Ce week-end, les manifestations contre la dictature sanitaire, le passe sanitaire et la vaccination obligatoire ont connu un succès sans précédent, malgré la pluie qui a arrosé les manifestants dans beaucoup de localités et malgré la date qui correspond traditionnellement au croisement sur les autoroutes entre vacanciers juilletistes et aoûtiens.

Bien entendu, sans crainte du ridicule, le ministère de l’Intérieur a fourni des chiffres absurdes, reconnaissant à peine un peu plus de 205.000 manifestants sur toute la France. Chiffres naturellement fidèlement relayés par des médias serviles. Mais l’opinion publique n’est pas dupe.

Soulignons que le mouvement Civitas est de plus en plus visible dans ces manifestations. Dans les plus petites comme dans les plus grandes de ces manifestations, de Bergerac à Paris, de Roanne à Toulouse, de Metz à Nantes, de Brive à Vannes, d’Angers à Caen, d’Amiens à Marseille, des manifestants de tous âges soulèvent des pancartes et des drapeaux dont le message est sans équivoque.

Petit florilège en photos ci-dessous.

A Bergerac

M. l’abbé Morille avait rejoints les manifestants.

La presse locale, bien que minimaliste, a mis en avant des photos des pancartes de Civitas

A Metz

A Amiens

A Roanne

A Toulouse

A Caen

A Angers

A Vannes

A Marseille, où la participation de M. l’abbé Beauvais a été fort appréciée

A Paris

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :