Dimanche matin, le sacristain de l’église du village de Chalais a découvert les dégâts consécutifs à une tentative d’incendier l’église.

Les auteurs des faits ont mis le feu au Missel de l’autel, provoquant un début d’incendie qui ne s’est heureusement pas propagé de façon trop importante. Mais la messe dominicale n’a pas pu se tenir sur place.

«Je suis curé depuis 27 ans et j’ai officié dans différents pays, mais je n’ai jamais rien vécu de tel. Je suis choqué et triste de ce qui s’est passé. Brûler le missel d’autel, c’est comme brûler la bible, c’est un symbole très fort, un sacrilège. Il n’en reste plus rien.» , a déclaré le Père Boleslaw à la presse.

On notera que pour le porte-parole de la police, Jean-Marie Bornet, il s’agirait d’un simple acte de vandalisme. Le terme profanation, est-il en Suisse aussi réservé à d’autres confessions, à l’exclusion du christianisme ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :