fillon

Les sondages se sont trompés une fois encore! Et une fois encore c’est le candidat qui présente le programme le plus souverainiste qui a remporté très largement le premier tour de la primaire de la Droite, loin devant le candidat le plus mondialiste, Alain Juppé, qui se présentera dimanche prochain contre François Fillon pour le second tour. Un survol du programme de Fillon explique probablement les raisons de cet engouement qui a surpris les médias. 

François Fillon, ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy s’était fait taper sur les doigts lorsqu’il avait déclaré que la France était en faillite. Cette réalité que tous les autres candidats se gardent de nommer est un des points centraux de son programme et le nerf de son programme économique. En effet, il entend réduire les dépenses publiques de 100 milliards d’euros par an et  “réformer de fond en comble la gouvernance publique”. C’est dire que François Fillon ne caresse pas les électeurs dans le sens du poil, sur ce plan, il se veut l’homme du parler-vrai, face aux mensonges dont la classe politique nous abreuve.

Le second point central de son programme s’est manifesté avec le ralliement de Sens commun, le parti de la Manif pour tous. Aujourd’hui, après son “triomphe”, ce père de cinq enfants qui n’a jamais divorcé, est aussi présenté comme le candidat des catholiques, ce qui n’a jamais sauté aux yeux du temps où il était premier ministre de Nicolas Sarkozy. Qu’en est-il ?

Politique familiale

Pour François Fillon “La famille est le fondement de notre société, et il ne saurait être question que les familles soient pénalisées par une politique fiscale injuste à leur encontre”, il propose à cet effet de rétablir l’universalité des allocations familiales et de porter le plafond du quotient familial à 3.000 euros.

François Fillon s’est affirmé dans une interview radiophonique, “personnellement hostile à l’avortement”, sans pour autant proposer de revenir dessus. Concernant “le mariage pour tous”, il propose de ré-écrire la loi avec pour points forts l’interdiction de la GPA  avec à la clef des sanctions pénales renforcées sur le recours ou la promotion de la GPA, et l’interdiction de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. 

“les règles concernant la filiation, promet-il, doivent être réexaminées, car il y va de l’intérêt de l’enfant et cela prévaut pour moi sur toute autre considération”. Ce volet comprend la suppression d’adoptions plénières pour les “parents” homosexuels.

François Fillon semble avoir adapté son programme familial à Sens commun dont il recherchait le soutien. S’agit-il de promesses de circonstance juste bonnes à le faire élire ou bien le candidat sera-t-il soucieux de tenir ses promesses de campagne ? Durant sa gouvernance comme premier ministre, François Fillon n’a rien fait dans ce sens, bien au contraire. A-t-il changé? L’avenir seul pourrait nous le dire.

La comparaison des programmes entre celui de François Fillon et celui d’Alain Juppé est clairement favorable à Fillon; il offre le moindre mal en cas d’échec de la candidature de Marine Le Pen au deuxième tour de la présidentielle.

Cependant sur le projet familial, Marine Le Pen semble aller nettement plus loin. Mais son programme n’est pas encore publié qui permettra réellement de faire des comparaisons entre le programme du probable candidat de la Droite, François Fillon, et le sien.

Enseignement

François Fillon, au cours des trois débats qui ont précédé le premier tour de la Primaire de la Droite, s’est affirmé résolu à “renvoyer tous les pédagogues prétentieux”, ces “jargonneurs” “pontifiants” qui n’ont pour seul objectif que de laver les cerveaux des élèves avec leur propre idéologie au lieu de chercher à les instruire et à leur faire aimer la France. C’est ce qu’il a confirmé lors de son dernier meeting à Paris :

“L’échec de l’école est lié à l’échec de l’apprentissage des fondamentaux. Ce n’est pas la faute des enseignants. C’est la faute d’une caste de pédagogues prétentieux qui ont imposé des programmes jargonnants et qui ont pris en otage nos enfants au nom d’une idéologie égalitariste”.

Revenant à la tradition scolaire, il propose de suspendre les allocations familiales pour les parents d’élèves absentéistes et de supprimer l’interdiction des devoirs à la maison. Il veut revenir aux fondamentaux et renforcer l’autorité des chefs d’établissement en leur donnant des pouvoirs dans la gestion des enseignants. Son admiration difficilement dissimulée pour Vladimir Poutine tendrait à donner du crédit à sa volonté de changer le programme scolaire, pour que les jeunes Français retrouvent les motifs d’un réel patriotisme. Mais rien dans son passé de premier ministre ne l’annonçait.

Islam et civilisation chrétienne

Pour François Fillon les signes extérieurs de l’implantation de l’Islam en France n’ont pas de raison d’être: “La décision du Conseil d’État impose de clarifier la situation par la loi. Je serais prêt à voter une loi anti-burkini car on ne peut pas laisser les maires et les policiers seuls avec leur liberté d’appréciation”, a-t-il déclaré au Monde au moment du débat sur les bukinis. Il prône la déchéance de nationalité aux Français partis en Syrie ou en Irak et veut leur interdire de revenir sur le territoire.

Pour mieux lutter contre le terrorisme il veut créer un grand ministère de l’Intérieur qui rassemblerait la police, la gendarmerie, l’administration pénitentiaires et les douanes. Par ailleurs, comme Robert Ménard, il souhaite armer les polices municipales. Il propose de construire 16.000 places de prison.

Il souhaite « Rompre avec le laxisme en matière d’immigration ». Par une modification constitutionnelle (par référendum ?) il veut inscrire dans la loi fondamentale que l’immigration doit dorénavant « dépendre de la capacité d’accueil et d’intégration de la France »

Le droit du sol cesserait d’être automatique en matière de naturalisation. A 18 ans les enfants de parents étrangers nés en France devront manifester leur volonté de devenir Français.

Fillon veut légaliser les statistiques ethniques de la population française afin d’établir le quota de migrants autorisés à entrer, les autorités devraient tenir compte du nombre de Français déjà issus de l’immigration. Une mesure qui nécessite encore une révision de la Constitution. Le regroupement familial sera conditionné à «une perspective d’intégration ». et L’aide médicale d’État aux immigrés (l’AME qui coûte actuellement 1 milliard d’euros par an) sera limitée aux soins d’urgence et aux maladies contagieuses, sauf pour les mineurs. Les clandestins malades, une fois soignés dans l’urgence, seront renvoyés du territoire national. L’accès aux prestations sociales françaises sera également conditionné.

En matière d’immigration Marine Le Pen va beaucoup plus loin et en redonnant le contrôle des frontières à la France contre l’UE (par un retrait de l’UE actuelle), elle s’en donne les moyens. Ce que les lois de l’UE ne permettent pas à François Fillon.

Russie et chrétiens d’Orient

Cette politique anti-islamique va de paire avec une politique internationale plus équilibrée en faveur de la Russie. Concernant la lutte contre le terrorisme en Syrie, il estime qu’il faut s’allier avec la Russie pour contrer l’islamisme. Ayant visité les chrétiens au Moyen-Orient il estime que la tradition française de protection des chrétiens dans cette région doit être réactivée. Il entend rouvrir l’ambassade de France à Damas; pour lui, l’éviction de Bachard-el-Assad n’est pas une priorité. Il se prononce sur la défense des intérêts de la France à l’extérieur avant toute autre considération idéologique. Pour lui, la Turquie ne fait pas partie de l’Europe et le projet de son adhésion à l’Union doit être définitivement stoppé.

Sur ce chapitre, comme sur d’autres, le programme de François Fillon est différent de ce qui s’est fait sous son gouvernement. Peut-être à l’image d’un Vladimir Poutine a-t-il appris de ses erreurs ? Là encore l’avenir le dira eut-être, mais son passé ne plaide pas pour lui. Son parler vrai a néanmoins convaincu les électeurs qui se sont exprimés aux primaires de la Droite.

Union européenne

Comme tous les candidats de la Droite à cette primaire, François Fillon est européiste, il entend simplement réaffirmer les intérêts de la France au sein de cette gouvernance. Il veut renforcer les frontières de Schengen, établir un gouvernement européen des chefs d’Etat pour gérer l’économie, l’euro et la défense. Et laisser le reste aux Etats, ce qui est peu. Il parie donc sur une France forte et leader, mais gageons que l’Allemagne ne cèdera pas aisément sa place. Sur ce point il est carrément opposé au programme de Marine Le Pen, très eurosceptique, et prônant même éventuellement un recours au référendum pour sortir de l’Union.

C’est la grande faiblesse du programme de François Fillon, puisque les lois européennes interfèrent largement dans le domaine régalien de la France. En ne remettant pas en jeu l’Union européenne, et même en la renforçant sur le plan économique, le programme de François Fillon risque fort de connaître rapidement ses limites, entravé qu’il sera par les lois européennes qui priment sur les lois françaises. Reste à savoir dans quelle mesure il pourra réformer cette institution que Marion Maréchal Le Pen juge intrinsèquement irréformable.

Économie

L’économie c’est le dada de François Fillon depuis l’époque où il était premier ministre. Le fond de son programme est de rétablir les finances de la France en promouvant le secteur privé et les entreprises, afin de relancer l’économie qui rendra à la France son indépendance.

François Fillon se présente comme le champion de la liberté des entreprises, notamment des petites entreprises tellement malmenées par le pouvoir socialiste, mais il ne néglige pas, bien au contraire, les grosses entreprises: l’ancien Premier ministre veut que le dialogue social en leur sein s’étende jusqu’au référendum en cas de désaccord. Ceci tout en prônant une épuration du droit du travail autour de “dispositions fondamentales”, renvoyant “le reste” à une négociation interne. Dans ce cadre il veut supprimer “la contrainte” des 35 heures, pour laisser la durée hebdomadaire du temps de travail au niveau de la libre négociation interne. Il évoque la possibilité de supprimer un jour férié. Il ne précise pas s’il s’agit d’un jour férié catholique. 

Mais si Fillon devient président de la République, l’économie se gèrera au niveau de l’Union européenne, par un gouvernement constitué des chefs des États membres de la zone euro.

Chômage

Pour trouver preneurs aux 300.000 emplois “qui ne trouvent actuellement pas de candidats dans notre pays malgré le chômage de masse”, il veut plafonner les allocations chômage à 75% et les rendre dégressives “afin que l’indemnisation chômage permette un vrai retour à l’emploi” rendant ainsi le travail attractif. Avec à la clef l’application des sanctions prévues par la loi en cas de refus successifs d’offres d’emploi.

Fonction publique

A propos de la fonction publique l’ancien Premier ministre estime que “Le passage du temps de travail à 39 heures des trois fonctions publiques proposé dans mon projet permettra à terme de réduire le nombre de postes de fonctionnaires jusqu’à 500.000”, ce qui devrait faire économiser 15 milliards d’euros sur le budget national. Il veut même passer “Le statut de la fonction publique à la paille de fer pour en gommer tous les avantages injustifiés”, notamment “les mises en disponibilité sans justification” et”les réintégrations dans leur corps d’origine des fonctionnaires ayant commis des fautes”.

François Fillon se méfie des syndicats et plus particulièrement de la CGT. Formé par Phiolippe Séguin, il s’est toujours affirmé anti-communiste.

Dans le domaine énergétique, François Fillon renforcerait le nucléaire en prolongeant l’exploitation des centrales aussi longtemps que celles-ci sont en bon état de fonctionnement, il reviendrait sur la fermeture de la centrale de Fessenheim programmée par la gauche. Une disposition très pragmatique et loin des surcoûts des programmes alternatifs. Le nucléaire est une énergie bon marché, c’est la clef de l’indépendance en électricité de la France, elle est bon marché contrairement aux énergie de remplacement, dont il entend poursuivre les programmes aussi.

Conclusion 

Les élections de la Primaire de la Droite ne doivent pas faire oublier les véritables élections présidentielles qui auront lieu en mars 2017, qui opposeront le candidat issu des primaires de droite à d’autres candidats, notamment à Marine Le Pen; le candidat de la Droite (probablement Fillon) devrait, selon de fortes probabilités, se retrouver face à Marine Le Pen au second tour. 

Pour le cas où une nouvelle fois le Front républicain fonctionnerait face à la candidate FN lors du second tour des Présidentielles, -ce qui est loin d’être démontré en l’état actuel d’une déferlante anti-système-, il importe que le candidat du Système soit le moins mauvais de tous. 

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

60 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :