L’Association des psychologues américains (APA) a constitué une équipe afin de « satisfaire les exigences des personnes qui pratiquent la non-monogamie consensuelle, y compris à travers leurs identités marginalisées. »

Outre à la polygamie, le feu vert est donné aussi  « au polyamour, aux relations ouvertes, aux oscillations, à l’anarchie relationnelle et autres types de relations éthiques non-monogames ».

Les motifs d’une telle ouverture ?

« Trouver l’amour et l’intimité sexuelle, écrit l’APA est une partie centrale de l’expérience de vie de la plupart des personnes. Toute fois la capacité de s’engager dans l’intimité désirée sans la stigmatisation sociale et médicale n’est pas une liberté pour tous. »

L’APA ressort le même raisonnement sentimental et subjectiviste qui a vendu au monde, au cours des décennies passées, comme un bien attaché à la liberté individuelle les mœurs homosexuelles. De fait s’il est licite d’avoir des rapports affectifs et sexuels avec une personne du même sexe, pourquoi il ne serait pas licite d’en avoir avec plusieurs personnes en même temps ?

Puisque plus aucune loi morale et divine ne fait barrage à la sacro-sainte liberté individuelle, le fruit le plus vénéneux mais logique des droits de l’homme, de l’approbation de l’homosexualité à l’approbation de la polygamie, de l’inceste et de la pédophilie, le pas est vite franchi… Tel est le Nouvel Ordre Mondial bâti par les officines arc-en-ciel !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :