Les démocrates, les géants des GAFA et des réseaux sociaux et les patrons de plusieurs grosses entreprises utilisent la manifestation de mercredi à Washington, DC comme prétexte pour lancer une grande opération contre les libertés de quiconque soutient le président Donald Trump.

«La manifestation de Trump au Capitole d’hier est déjà utilisée comme prétexte pour une répression sans précédent des libertés civiles. Au cours des dernières heures, nous avons entendu des personnes exerçant du pouvoir et de l’autorité exiger que ceux qui soutiennent Donald Trump ne soient plus autorisés à publier des livres, à utiliser Internet ou à voler dans des avions.», a déclaré Tucker Carlson lors de son émission jeudi soir.

«Pour justifier des demandes hallucinantes et terriblement anti-américaines comme celles-ci, ils s’appuient comme d’habitude sur les mensonges et l’hystérie», a poursuivi Carlson.

Un leader démocrate de la Chambre, le président de la Sécurité intérieure, le représentant Bennie Thompson, a en effet appelé à ce que ceux qui sont entrés dans le bâtiment du Capitole mercredi soient inscrits sur la liste fédérale d’interdiction de vol par la TSA et le FBI, sous prétexte d’«attaque terroriste nationale odieuse sur le Capitole américain ».

Sara Nelson, présidente de l’Association of Flight Attendants, a également appelé à interdire certains partisans de Trump de pouvoir prendre l’avion, bien qu’elle n’ait pas été claire en précisant qui devrait être interdit au-delà de ceux qui ont «participé» à ce qu’elle a décrit comme une «insurrection à le Capitole“.

«Certaines des personnes qui ont voyagé dans nos avions hier ont participé à l’insurrection au Capitole aujourd’hui. Leurs actions violentes et séditieuses au Capitole aujourd’hui suscitent de nouvelles inquiétudes quant à leur départ de la région de Washington », a-t-elle écrit dans un communiqué mercredi signé Sara Nelson, qui, avec le syndicat, a soutenu Joe Biden lors des élections de 2020.

De nombreux partisans de Trump ont été licenciés par leurs employeurs pour avoir été identifiés sur les réseaux sociaux comme ayant participé à l’occupation du Capitole, selon Business Insider . Une femme a été licenciée après avoir simplement publié des photos de manifestants pro-Trump et une coupe de champagne avec la légende : «Après avoir pris d’assaut le Capitole, une bonne coupe de champagne est nécessaire !»

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre :

%d blogueurs aiment cette page :