La reconquête est un concept plus politique

qui sous-entend la prise du pouvoir

Chers amis,

Nous vous donnons rendez-vous le samedi 5 novembre à Paris pour notre deuxième colloque annuel. Le thème cette année sera « Sécession ou reconquête ? ». Il s’agit d’une question que tout militant se pose lorsqu’il veut s’engager. Cet évènement est organisé en partenariat avec le Nouveau Présent, TV Libertés, Breizh Info, l’Institut Iliade, la Nouvelle Librairie et The European Conservative.

Le colloque se déroulera de 10h à 18h. Des conférences se succèderont tout au long de la journée. Un espace buvette et restauration sera mis en place et vous pourrez découvrir de nombreux stands de nos partenaires et autres associations (Renaissance Catholique, SOS Calvaires, l’Action Française, la Cocarde Etudiante, Auctorum, Luminis, le collectif Némésis, A fleurs de murs…).

Pourquoi ce thème ?

La sécession c’est le « Pari bénédictin » de Rod Dreher, une prise de recul vis-à-vis d’une société qui détruit les individus et nous pousse à gaspiller nos énergies dans des combats perdus d’avance. C’est aussi la recherche d’autonomie par la prise d’initiative : ne plus attendre les solutions de l’Etat et du marché, mais chercher à créer des solutions par nos propres moyens : mouvements militants, écoles libres, associations, entrepreneuriat, communautés… Faire sécession, c’est se prendre en main en recréant des solidarités par le bas. Plutôt que de passer son temps à gémir sur les maux de notre époque, il s’agit de consacrer son énergie à bâtir la civilisation qui succèdera à celle qui s’effondre aujourd’hui. C’est sortir du monde pour être en prise avec le réel et préparer le terreau sur lequel naîtra le monde de demain, mais surtout faire le choix d’épargner les siens, en pariant sur les cellules sociales les plus primitives : la famille, la communauté, le village.

La reconquête est un concept plus politique qui sous-entend la prise du pouvoir. C’est l’idée qu’il faut conserver l’Etat et les institutions actuelles en les investissant par des personnes qui partagent nos idéaux. En effet, seul un Etat fort est à même de réguler les flux migratoires, de réformer les lois iniques qui ont été mises en places ces trente dernières années et de sauver notre économie du désastre. On ne peut pas proposer un modèle familial traditionnel uniquement en montrant l’exemple, il est nécessaire que les propositions viennent d’en haut. Être du monde dans être de ce monde et tout faire pour le changer de l’intérieur, pour l’influencer et le réorienter.

Victor Aubert, président d’Academia Christiana

Inscriptions sur Academia Christiana

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :