Nouvel acte de christianophobie en Inde, dans la province de Godamakunta. La nouvelle église, dédiée à Notre-Dame-de Fatima, du village de Keesara, dans le diocèse de Hyderabad, a été vandalisée par une foule enragée d’environ une centaine de personnes, la statue de la Vierge et le crucifix détruits. Les gardiens n’ont pas pu empêcher la dégradation des statues du Christ et de la Vierge ni la destruction des ornements sacrés.

L’église avait été consacrée le 13 mai dernier lors du centenaire des apparitions de Notre-Dame à Fatima par l’archevêque Thumma Bala.

Selon la police locale, la cause de cet assaut destructeur ne serait pas que religieux mais lié à la construction de l’église. Le propriétaire du terrain aurait fait construire l’édifice sans avoir encore obtenu l’autorisation de l’administration. La colère des résidents locaux aurait donc été provoqué par cet abus. On ne savait pas les habitants non-chrétiens de l’Inde si respectueux des lois administratives !

Cette thèse est démentie par le représentant local des catholiques.

Dans tous les cas, il s‘agit d’un énième épisode d’intolérance religieuse envers la minorité chrétienne. Selon Mgr Bala « l’acte de désacralisation, de vandalisme et la destruction des statues blessent profondément les sentiments religieux de la communauté catholique. Nous sommes très attristés. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :