Espagne – Le député et porte-parole provincial du Parti Populaire à la Diputación de Huelva, Juan Carlos Duarte, a assimilé l’avortement à un meurtre sur Twitter, ce qui a provoqué une vague de protestations et de critiques suite auxquelles le politicien s’est excusé 24 heures plus tard. Mais la gauche mortifère veut désormais sa tête.

Duarte avait initialement publié un message sur son profil personnel dans lequel il soutenait les mesures « pro-vie » et de promotion des naissances approuvées par la Junta de Castilla y León, mais qui ne seront finalement pas mises en œuvre.

Dans la lignée de cette initiative, Juan Carlos Duarte a défendu sur le réseau social Twitter qu' »en Castille et León, ils veulent éviter les meurtres » , ce à quoi le coordinateur général de l’IU Andalucía, Toni Valero, a répondu lors d’une conférence de presse à Malaga en disant que cela équivaut à « exercer des violences contre les femmes« , raison pour laquelle il a sommé Moreno de le licencier pour « avoir assimilé le droit à l’interruption volontaire de grossesse à un meurtre« . Le porte-parole du PP au Conseil provincial de Huelva, Juan Carlos Duarte, a finalement présenté ses excuses pour son message « malheureux » sur le réseau social Twitter et a exprimé ses regrets « si quelqu’un a été offensé« .

Duarte, également membre de l’exécutif régional du PP-A, s’est exprimé sur le même réseau social un jour après avoir publié le message original (qui n’a pas été supprimé), suite à quoi le secrétaire général du PSOE- A, Juan Espadas , comme le coordinateur de l’IU Andalucía, Toni Valero, demandent au président du PP-A et de la Junte, Juanma Moreno, sa destitution immédiate en tant que porte-parole du Conseil provincial de Huelva.

Dans le même ordre d’idées, la porte-parole parlementaire du groupe Pour l’Andalousie, Inmaculada Nieto (IU), a affirmé depuis son compte Twitter que Juanma Moreno « doit révoquer » le représentant du parti populaire, qui est également « membre de l’exécutif du PP andalou ». « Par son silence il s’aligne sur les ultras et se place en marge des droits de l’homme« , a-t-il ajouté en référence au président du Board et du PP-A.

De son côté, le secrétaire général du PSOE-A, Juan Espadas, a exhorté lundi Moreno à donner des « instructions » pour démettre Duarte comme porte-parole du parti populaire, affirmant que « le droit à l’interruption volontaire de grossesse » est inclus « dans le système juridique espagnol » , et que si le porte-parole du PP au Conseil provincial de Huelva « ne le sait pas, il est tout simplement incompétent, et donc Il doit être remplacé immédiatement. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :