L’interdiction de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les duos d’invertis, hommes ou femmes, n’est pas illégitime : ainsi en a jugé la Cour constitutionnelle italienne réunie le 18 juin dernier, saisie sur la légitimité constitutionnelle de l’article 04 de la loi 40 celui qui interdit aux ‘couples’ d’homosexuels d’accéder aux techniques de la PMA.

L’exception d’inconstitutionnalité avait été soulevée par des tribunaux italiens et concernait le cas d’un duo de lesbiennes qui voulait accéder à la PMA. Cette disposition de la loi 40 n’est pas en contraste avec les principes constitutionnels ont décrété les juges de la Cour.

Une fois n’est pas coutume, le lobby Lgbt a perdu une bataille mais il est fort à craindre qu’il reviendra à la charge. Pour obtenir, par paliers, gain de cause, comme en France sous le gouvernement Macron, d’abord pour toutes les femmes, et ensuite pour tous les hommes, pour tous…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs , , ,

Les commentaires sont fermés