Le Bureau du recensement des États-Unis estime que la Californie a perdu 1% de sa population en 2021, soit environ 367,299 résidents. Elle est suivie par l’État de New-York qui a vu 319,000 de ses habitants partir. Ce sont les États conservateurs du sud qui récoltent cette immigration qualifiée fuyant principalement le covidisme et la fiscalité affolante de ces États d’extrême gauche.

La Californie était une magnifique région avec palmiers, plages, surfeurs, vignobles, liberté, vrai cinéma et hommes politiques intègres à la Ronald Reagan. Depuis qu’elle est devenue démocrate, c’est devenu un enfer numérique d’où sortent les pires horreurs que l’humanité n’ait jamais produite. Kamala Harris la première.

Cette république socialiste abrite Hollywood, centre mondial de l’industrie du porno et du trafic d’esclaves sexuels. C’est là-bas que Disney et les autres ordures pourrissent l’âme des jeunes occidentaux à coup de propagande cachée dans des messages subliminaux à caractères sexuels. Il y a bien eu quelques scandales à Pédowood mais ils ont rapidement été étouffés par leurs amis du Big Data, artisans du transhumanisme et de l’esclavage total.

Les plus progressistes de tous sont la Californie et l’État de New-York, centre névralgique de la finance internationale. Bien que très riches, la pression fiscale ainsi que l’hystérie gauchiste ont fini par renverser la tendance : les gens ne veulent plus rester dans ces États qui imposent des passeports sérologiques à tout le monde sauf aux populations à risque d’attraper le Sida.

La destination de ces nouveaux immigrés est le Deep South, dont on comprend aisément de qui il voulait jadis faire sécession. Le sud est une terre très pieuse de la Bible Belt où latinos, afro-américains et colons européens vivent dans l’amour patriotique de Dieu et de l’Amérique.

Très conservateurs, les gouvernements libertariens de ces États ont depuis quelques années pris des mesures renforçant le droit à la propriété privée et l’accès aux armes à feu. La fiscalité presqu’inexistante attire de nombreuses entreprises créant des milliers d’emplois et donc du bien-être social et économique.

L’excellent Gouverneur du Texas a signé début juin un décret pour interdire le certificat covid sous toutes ses formes. La magnifique Floride lui a emboité le pas en prenant un décret similaire. En Oklahoma, le Gouverneur qui a refusé de vacciner l’armée poursuit l’administration Biden en justice pour abus de pouvoir. En Géorgie, le passeport sérologique a été décrété illégal avant même son apparition. En Caroline du Sud, c’est carrément l’obligation de porter un masque qui est interdite. L’Arkansas, l’Arizona, l’Alabama et le Kansas ont pris les mêmes mesures.

Les conséquences de ces mesures de bon sens sont les suivantes : plein emploi, paix sociale, attractivité économique, interdiction stricte de l’avortement, familles nombreuses, propriété privée, armes à feu et patriotisme américain.

Les États confédérés sont aujourd’hui encore un véritable paradis ensoleillé pour les hommes désireux de vivre dignement. Si l’Europe nous a volé nos moyens de nous défendre, il est de notre devoir de les reconquérir.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :