Aujourd’hui, direction la Drôme à l’abbaye Notre-Dame de Triors, fondée en 1984. Celle-ci regroupe quarante moines bénédictins qui, comme leur nom l’indique, suivent la règle de saint Benoît : “Ora et labora”. Pourtant, le bâtiment avait au départ une tout autre destinée : c’était le château d’un riche collectionneur ! Attachez vos ceintures, Divine Box vous emmène remonter le temps pour mieux découvrir l’abbaye et son histoire. C’est parti !

L’abbaye de Triors, située au cœur de la campagne drômoise. – © Abbaye Notre-Dame de Triors

Triors : de la vie de château à la vie monastique

À l’origine, l’abbaye était un château ! C’est en 1667 que Charles de Lionne, abbé commendataire d’une abbaye dans la Sarthe et collectionneur passionné, fait construire le château de Triors pour y entreposer ses œuvres. Au XVIIIe siècle, après de grands travaux, le château de Triors devient l’un des emblèmes de la région ! Deux siècles plus tard, la famille du Bouchage acquiert le château et décide d’en faire une abbaye. Ça y est, on y est presque !

Aujourd’hui encore, l’ancien château de Triors constitue le bâtiment principal de l’abbaye Notre-Dame de Triors. © Abbaye Notre-Dame de Triors

À la recherche de moines

La famille du Bouchage recherche des moines pour habiter cette future abbaye, et se tourne alors vers l’abbaye de Solesmes, dans la Sarthe. Ils décident de leur léguer le château avec pour seule condition d’y installer une communauté. Malheureusement, la communauté a déjà un autre projet : en 1948, Solesmes célèbre sa huitième fondation : Fontgombault !

Vingt-huit ans plus tard, Josepha du Bouchage (Danoise adoptée par l’illustre famille) relance le projet. Elle se tourne alors vers l’abbaye… de Fontgombault ! En effet, à ce moment-là, la communauté cartonne, et s’exportera même jusqu’en Amérique un peu plus tard alors… c’est parti !

En 1983, l’évêque autorise la fondation, puis tout s’enchaîne très vite. En 1984, quatorze moines de Fontgombault arrivent à Triors, et se mettent tout de suite au travail ! Un grand chantier débute quelques années plus tard pour agrandir le prieuré, qui sera érigé en abbaye en 1994. Ils ne perdent pas de temps !

En 2014, les moines de l’abbaye Notre-Dame de Triors ont construit une hôtellerie pour mieux accueillir leurs visiteurs toujours plus nombreux. Tout ça en trente ans : chapeau !

L’abbaye de Fontgombault, qui a donné naissance à l’abbaye Notre-Dame de Triors. – © annonciade.info

Des nouvelles de l’abbaye aujourd’hui

Actuellement, l’abbaye Notre-Dame de Triors compte quarante moines bénédictins qui continuent de suivre la règle de saint Benoît : “Ora et labora” (“Prie et travaille”). Les frères prient huit offices par jour (le premier est à 5h15 !) et certains sont même transmis à la radio !

Au quotidien, les tâches des moines sont multiples. Ils étudient, s’occupent de l’hôtellerie et travaillent de leurs mains à l’atelier de poterie, de menuiserie et dans la gestion de leur exploitation agricole.

L’abbaye possède une grande librairie et un magasin dans lequel les moines vendent nombre de leurs produits monastiques. Et sans compter aussi les “tâches domestiques” propres à toute communauté : ménage, cuisine etc…

La chapelle de l’abbaye de Triors. – © Abbaye Notre-Dame de Triors

Les trésors de Triors

Les frères ne chôment pas, et gèrent une belle exploitation agricole de quarante hectares, faite de champs de céréales, de prés pour leurs vaches laitières, de vergers, d’un poulailler (de cent quatre-vingts habitantes !), de vingt ruches et d’une étable. Ça en fait du monde !

Ainsi, avec tout ça, ils confectionnent artisanalement des produits monastiques comme du miel, de l’huile de noix etc… Ils produisent aussi du fromage, et pas des moindres ! Chaque fromage pèse 10kg et nécessite 100L de lait !

Une grande partie de ces produits est cependant exclusivement réservée à la consommation personnelle des moines, leur permettant ainsi de subvenir seuls à leurs besoins. Exception faite pour les truffes, cultivées par les frères mais vendues ensuite dans leur magasin. De quoi se régaler !

Les moines de Triors et leurs ruches. – © Abbaye Notre-Dame de Triors

Et pour déguster leurs délicieux produits ?

Pour acheter les produits de l’abbaye, il est préférable de vous rendre sur place : Abbaye Notre-Dame de Triors, 205 chemin des Carnets, 26750 Triors. Et si c’est trop loin pour vous, venez découvrir d’autres produits monastiques sur la boutique monastique en ligne de Divine Box !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :