En Amérique depuis toujours, les opposants à l‘avortement se tiennent autour des avortoirs pour essayer de persuader les femmes qui y entrent de ne pas mettre fin à la vie de leur enfant. Ils sont appelés les « conseillers de trottoir ». La chose est facilitée dans la mesure où les avortoirs sont des entités isolées qui ne sont pas mélangées comme en France avec d’autres activités hospitalières.

En 2007, pour contrer les militants de la vie menant ces opérations-sauvetage, à la demande de Planned Parenthood, l’équivalent du planning en France, le Massachusetts avait voté une loi visant à les faire évacuer. Cet Etat avait décrété la création d’une « zone tampon » autour des avortoirs. Il était interdit de rester à discuter dans un pourtour de 15 mètres. Les « conseillers de trottoir » étaient immédiatement mis en prison et faisaient l’objet d’une condamnation pénale. Cette décision appelée « loi tampon » avait été considérée comme une atteinte à la liberté de circulation.

Eleanor McCullen – une grand-mère de 77 ans avait dépensé plus de 50 000 US $ de ses propres fonds pour essayer de joindre les jeunes femmes voulant se faire avorter. Elle les aidait financièrement. Cette personne déclencha un procès contre la « loi tampon ». Elle fit un recours devant la Cour Suprême. Celle-ci-bien qu’à majorité de gauche- à l’unanimité des juges- a cassé cette interdiction comme non-conforme au Premier amendement de la Constitution américaine. Elle met fin à des situations équivalentes existant dans d’autres Etats ; sont concernées aussi les zones autour des permanences du planning qui envoient les femmes se faire avorter. Mais aussi toutes les manifestations contre l’avortement qui se déroulent traditionnellement autour des avortoirs.

Cette affaire est considérée comme une grande victoire des pro-vie. Rappelons qu’en France «  pays de liberté » la loi Aubry interdit de dissuader une femme de se faire avorter.

Dr Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :