Le système de spoliation des citoyens pour sauver les banques (ou les enrichir) a été expérimenté à Chypre en 2013:

Les titulaires de comptes de la plus grande banque de Chypre, la Bank of Cyprus vont perdre autour de 60% de leur épargne au-dessus de 100.000 euros, a confirmé samedi la banque centrale du pays, durcissant les conditions du sauvetage qui a évité à l’île la faillite. (Source: La Tribune)

Le chantage à la faillite ? Déjà ? Peu après la spoliation des déposants à Chypre, l’Union européenne a gravé la tactique dans le marbre:

C’est en effet un accord historique [en décembre 2013] infâme et scélérat. Il a été obtenu sous la conduite du Français « de droite » Michel Barnier ; lequel Michel Barnier est assisté de son conseiller spécial, l’ancien communiste rédacteur du Programme Commun de la Gauche, l’économiste communiste Philippe Herzog. Comme quoi il y a quand même des convergences qui ne sortent pas simplement du cerveau embrumé des commentateurs.

Cette coterie se gargarise de l’accord qui a été obtenu la nuit dernière. Pour eux, c’est un accord historique qui garantit qu’à l’avenir, les pertes des banques enregistrées au cours des mauvais jours (rainy days) ne seront plus supportées par les contribuables. Quel culot ! Comme si tous les contribuables n’avaient pas un compte en banque. Et comme si tous les gens qui ont un solde significatif sur leurs comptes n’étaient pas contribuables. En réalité, ce sont les mêmes qui paient mais avec un chapeau différent, ce sont les classes moyennes, bien évidemment. (…)

Par cette mesure de résolution des crises, se révèle au grand jour ce que nous ne cessons de proclamer depuis 2008, à savoir que le traitement de la crise consiste à protéger au maximum ceux qui se sont enrichis pendant la période de kleptocratie (= vol institutionnalisé ndlr) dominante et à faire payer ceux qui, non seulement n’en ont pas profité, mais ont été spoliés.

Conclusion de l’excellent article de Bruno Barthez: « il est déraisonnable de laisser s’accumuler de l’argent sur son compte bancaire. »

Ci-dessous, c’est cette loi de l’UE sur la ponction institutionnalisée des comptes bancaires, (Le M.U.R, Mécanisme Unique de Résolution) que Marine Le Pen dénonçait au Parlement européen, il y a quelques jours. La Grèce, si elle accepte les conditions de l’UE suite au référendum, sera le deuxième membre de l’UE à expérimenter le procédé, Chypre faisant partie de l’UE depuis 2004 :

Citer une personnalité politique ne signifie pas que l’auteur de l’article approuve tout ce que fait, ou a fait, ladite personnalité dans sa vie publique comme dans sa vie privée. Cela signifie seulement que l’auteur met en exergue une citation particulière qui apporte un élément notable à la compréhension du sujet.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :