Retour sur la secte juive Lev Tahor dont nous avons signalé que quatre membres sont poursuivis par la justice américaine pour avoir kidnappé deux enfants.

L’enquête a permis d’apprendre que parmi les quatre kidnappeurs, Jacob Rosner, 20 ans, considérait comme son épouse la fille de 14 ans kidnappée en même temps que son jeune frère de 12 ans.

Rappelons l’histoire de la secte Lev Tahor, surnommés les «talibans juifs».

Lev Tahor a été fondée au milieu des années 80 en Israël par Shlomo Helbrans (1962-2017), un rabbin ultraorthodoxe citoyen de l’État hébreu, mais antisioniste.

Fin 1990, Shlomo Helbrans déménage aux Etats-Unis et s’installe à Brooklyn avec ses fidèles, convaincu que l’apocalypse va s’abattre sur Israël.

En 1994, Shlomo Helbrans est condamné pour le kidnapping d’un enfant de 13 ans.

En 2000, les membres de Lev Tahor sont expulsés des États-Unis et retournent en Israël.

En 2003, Shlomo Helbrans reçoit le statut de réfugié au Canada, puis s’installe avec son groupe à Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides.

Fin 2013, les membres de la secte Lev Tahor fuient le Canada où ils font l’objet d’enquêtes pour fraude fiscale, abus sexuels sur enfants et mariages forcés de jeunes filles de moins de 16 ans (les filles de la secte sont généralement mariées à 13 ou 14 ans avec des hommes plus âgés).

La secte Lev Tahor s’établit momentanément en Ontario.

En 2014, suite à de nouvelles enquêtes dont ils font l’objet, les membres de Lev Tahor quittent l’Ontario pour le Guatemala. Ils sont expulsés d’un village guatémaltèque.

En 2016, la police guatémaltèque enquête sur de nouveaux abus sexuels sur enfants.

En 2017, Shlomo Helbrans se noie dans une rivière au Mexique au cours d’un rituel religieux, selon des médias mexicains.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires