curseur-nyt

Tout le politiquement correct du monde s’apprêtait à savourer la victoire d’Hillary Clinton, cette nuit aux USA. Les premiers résultats avaient beau être en faveur de Donald Trump, les mondialistes, coupés du peuple les refusaient. Même démarche d’aveugles que pour le Brexit au Royaume-uni! Pourtant dés 22 heures à New York et 4 heures cette nuit en France, les curseurs du New York Times ne laissaient planer aucun doute. 

Les sondages des grands médias donnaient 15% au maximum, de chances de l’emporter à Donald Trump avant l’ouverture des bureaux de vote… Lorsque Donald Trump a enchainé les victoires dans l’Indiana et le Kentucky, pendant qu’Hillary Clinton ne remportant que le Vermont. Les prévisionnistes n’ont pas bronché. Ces résultats étaient attendus, après tout. Sur la toile, les aiguilles du New York Times laissaient planer l’espoir. Lorsque le Mississippi, l’Alabama, le Tennessee et la Caroline du Sud se sont colorés de rouge à leur tour (couleur de Donald Trump), l’espoir restait dans le camp démocrate. Mais c’est alors que, curieusement, les résultats ont commencé à ralentir leur cadence. En fait durant des heures, les curseurs se sont quasiment figés. De toute évidence, cela bloquait quelque part. Que se passait-il ?  

Mais soudain au bout de cette fiévreuse attente, un vent de panique s’est levé chez les internautes pro-Clinton, lorsque les aiguilles des jauges du New York Times  se sont mises à bouger et a dépassé les 50% en faveur de Trump. Il était 3hoo cette nuit en France, 21h00 hier-soir à New York. L’inénarrable François Hollande, du haut de ses 5% d’opinions favorables parmi les Français venait d’affirmer, quelques heures auparavant à La Rochelle, sa confiance dans le peuple américain pour qu’il vote du bon côté, c’est-à-dire pour Hillary Clinton… Toujours bien inspiré et prudent M. Hollande! A-t-il seulement pensé que quel que soit l’élu des Américains il serait un partenaire incontournable de la France ? Pensait-il que les Américains pouvaient se soucier de son avis ? S’est-il soucié de l’intérêt de la France ? Non, la prudente réserve de n’importe quel chef d’État soucieux des intérêts de son pays ne l’a pas effleuré… Seule son idéologie mondialiste l’occupait ! Mais poursuivons avec la marche haletante des aiguilles du New York Times. 

A 4H00 cette nuit en France, subitement, les chances pour Donald Trump de remporter la victoire ont bondi à 94%, avant de passer une heure plus tard à plus de 95%…

Mais Hillary Clinton a refusé d’admettre sa défaite jusqu’à 9 heures ce mercredi matin en France; il était 3 heures aux États-Unis … La victoire de Donald Trump était donc connue bien avant qu’elle ne soit réellement prise en compte.

Voici les aiguilles du New York Times au moment fatidique:

NYT

Ci-dessous, une heure plus tard, Donald Trump en était à 95%, avec plus de 300 grands électeurs quand il en fallait 270 pour avoir la majorité absolue.

NYT

A partir de là, Trump était le 45 ème président des USA…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :