Le décret de la Cour Suprême appelé Roe versus Wade (1973) oblige tous les États Américains à avoir au moins une clinique pour faire les avortements. On a su ensuite que Mme Roe qui était la plaignante n’avait jamais avorté, mais qu’elle avait été manipulée par un groupe d’avocats particulièrement retors.

Or plusieurs États n’étaient pas demandeurs et d’autres franchement opposés à l’avortement. Ceux-ci ont utilisé toutes sortes de subterfuges pour essayer de limiter les avortements. C’est ainsi que 400 lois ont été votées par différents États pour contourner Roe/vs Wade. L’une d’entre elles consistait à obliger les praticiens à montrer l’enfant in utero par l’échographie. Donc plusieurs États s’orientèrent dans cette direction sur le plan législatif. Il est évident que les femmes voyant un petit être dont le cœur battait, qui avait une tête et des membres qui bougeaient, se posaient des questions. Elles se disaient que contrairement à la propagande pro-avortement, l’enfant dans le sein maternel n’était pas qu’un amas de cellules.

De nombreux procès commencèrent, diligentés en général par Parenthood ou par des propriétaires de cliniques d’avortement. Ils aboutirent tous à la Cour Suprême. Ces États avaient-il le droit d‘obliger les femmes enceintes à faire une échographie de grossesse ? La Cour vient de rendre son jugement. Il n’y a aucune raison de refuser qu’ils ne puissent voter une loi obligeant les femmes enceintes à faire une échographie. Rien d’extraordinaire : en France depuis 25 ans trois échographies sont obligatoires au titre de la surveillance normale de la grossesse.

Nous tirerons deux leçons de cette affaire qui est une colossale victoire pro-vie.

La première est que la vue de leur enfant va dissuader des milliers de femmes d’« interrompre » leur grossesse. Notons que ce terme d’ « interrompre » est impropre. Si les grévistes interrompent leur grève, cela signifie que le travail va reprendre un jour. Avec l’avortement, la grossesse ne reprend jamais.

La deuxième conséquence est aussi très importante. Trump a réussi avec peine à faire nommer à la Cour Suprême deux juges supplémentaires (sur 9) théoriquement opposés à l’avortement. C’est la preuve que la majorité de les membres de cette instance est pro-vie ; comme d’ailleurs la majorité des Américains. (ACLJ, 23/12/2019).

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

16 commentaires

  1. Tinatine says:

    Le livre de Norma Mccorvey raconte la terrible histoire de Jane Roe . Pour supporter son horrible travail dans une clinique d’ avortement , elle a recouru aux drogues ; ensuite , elle s’est tournée vers Dieu , a quitté son travail et après un détour chez les protestants est entrée dans l’ Eglise catholique . Savoir que son histoire a servi de prétexte à la légalisation de l’ avortement lui a toujours donné des remords .
    Sa description de la clinique d’ avortement est cauchemardesque : des rats qui mangent les bébés avortés , des hallucinations parmi les membres du personnel , la détresse des mères qui comprennent qu’ elles ont tué leur bébé …

    • Satan n’a aucune pitié. Il déteste l’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Puissions-nous être des dignes représentants de Dieu, notre Père. Amen!

    • Le professeur Nathanson, promoteur de l’avortement, après sa conversion dans les années 1980 (le Cri silencieux date de 1984) avait raconté en long et en large, la manipulation des femmes par les pro-avortement (dont il faisait partie, comme le Dr Pierre Simon en France), le trucage éhonté des statistiques, la propagation de mensonges auprès des médias et la lâcheté des hommes politiques. Au 31 décembre, c’est à dire ce mardi, 50 millions de bébés auront été assassinés dans le ventre de leur mère dans le monde en 2019. Et cela ne suffit pas, les dollars coulent à flots pour augmenter encore ce chiffre que les malthusiens de tout poil trouvent trop faible encore. Pouirtant ce chiffre est à augmenter de tous les avortements précoces par stérilets et pilules anti-nidatoires. Enfoncés Staline, Hitler, Mao, Pol Pot et autres génocideurs. Les hypocrites d’avorteurs crient au “nazi” dès qu’ils rencontrent un partisan de la culture de vie. Avorteurs, pauvres types!

  2. Une majorité pro-vie qui ne revient pas sur sa décision.

  3. Jean-Pierre Dickes says:

    Oui Tinatine, bien sûr je connais ce livre. Ma femme l’avait llu ; elle était scandalisée et épouvantée de voir qu’une loi qui a fait des millions de morts ait pu être basée sur une histoire fausse et inventée, comme vous le dites un prétexte.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !