A l’époque de la Bulgarie communiste, tout le monde lisait attentivement le journal officiel du PC, Robonitchesko Delo (dirigé par Guoeorgi Filipov Bokov, père d’Irina Gueorguieva Bokova la très corrompue directrice générale de l’UNESCO…), pour savoir la vérité, à savoir tout ce dont le journal n’avait pas parlé. Oui, un peu comme en France aujourd’hui.

Un fait-divers récent à Angoulême montre comment la presse désinforme par omission, la forme soft de la fake-news. Publié sur un site Internet consacré aux faits-divers, il reprend un article paru originalement dans Ouest France, via l’hebdomadaire Le Nouveau Détective, spécialisé dans l’information sordide destiné à faire pleurer dans les chaumières.

Il est question d’un couple de parents qui aurait battu à coup de ceinture leur fille de 14 ans, surprise en train de téléphoner à un garçon rencontré cet été, utilisant un smartphone qu’elle n’était pas censée posséder. Fouettée un quart d’heure à coup de ceinture, l’adolescente s’est plainte dans son collège privé, malgré les ordres de son père de prétendre qu’elle était tombée : il était impossible de dissimuler les coups, son visage et son corps étaient couverts de bleus . Placés en garde à vue, les parents ont reconnu les faits tout en les minimisant.  Ils ont été condamnés mercredi en comparution immédiate à un an de prison avec sursis.

Jugés le 27 septembre, les parents se firent reprocher par les magistrats leur « principes éducatifs moyenâgeux ». Mariés depuis 2002, ils ont tenté de se défendre en disant se sacrifier depuis des années pour leur fille, notamment pour lui permettre d’étudier dans un collège privé. Un argument insuffisant pour la cour, presque déplacé…  La gamine, appelée « Marion » dans l’article, a été placé en foyer…

Vous la voyez la manip ? école privé, Marion, photo d’illustration avec une gamine aux cheveux clairs, pavillon, éducation stricte… Tout est fait pour laisser supposer une famille catholique. Mais un « détail » met tout en l’air. La localisation du jeune galant de la donzelle. Elle l’a rencontré lors de vacances familiales en… Algérie ! Eh oui, Manon doit probablement s’appeler dans les faits Malika et la famille des pavillons-collège privé-éducation stricte est musulmane.

Au fait, rappelons que dans ses traités éducatifs, Luce Quenette, qui n’est pas spécifiquement une laxiste libérale, a formellement interdit les châtiments corporels…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Colloque sur Saint Joseph

Plus de 9h de conférences pour seulement 5.00 € ! Pourquoi s’en priver ?

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :