Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, est venu s’expliquer au Parlement Européen sur  l’affaire Cambridge Analytica ainsi que sur la gestion des données des utilisateurs du réseau social. Il a réitéré les promesses faites devant le Congrès américain, tout en évoquant en guise de bonne foi des investissements plus importants en Europe. Avant de partir un peu précipitamment, sans répondre à tous.

“Nous n’avons pas adopté une vision suffisamment large de notre responsabilité”, a plusieurs fois répété Zuckerberg tout en assurant que Facebook sera plus attentif aux « fausses nouvelles ». Fausses nouvelles décrétées telles par la pensée unique qui gouverne Facebook…

Cette censure active a fait réagir tant le parlementaire britannique Nigel Farage, pro-Brexit, euro-sceptique, que Nicolas Bay, député européen du FN. Farage a rappelé que Facebook a permis à son mouvement et à ses idées de gagner en influence et donc de “contourner les médias traditionnels”. Il a cependant montré son inquiétude pour la liberté d’expression et a dénoncé une discrimination dans l’algorithme de la plateforme envers les mouvements identitaires ou euro-sceptiques : « Qui décide ? Qui sont les gens qui fact-checkent ? Pourquoi n’y a-t-il pas plus de transparence durant le processus de sélection des informations ? » , a-t-il demandé au patron de Facebook. Et de s’interroger si une charte protégeant la liberté d’expression sur Internet et les réseaux sociaux ne serait pas nécessaire. Tandis que Bay a dénoncé une « dérive inquiétante, de nature totalitaire » en évoquant la suppression récente de la page Facebook de Génération Identitaire suite à son opération anti-migrants dans les Alpes.

« Nous sommes une plateforme pour toutes les idées. Nous permettons les débats politiques » a répondu hypocritement Zuckerberg. Débats politiques entre gens de bonne compagnie uniquement s’entend…

Facebook, c’est le nouveau gendarme de la conscience morale universelle mondialiste, immigrationniste, arc-en-ciel…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 90 000 € pour 2024

MPI fête ses 10 ans ! Continuez de nous aider !

MPI continue de subir les attaques du système, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup