Noël et toutes les fêtes chrétiennes qui l’entourent sont à nouveau un champ de bataille. Comment célébrer une fête religieuse hors religion ?
En Finlande, les autorités veulent qu’elle soit plus laïque et inclusive.

En Finlande, il y a eu beaucoup de discussions sur le contenu des fêtes de Noël dans les écoles. Les célébrations à l’école sont dépendantes de la loi sur l’égalité. Il y a quelques années, le médiateur adjoint a déclaré qu’il était illégal pour les écoles d’organiser une fête de Noël ayant un caractère religieux.

Le Conseil finlandais de l’éducation a mis à jour les instructions nationales pour les écoles sur le contenu des « célébrations communes à l’automne« . La directive stipule qu’une fête de Noël à l’école ne peut pas être une fête religieuse. Cependant, il y a encore de la place pour des éléments religieux individuels, comme chanter un chant de Noël. Pour le Conseil, ces éléments font partie de la culture finlandaise.

Le conseiller en éducation Outi Raunio-Hannula, du conseil de l’éducation, a déclaré que les écoles doivent garder à l’esprit que leurs célébrations scolaires s’adressent à tous les élèves. De plus, l’école doit informer les parents du contenu des activités, et les élèves peuvent s’absenter durant une partie des célébrations s’ils le souhaitent.

À Teuva, une ville de l’ouest de la Finlande, une école a décidé d’organiser deux célébrations : une à l’église et une autre avec un programme alternatif. « Les parents sont informés pour que les enfants choisissent avec leurs tuteurs à laquelle ils veulent participer« , explique Reijo Sjöblom, directeur de l’école. Une école de Kristiinakaupunki, également dans l’ouest de la Finlande, inclut des éléments religieux dans sa célébration, mais donne aux élèves la possibilité de se retirer.

De manière non religieuse et inclusive
En Norvège, une école a célébré la fête chrétienne de Sainte-Lucie de manière non religieuse et avec une neutralité de genre. Cependant, le Mariehemsskolan de la ville norvégienne d’Umeå a décidé que la célébration devait être plus inclusive et ne pas offenser les étudiants musulmans. La célébration s’est donc concentrée cette année non pas sur la sainte mais  sur la lumière et l’amour…

Autre exemple en Suède. « Nous sommes une école non confessionnelle et nous avons choisi d’éliminer les éléments de Noël« , explique le chef de chœur Jörgen Persson à SVT. Il souligne que les étudiants musulmans n’ont pas participé aux événements depuis plusieurs années. « Certains parents ne se sentaient pas à l’aise avec la participation de leurs enfants, puisque Lucía est associée à Noël« , explique-t-il. Pour cette raison, l’école a précisé que cette année la célébration sera dépourvue de religion. « Nous avons exclu de nombreux enfants au fil des ans, mais maintenant nous sommes ici avec une chorale d’enfants diversifiée. Nous sommes ravis. »

Tout le monde n’est pas satisfait de la décision de l’école. L’élu suédois Kent Ekeroth et son collègue Richard Jomshof ont rétorqué que l’école avait cédé aux exigences musulmanes. L’écrivain Frida Park écrit dans Dagen que la décision de l’école envoie un « signal malheureux et clair à tous les élèves« .

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs ,
4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :