F.Philippot

Alors que le Front National prépare son rendez-vous annuel du 1er mai, Florian Philippot a proposé à la direction du parti que le décor de la tribune installée place de l’Opéra abandonne les références à Jeanne d’Arc et les remplace par des slogans sociaux !

C’est Yann Maréchal-Le Pen, fille de Jean-Marie, sœur de Marine et mère de Marion, par ailleurs directrice des grandes manifestations du FN, qui a rué dans les brancards en entendant cela.

Florian Philippot a accepté de reculer, du moins pour cette année. Mais il a beaucoup insisté pour que, lors du dépôt de gerbes au pied de la statue de Sainte Jeanne d’Arc, place des Pyramides, Jean-Marie Le Pen ne soit plus à côté de Marine, ce qui semble acquis, de même que le fait que Jean-Marie Le Pen n’aura pas accès à la tribune de la place de l’Opéra, officiellement réservée aux nouveaux élus départementaux.

Pour en revenir à Florian Philippot, qu’il veuille débarrasser le FN de ses références à Sainte Jeanne d’Arc n’a somme toute rien d’étonnant. Les vertus de la sainte de la patrie sont autant de reproches directs à Florian Philippot et son mode de vie. Et, au vu de l’évolution des cadres du parti, on peut se demander s’il ne vaudrait pas mieux, tout compte fait, arrêter en effet ce qui n’est plus qu’une mascarade indécente de la part de gens qui n’ont plus à la bouche que république, laïcité et autres concepts foncièrement contraires à la foi qui animait Sainte Jeanne d’Arc.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

41 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :