Ils viennent espionner dans nos meetings en toute impunité, suscitent les confidences sous couverts de travaux universitaires, jouent les « chercheurs objectifs » comme dans les commissariats, certains jouent les « gentils flics ». Ils recueillent des infos, ils fliquent, ils fichent… Eux, ce sont les « spécialistes » de l’extrême droite.

Quand on analyse le passé de ces gens-là (et Dieu sait combien le camarade Emmanuel Ratier nous manque), on s’aperçoit que les « spécialistes » de l’extrême droite sont en fait des militants de gauche et d’extrême gauche.

Nos confrères du Salon Beige donnent l’information suivante : « Les démissions en cascade de journalistes devraient rééquilibrer la proportion entre journalistes et lecteurs… Hier, c’est le politologue Gaël Brustier qui a annoncé qu’il se retirait de la webtélé lancée par des proches de Jean-Luc Mélenchon. Il s’agit du cinquième départ de l’équipe, après Noël Mamère, Marc de Boni, Catherine Kirpach et Léa Ducret. Sans compter le licenciement d’Aude Rossigneux ». On ne peut pas dire que Brustier soit totalement objectif sur le plan politique… d’autant plus qu’il écrit dans Slate, égout collecteur de l’extrême gauche française (Daam, Lecoq, Tincq, Askolovitch, Sagalovitsch…)

Il a écrit notamment le 28 janvier 2018 un article de pure propagande, « L’ennemi de l’intérieur », un refrain connu en politique », où il fit part d’un certain sens de la réécriture de l’histoire, notamment au sujet de ce combattant de la liberté ignoblement (et pour cause…) diffamé, Joseph Raymond McCarthy, dont l’ouverture des archives soviétiques a prouvé pour l’histoire qu’il avait souvent tapé juste dans ses accusations… De même, nier l’existence de l’islamogauchisme au moment où le FBI prouve les liens entre Daesh et les antifas, cela montre de quel côte le Brustier s’échancre… Nier également la collusion entre immigration des années septante et communisme fait sourire, quand on sait que les plans soviétiques d’invasion, mouture 1971, prévoyait la mobilisation de 2 divisions de l’armée algérienne déjà présentes en Ile-de-France sous forme de jeunes immigrés masculins, probablement équipés avec le fameux stock de 5.000 armes de guerre volées à Manufrance par la CGT et dont le premier objectif était de s’emparer de l’aéroport d’Orly (ville communiste à fort taux d’immigrés) pour permettre éventuellement l’atterrissage de parachutistes soviétiques…

Une fois encore, avant de laisser rentrer n’importe quel « chercheur » dans nos milieux, il est IMPERATIF de se renseigner avant sur le personnage, et dans ce registre-là, même Google est ton ami

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

11 % 31.170 € manquants

3830 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !