Ce n’est qu’en occident qu’une telle scène peut avoir lieu : dans le monde des courses de chevaux, une « fille en hijab » a pu concourir ! Chose impensable dans un quelconque pays musulman d’où vient pourtant cette coutume vestimentaire…

La Magnolia Cup, épreuve sportive qui se dispute actuellement à l’hippodrome de la ville de Chichester, en Grande-Bretagne, a été remportée par Khadijah Mellah, une jeune fille de 18 ans qui a concouru la tête ceinte du traditionnel voile islamique. Née dans la périphérie de Londres, elle devient ainsi la première femme musulmane dans l’histoire anglaise a triomphé dans une course hippique.

Mellah, le lendemain de la course, a affirmé au quotidien The Daily Telegraph :

« Mes parents m’ont transmis la dévotion à l’islam et moi je cherche à la manifester dans chaque moment de ma vie, même pendant les courses hippiques. Courir en montrant les symboles de mon identité me remplit d’adrénaline et d’orgueil et me pousse vers la victoire. »

L’adolescente a ensuite exhorté les femmes mahométanes à « la prendre en exemple » : « mon histoire démontre qu’être une femme et professer sans peur son credo ne constitue absolument pas des empêchements à la volonté de poursuivre les passions personnelles et de concourir dans des épreuves sportives. » 

Certains membres nationalistes du parti conservateur se sont indignés d’une telle attitude revendiquant une place pour une culture totalement étrangère sur le sol britannique. Ils ont blâmé cette affaire de la cavalière en hijab qu’ils perçoivent comme un pas de plus accompli vers « l’islamisation des traditions britanniques ». La député tory Suella Braverman a montré son irritation dans des propos sans fard :

« Les événements sportifs historiques du pays ne doivent pas être instrumentalisés à des fins de propagande. Modifier arbitrairement l’habillement officiel de jockey pour exhiber un couvre-chef associé à un credo déterminé démontre un manque de respect envers nos règlements multicentenaires agnostiques. »

Le député Steve Baker a lancé de son côté :

« Les courses de chevaux ne doivent pas devenir des célébrations de l’islam. Celle de Mellah a été une provocation de mauvais goût, directement contre la neutralité du sport par rapport aux thématiques religieuses. »

Par dessus tout, cette affaire démontre qu’en Grande-Bretagne, tout comme dans le reste de l’Europe, l’assimilation, transmuée en intégration, des populations immigrées n’a été qu’un échec de décennies en décennies, de générations en générations… Pour aujourd’hui culminer en une islamisation sournoise des sociétés occidentales sous couvert de défense des droits individuels d’immigrés revendicateurs afin d’imposer à tous leurs us et coutumes coraniques…

Francesca de Villasmundo

   

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. marco says:

    Les blanchotes ont l air heureuses sur la photo ,,la perfide albion ,,les rosbifs ,,une mouche a merde ,,no prob ,,,Le premier anglais que j aie vu ,j avais 8 ans en espagne ,autant les espagnols m ont seduit que depuis le contact avec le british je n aie ete que conforté dans mon impression ,,C est visceral .(et reciproque!!),

  2. Flûte ! Des sacs poubelles sur des chevaux de courses !?