqués dans l’agression maghrébine, qui ont été enregistrés et publiés, évoquent également des couteaux.

Le choc des civilisations: ce que cache les déclarations du procureur

Le motif d’un délit est la première chose qui doit être recherchée pour l’évaluer, or le procureur “oublie” simplement d’en parler; il parle d’ “une logique de caïdat, [pour] s’approprier la plage et se la privatiser”, un peu à la façon de coqs de la plage en quelque sorte ?

Non, cela n’est pas le motif! Le motif de la privatisation de la plage est d’ordre religieux et civilisationnel: les femmes musulmanes en burkini (c’est-à-dire en burqa de bain), dont les mâles qui les entourent veulent cacher la vue et imposer la règle, à l’encontre des mœurs européennes…

Pour amenuiser l’impact des faits le représentant de l’État socialiste explique, vers la fin de la vidéo, qu’il ne s’agit que d’actes grégaires qu’on retrouve au fin fond de la Lozère entre habitants du cru et Allemands par exemple, -merci pour les sauvages de Lozère qui apprécieront. Mais a-t-on vu des Allemands privatiser un bord de rivière en Lozère pour que leurs femmes puissent s’ébattre en burkini loin des regards, ou pour toutes autres raisons religieuses étrangères à la culture locale, et cela par la violence ? Non, M. le procureur, parce que les Allemands et les habitants de Lozère sont de même civilisation! Tous sont de civilisation européenne et donc chrétienne. Ici, avec une audace intolérable, des étrangers viennent imposer leurs mœurs, leur religion et leur présence par la violence. C’est une déclaration de guerre à l’échelle locale. De telles agressions répétées partout sur le territoire sont des tentatives de prises de possession du pays, une façon de le conquérir à la manière des conversions forcées qui ont émaillé l’Histoire de l’Europe depuis l’apparition de l’Islam au VIIè siècle avec ses conquêtes barbares.

Il s’agit de quelque chose de beaucoup plus grave que d’une simple rivalité comme vous l’imaginez en Lozère avec d’autres Européens en vacances! – improbables exemples du reste – En dépit de toutes vos explications destinées à noyer le poisson, M. le Procureur, vous avez savamment voilé l’essence de ce conflit, afin de dissimuler aux autochtones que la violence de cette prise de possession d’une plage par la force, à des fins de changements de mœurs, relève en réalité d’un puissant antagonisme entre la civilisation chrétienne européenne et la civilisation islamique qui, une fois de plus, tente de s’imposer en France avec ses mœurs et sa religion, sous couvert d’une laïcité complice du grand remplacement que représente l’immigration islamique qui dure depuis 40 ans particulièrement encouragée par la gauche.

En complément du sujet: 

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER “Les vaccins en question”, ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :