Henri VIII

Philippe Erlanger (1903-1987), critique d’art, journaliste et écrivain, a publié de nombreuses biographies historiques. L’ensemble de son œuvre a été couronnée par l’Académie française.

Les éditions Perrin viennent de rééditer cet ouvrage publié pour la première fois en 1982 avec pour sous-titre « Un « dieu » anglais aux six épouses« . L’auteur y retrace l’existence de ce monarque anglais tout à la fois cultivé, raffiné, fastueux, despotique et monstrueux. Initialement, Henri VIII était un zélateur inconditionnel de l’Eglise catholique. Mais les frasques de sa vie personnelle, en particulier ses conquêtes féminines, ajoutées à un orgueil sans limite, l’ont conduit à vouloir s’affranchir des règles de l’Eglise catholique pour pouvoir divorcer et se remarier. Entré en lutte avec le Pape, Henri VIII décide vaniteusement de s’auto-proclamer chef suprême de l’Eglise d’Angleterre et se métamorphose en autocrate révolutionnaire et sanguinaire. Thomas More en sera une victime parmi d’autres.

Philippe Erlanger fait également découvrir à ses lecteurs les rivalités qui opposent Henri VIII à François Ier et Charles Quint, ainsi que les intrigues de Cromwell.

Ce livre de vulgarisation historique dépeint bien le règne de ce tyran luxurieux que fut Henri VIII.

Henri VIII, Philippe Erlanger, éditions Perrin, 282 pages, 19,90 euros

A commander sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :