Un nouveau rapport effrayant sur l’euthanasie arrive de Belgique. La « douce mort » comme osent l’appeler ses partisans enregistre une croissance épouvantable : plus de 247 % de 2010 à 2018.

En Hollande la situation de la pratique apparaît hors de contrôle et frappe les plus faibles, telles les personnes affectées de démence ou les patients avec des problèmes psychiatriques, souvent infligée sans qu’elle ait été demandée.

Légalisée en Belgique en 2002, l’euthanasie est passée de 349 cas en 2004, à 945 en 2010, à presque 2040 en 2018, soit donc une augmentation de 247%.

En Hollande la situation est encore plus dramatique : de 1 882 cas d’euthanasie demandée en 2002, on est passé à 3 695 en 2011, 5 306 en 2014, pour atteindre la barre des 6 585 en 2017. Parmi ces euthanasies de 2017, 80 ont été administrées sur des personnes affectées de démence et des patients avec des problèmes psychiatriques, plus des cas de « douce mort » de couples parce qu’un des deux conjoints craignait le veuvage, sans oublier celles pratiquées en l’absence d’une quelconque demande. Des chiffres qui là-aussi décrivent donc une augmentation constante et qui deviennent encore plus alarmants si on les compare au nombre total de décès pour le pays : en 2012 les morts par euthanasie selon la National Review représentaient 12 % des décès hollandais, aujourd’hui c’est environ 25%.

En pratique une mort sur quatre est donnée par la main médicale. Cette situation mortifère de la Hollande ne fait que confirmer, comme la dramatique expérience belge, qu’à chaque fois que la mort assistée est légalisée, elle désintègre le rapport patient-médecin en ouvrant les portes à l’enfer euthanasique.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. De la loi Veil à nos jours
    De la suppression de la peine de mort à ” l espace familial “dans les prisons pour les assassins..
    Donc imaginons facilement les dérives du ” suicide assisté”

  2. MA Guillermont says:

    Voilà la pseudo – avancée au service de l’homme … du droit à mourir !
    Assassinat légalisé pour les faibles , les fragiles , les déments …

    Faut-il en concevoir de la haine pour l’homme dans la Cité de l’homme pour EN ARRIVER LÀ !
    Médecins , soignants , scientifiques , politiques , pseudos philosophes , athées , franc-maçons , religieux soi-disant chrétiens et tant et tant de sectes SANS DIEU … ont renversé la Cité de Dieu , lentement , systématiquement , détruisant presque tout l’Ordre Catholique lui donnant le nom de :
    ………………………………………………………………..Révolution …

    Ils portent l’entière responsabilité de cette lutte à mort contre l’humanité !

    La raison humaine …… sans Dieu …….. est le suicide collectif d’une imagination malade !

    Danger de la liquidation pure et simple d’une civilisation …

    La légalisation de l’euthanasie est une question très grave …

    QUESTION VITALE opposée à la nature créée !

  3. Sebastien Wolf says:

    Avec l’avortement, l’euthanasie, les vaccins et les traitements dangereux, il est tout a fait possible d’affirmer que la médecine officielle est très mauvaise pour la santé. En gros, nous serons en meilleur santé sans les medecins

    • Pour le coup says:

      Et oui , il semble aussi aussi que l’origine ethnique de nos ministres de la Santé soit un fruit bien amer à rajouter à la clique d’assassins au pouvoir !

  4. BARRET Alain says:

    On nous tarabuste de plus en plus avec les droits de l’homme, mais JAMAIS AU GRAND JAMAIS LES DEVOIRS DE L’HOMME N’ONT ÉTÉ ÉCRITS ET PRESCRITS. Cette ignoble saloperie d’où vient-elle et
    par qui, et pour quels buts inavoués ?????????? Je vous laisse à vos réflexions …

  5. Louis says:

    Et il y en a encore pour vous expliquer doctement que les Protocoles ne sont que des mensonges.

  6. Steph says:

    Qu’ont-ils à gagner les uns et les autres, à part l’enfer ? Belle cagnotte que voilà ! Ca chauffe gratis éternellement là-bas.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !