La dernière visite apostolique du pape François a eu lieu en Roumanie du vendredi 31 mai au dimanche 2 juin : l’occasion pour cet apôtre du pluralisme ethnique et religieux de vanter l’émigration, de faire repentance envers les Roms et de les vendre à l’Europe !

Tous les ingrédients de la pensée immigrationniste ont été réunis en quelques discours et homélies prononcées sur le sol roumain. Agrémentés de quelques attaques directes aux mouvements nationalistes et identitaires, spécialement celui italien, la nouvelle donne du parlement européen. Et avec au centre une apologie toute spéciale de la communauté Rom.

Devant des milliers de pèlerins, le pape a fait l’éloge de la diversité et de cette notion ambiguë qu’est la « fraternité humaine » en invitant les Roms, en une toquade totalement déconnectée de la réalité historique, sociologique, sociétale et morale de ce peuple, à construire « un monde plus humain » : « vous avez, en tant que peuple, un rôle prépondérant à assumer, et vous ne devez pas avoir peur de partager et d’offrir ces notes particulières qui vous constituent», leur a-t-il déclaré, mentionnant – entre autres – « la valeur de la vie et de la famille au sens large », « la valorisation et le respect des anciens », « le sens religieux de la vie, la spontanéité et la joie de vivre ». « Ne privez pas de ces dons les sociétés où vous vous trouvez et encouragez-vous aussi à recevoir tout le bien que les autres peuvent vous offrir et vous apporter », a-t-il ajouté. Puis le Pape de les exhorter à « marcher ensemble, là où vous êtes, dans la construction d’un monde plus humain, en allant au-delà des peurs et des soupçons », en visant la fraternité, et dans une dignité aux formes multiples : « la dignité de la famille, la dignité de gagner le pain de chaque jour – c’est ce qui te fait avancer –  et la dignité de la prière ».

Alors qu’en Italie les conflits, parfois violents, entre les communautés roms et les Italiens ont fait la Une des journaux de ces dernières semaines, il a notamment vanté les « sacrifices » des millions de Roumains « qui, par leur culture, leurs valeurs et leur travail, enrichissent les pays où ils ont émigré » affirme-t-il, sans preuve peut-on souligner, juste son sentiment que les choses sont ainsi qu’il les croit, -et tant pis pour la vérité crue et dure qu’implique la présence tzigane en Europe et même en Roumanie. Pour bien enfoncer le clou d’une gratitude que les Européens devraient avoir envers cette communauté envahissante et guère assimilable, il a fait repentance, cette nouvelle tradition de l’Église post-Concile : « Mais dans mon cœur, je porte un poids» celui « des discriminations, des ségrégations et des mauvais traitements subis par votre communauté ».

« L’histoire nous dit que même les chrétiens, même les catholiques, ne sont pas étrangers à tant de mal. »

« Je voudrais demander pardon pour cela. Je demande pardon – au nom de l’Église, au Seigneur et à vous – pour les fois où, au cours de l’histoire, nous vous avons discriminés, maltraités ou regardés de travers, avec le regard de Caïn et non pas celui d’Abel, et où nous n’avons pas été capables de vous reconnaître, de vous valoriser, et de vous défendre dans votre singularité ».

Et pour conclure ce voyage mis sous le signe habituel de la glorification de la société plurielle et melting-pot, de cet altruisme humanitariste sans frontière ni identité ni religion, le pape argentin a comparé l’émigration à “un pèlerinage”  qui implique, a-t-il expliqué de se libérer des sécurités et des commodités « dans la recherche d’une nouvelle terre que le Seigneur veut nous donner ».

Ainsi que les peuples européens se le disent, le « Dieu unique » et pas très catholique du pape François veut donner leurs terres aux autres, aux étrangers… Et que voilà une drôle de manière de vouloir la paix entre les peuples !

Francesca de Villasmundo


Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. Guillaume says:

    Aujourd’hui, je publie la lettre que m’a envoyée un jeune prêtre. Je la confie à votre attention et je n’ai pas besoin de la commenter parce qu’elle me semble très claire et très explicite :

    “Nous, simples prêtres et simples fidèles, nous ne demandons pas une «révolution», un «changement de paradigme», une «Église de François». Nous en avons assez des paroles creuses et des slogans idéologiques. Nous demandons seulement la fidélité à l’Evangile et l’annonce du salut que Jésus Christ nous a donné. Nous ne voulons pas d’une Eglise dont l’objectif semble être de nous faire sentir coupables si nous ne soutenons pas l’ouverture des ports et l’accueil aveugle et insensé de tous les migrants. Nous ne voulons pas d’une Église qui nous accuse de façon obsessionnelle si nous ne disons pas que nous sommes en faveur du dialogue à tout prix avec les musulmans et si, suivant l’invitation de Jésus, nous faisons du prosélytisme. Nous ne voulons pas d’une Église qui nous fasse nous sentir exclus si nous ne votons pas pour des partis alignés sur les diktats de l’Union européenne. Nous ne voulons pas d’une Église qui nous accuse d’être «sans cœur» quand nous sommes au minimum perplexes devant le geste irresponsable d’un aumônier pontifical [Le geste “révolutionnaire” de l’homme du Pape], quand nous voyons notre Pape souriant satisfait de recevoir un crucifix blasphématoire avec un marteau et une faucille comme cadeau, quand nous l’entendons dire qu’il se fiche de la politique italienne et que le peu qu’il en sait, il l’apprend en lisant L’Espresso. Nous sommes las.”

    http://benoit-et-moi.fr/2019/actualite/le-peuple-catholique-et-la-hierarchie.php

    • Il faudrait que ce jeune prêtre certainement plein de bonne volonté aille à la racine du mal : Vatican II et ses hérésies qui ont fait entrer le modernisme et le libéralisme dans l’Eglise.
      Prions pour que de nombreux jeunes prêtres soient éclairés par l’Esprit Saint et reviennent à la Tradition catholique dans tous les domaines : la liturgie, la doctrine et la morale.

  2. Katell says:

    Bergoglio égal à lui-même en VRP du mondialisme. La synagogue de Satan peut se féliciter de l’avoir mis à la tête du Vatican.

  3. Cadoudal says:

    comment peut-on appeler “pape” un homme qui n’est même pas catholique , et qui le proclame fièrement:

    “je crois en Dieu; pas le Dieu catholique; il n’y a pas de Dieu catholique ” ?

  4. Sancenay says:

    La différence , c’est que d’un pèlerinage , on en revient .En principe, on ne joue pas l’incruste.

  5. Etienne says:

    Bergoglio est mono-maniaque.
    Avant de désigner un pape, il conviendrait de vérifier la santé mentale des candidats pressentis. A défaut, voilà ce qui arrive.
    On ne remerciera pas ses agents électoraux : Danneels et quelques autres protecteurs d’homosexuels.

  6. marco says:

    Ce bouffon satanique n abuse que lui et les tarés congenitaux ,,a mettre dans la boite a encs ,,,aux oubliettes ,,Les pourrits comme lui le prophete Elie en a egorgé 450 dans la matinee ,Moise leur fit pas plus de cadeaux ,et Jesus a son retour encore pire ,,voir apocalypse ,,alors les bisounours enfumes par les exgetes simplets des evangiles ,,,ca va leur faire bizarre ,,,

  7. anne11 says:

    D’après mon expérience en psycho et l’avoir péniblement “suivi” dans ses propos pendant six ans et demi, le diagnostique serait celui-ci;
    https://www.youtube.com/watch?v=GJPuE2V9uZ4
    Je pense que nous devons sérieusement nous protéger car tout cela ne fonctionne pas sans un certain sadisme…

  8. Tinatine says:

    les roms ne sont pas les bienvenus dans nos campagnes du Grand Est ; ils pillent , volent le matériel agricole et l’ expédient illico en Europe de l’ est : nous ne sommes pas tracassés par les ” jeunes des quartiers ” mais par d’ autres nuisibles .
    François pourrait faire une histoire comparative de l’ immigration : ces immigrés qui fuyaient le communisme ou l’ islam (arméniens ) et qui étaient chrétiens : ceux -là n’ ont ni pillé , ni tué ; ils ont constitué un bastion anticommuniste bienvenu dans nos pays rongés par l’ idéologie socialo- communiste ; oui , à ces chrétiens anticommunistes obligés de fuir leur patrie , nous pouvons dire merci .

  9. Geneviève says:

    “d’offrir ces notes particulières qui vous constituent », “en visant la fraternité » ?

    Allo Dingoglio, il est temps de se reconnecter au réel …. et de voir les enfants Roms qui jouent au pickpocket dans le Musée du Louvre, les excréments laissés n’importe où sur des terrains occupés illégalement, au grand dam des propriétaires,’l’exploitation d’enfants volés ou achetés et d’handicapés n’appartenant pas à leur communauté pour aller mendier dans les rues, etc…

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !