L’ancienne porte-parole de la Manif Pour Tous semble avoir trouvé une autre tribune politique pour s’exprimer et tenter de faire un come-back, elle qui était plus discrète ces derniers temps. Elle était invitée au congrès de Debout République par Nicolas Dupont-Aignan pour tenir un discours sociétal mais pas que…

Sa première phrase a pu porter à confusion mais est sans doute dûe à une mauvaise retranscription de celui qui tenait le compte twitter de Debout la Réublique. Elle a commencé son discours de cette façon : « Merci à Nicolas Dupont-Aignan d’avoir combattu la loi Taubira et l’union civile des homos. » Certains ont donc cru que Frigide Barjot ne défendait plus l’union civile mais en fait elle a plutôt voulu dire merci à Nicolas Dupont-Aignan d’avoir défendu l’union civile des homos. En effet le député, lors du débât parlementaire était favorable à une union civile et avait voté l’amendement des députés UMP allant dans ce sens. Le discours continue : « Merci à toi Nicolas Dupont-Aignan de m’accueillir au Congrès des patriotes apaisés qui combat le système libéral-libertaire broyant l’humain. Haro sur nous les David  qui osent défier les Goliath de la mondialisation. Notre combat est dur mais en vaut la peine. Vous avez le courage de défendre à Debout la République de défendre la France, sans autre ambition que le bien de notre pays. Ce n’est pas un gros mot la souveraineté. Messieurs les journalistes, elle est aujourd’hui plus que jamais nécessaire. Vous l’incarnez. Je viens ici vous proposer d’adopter la charte de l’Avenir Pour Tous, qui replace l’humain au cœur de notre société. C’est à vous qu’il appartiendra de défendre notre société lors des prochaines échéances électorales. Hollande avec sa loi sur les rythmes scolaires ennuie autant les maires que les parents…et la théorie du genre. La laïcité fait partie intégrante de notre héritage républicain mais elle ne doit pas être à deux vitesses. On détruit nos églises. » Voici les seules bribes qu’on a pu retrouver car aucun journal  ne l’a vraiment mis en lumière. Elle a ensuite remis sa charte de l’Avenir Pour Tous à Nicolas Dupont Aignan qui a pris la parole pour la remercier et c’est là que ça devient intéressant : « Tu ne savais pas que c’était impossible alors tu l’as fait. Bravo à toi Frigide qui a eû raison…ceux qui t’ont chassée portent un discours de haine (la Manif Pour Tous est-elle clairement visée ?), c’est toi qui a raison. »

Il y a quelques jours, Frigide Barjot avait fermement démenti rejoindre le parti Debout la République, répétant que son mouvement était apolitique. Cependant aujourd’hui quel parti l’accueillerait ? L’UMP et le FN, la loi votée, sont passés à autre chose. Cette tribune publique proposée au Congrès Debout la République était carrément inespérée. C’était sa première depuis le 5 mai. Elle a aussi dit qu’elle ne serait pas candidate aux municipales. Elle va cependant tenter de faire adopter par les candidats sa charte de l’Avenir Pour Tous. Cependant on peut clairement parler d’un rapprochement de Frigide Barjot avec Debout la République car le discours qu’elle a tenu est tout sauf neutre, elle n’a pas fait que présenter son mouvement.  Elle ne semble pas avoir totalement convaincu. Le JDD rapporte qu’à la fin du Congrès Frigide a tenté d’épingler le badge de son mouvement sur le veston de Nicolas Dupont-Aignan. Le député a refusé et l’a mis dans sa poche.

Quant à Nicolas Dupont-Aignan, pourquoi avoir invité Frigide Barjot ? Quelle stratégie ? Son parti, derrière lui, est resté vraiment discret lors du débat sur la loi Taubira. Pour lui cette loi n’a été qu’un facteur de division et en proposant l’union civile, il recherchait l’apaisement. Cependant niveau influence, tous ces mouvements Manif Pour Tous ou Printemps Français ont pris de l’importance politique et peuvent désormais peser de tout leur poids lors des prochaines élections. Il ne peut négliger ce facteur. En invitant Frigide, il montre son opposition à la loi Taubira mais évite de prendre un engagement pour l’avenir. Même si Frigide Barjot est un peu retombée dans l’oubli, elle continue d’avoir ses réseaux et une certaine notoriété. Les deux sont gagnants. Frigide fait croire qu’elle retrouve un poids politique mais que représente Debout La République ? Dupont-Aignan fait semblant de s’opposer à la loi Taubira. Question : ce rapprochement aboutira-t-il à un ralliement ? Avec Frigide Barjot, rien ne nous surprend plus !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :