Entretien exclusif avec Armel Joubert des Ouches publié sur réinformation.tv

Après avoir passé plus de vingt ans au sein des loges maçonniques du Droit humain, une émanation du Grand Orient, Serge Abad-Gallardo, ancien haut fonctionnaire, converti au catholicisme, avait livré son parcours au lecteur dans un premier livre « J’ai frappé à la porte du temple ». Il revient aujourd’hui avec la sortie d’un nouvel ouvrage intitulé « Les manœuvres de la franc-maçonnerie pour le “droit à mourir” ».

Serge Abad-Gallardo sait de quoi il parle

L’euthanasie. On en parle beaucoup en France depuis ces 10 dernières années. Il y a eu l’affaire Vincent Humbert. Il y a eu ensuite le douloureux dossier Vincent Lambert, dossier toujours en cours actuellement. Deux événements sur lesquels les médias et le monde politique se sont appuyés pour faire « la promotion » de l’euthanasie, une mort selon eux « lente mais digne et sans souffrance ». Depuis sa conversion au catholicisme, Serge Abad-Gallardo est directement concerné par le sujet. Depuis 2012, de façon bénévole, il visite les malades. Dans le cadre d’une pastorale de la santé, il a intégré une aumônerie catholique. Affecté dans le service de soins palliatifs d’un hôpital public, Serge Abad-Gallardo accompagne des mourants avant leur décès. A ce jour, il s’est rendu au chevet de plusieurs centaines de personnes. « J’ai vécu de véritables d’amour avec des hommes et des femmes, sur le plan spirituel, explique-t-il. Ce sont des gens qui sont devenus mes amis et je pense avoir été leur ami. Quelqu’un que vous ne connaissez pas, vous entrez dans une chambre, vous le suivez pendant 2 semaines, 2 mois. Et lorsque vous terminez, vous prenez sa main et il part en vous regardant. Il n’est pas indigne et vous non plus. Vous n’êtes pas son bourreau. Vous l’accompagnez sur un chemin que lui seul peut prendre qui le chemin du mystère. Ce mystère que la franc-maçonnerie refuse de voir. Pour la franc-maçonnerie, il n’y a pas de mystère, il n’y a que des secrets ! Voilà encore une différence énorme entre le catholicisme et la franc-maçonnerie ».

Une fixation sur la franc-maçonnerie ?

Selon Serge Abad-Gallardo, pour se convaincre de l’implication de la franc-maçonnerie dans les débats qui ont lieu depuis de nombreuses années visant à imposer l’euthanasie dans la société française, il suffit juste de juger des faits. « Et les faits parlent d’eux-mêmes. Lorsqu’on lira mon livre, explique-t-il, on s’apercevra que la franc-maçonnerie est à la manœuvre derrière l’idéologie mortifère qui tend à vouloir imposer l’euthanasie dans la loi française ». L’auteur dit confirmer ses propos par des écrits maçonniques.

Les idéaux de la FM sont inscrits dans la société française

« Le tout premier projet de loi enregistré aux assemblées date de 1976. C’est le sénateur Henri Caillavet qui en est le rapporteur ou même l’auteur. Monsieur Romero, président de l’association pour le droit à mourir dans la dignité expliquait, dans une interview accordée à un journaliste, que Monsieur Caillavet était l’un des derniers grands franc-maçon et homme politique… »

Des faits irréfutables

Dans cet entretien réalisé par Armel Joubert des Ouches, Serge Abad-Gallardo révèle qu’il possède une planche maçonnique sur laquelle l’auteur fait l’apologie de l’euthanasie. Selon ce dernier, cette planche date de 2004. « Cet auteur fait l’éloge de l‘euthanasie alors même qu’il décrit une situation où la personne ne souffre pas ! On voit donc bien qu’il y a, derrière l’idéologie maçonnique, la volonté de maitriser le moment où l’homme décidera de mourir. »

« Mais où est donc l’amour dans cette société ? »

« Vous savez, les gens, lorsqu’ils parlent d’euthanasie, ils vous disent “J’ai besoin de votre amour”. Notre monde manque d’amour ! Lorsqu’on est atteint d’une grande maladie, un médecin vient vous dire « L’issue est fatale, votre maladie a gagné, maintenant nous allons soulager la douleur ». Ces gens passent par un certain nombre de phases… On ne gère pas une société comme on gère une entreprise. Les personnes ne sont pas des machines. Je suis déjà rentré dans des chambres où des personnes avaient des cancers, explique-t-il. Des personnes qui se trouvaient en chimiothérapies. La chimio fait vomir, donc cela sentait le vomi. A ces gens-là, je leur prenais la main et ils n’étaient plus indignes. Si nous considérons qu’une personne âgée à une bouche de grenouille et qu’elle sent le vieux, alors nous sommes des barbares ! Il faut faire comprendre à ces personnes-là ce qu’est l’amour de Dieu que nous portons en elles ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

6 commentaires

  1. cailliavet ,,tres actif et determinant pour la mort des innocents ,les bébés.Quand on voit comment les ordures donnent des ordres pour eborgner ,arracher mains et pieds ,matraquer ,vendent des armes pour tuer des civils dans le monde ,vaccinent de force les bebes ,,au vu de tous ,on imagine ce que ca peut faire en petit comite ,,Deja qu au niveau libido ca s illustre ,s exhibe qui avec des ephebes d ebene ,qui en discotheque bourré a la vodka .

  2. Cadoudal says:

    Nietzsche – sans doute F.:.M.:.- enseignait la “mort de Dieu” pour disait-il , “donner au grand nombre une raison de disparaître”;

    il comptait sur le désespoir engendré par son nihilisme pour ce faire.

    le diable est menteur et homicide dès le commencement.

  3. Très beau et poignant témoignage..; Son expertise lui permet de constater que, depuis quarante ans, les loges militent pour un “droit à mourir” alors que cela est loin de répondre à une attente populaire : les malades demandent de l’attention plutôt qu’une piqûre létale.
    En diffusion sur Livres en Famille :
    https://www.livresenfamille.fr/livres/famille/defense-de-la-vie/16820-serge-abad-gallardo-fin-de-vie-les-manoeuvres-maconniques-pour-le-droit-a-mourir.html?aff=NTo2

  4. Sancenay says:

    Ce qui est consternant et même scandaleux c’est qu’il n’y ait pour l’instant pas un parti , pas une tête de liste , pas un leader de parti qui ait saisi jusqu’alors l’occasion et les tribunes des européennes pour mettre les pieds dans le plats sur le cas exemplaire de Vincent Lambert afin d’inviter le Président de la République à respecter les engagements pris la France auprès du Comité du droit des personnes handicapées par la ratification le 20 février 2010 de la Convention internationale pour le droit des personnes handicapées et le Protocole facultatif qui y est rattaché. Contrairement à ce que s’est empressée de déclarer la Sinistre militante de l’euthanasie par privation de l’hydratation et de l’alimentation, la France a obligation de sursoir à la décision du collectif mortifère du CHU de Reims de mettre en route dès le 20 mai prochain le processus mortifère.
    Y-a-t-il un parti , un candidat qui prétend “défendre notre civilisation chrétienne” qui soit capable de comprendre que le cas de Vincent est au coeur du sujet et mène le combat pour le respect de sa vie avec toute la hardiesse requise dans ce qui reste de campagne ?
    On colle du vernis ou plutôt de la glu à “catho” sur tous les tracts et les affiches mais où sont les engagements réellement catholiques sur les sujets cruciaux tels que celui de Vincent qui engagent l’humanité même ? Il y aurait de plus tout à gagner, puisque une hardie “blitzkrieg” sur ce sujet torpillerait en plein vol Madame Loiseau qui a l’audace de se présenter comme “catholique”.Et cela pourrait peut-être sauver Vincent.
    Y-a-il un avion réellement catholique? et surtout y-t-il un pilote à ses commandes ?

    Pas étonnant qu’entre temps les sectes lucifériennes mènent sans problème le bal infernal !

  5. Tinatine says:

    les gens normaux n’ont pas besoin de lois pour savoir ce qu’ils convient de faire ; c’est la charité ou l’ intelligence du coeur qui dicte leurs décisions .