Hubert Heyriès, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paul-Valéry-Montpellier-III, est déjà l’auteur de plusieurs livres ayant trait à des aspects militaires italiens. Son Histoire de l’armée italienne intéressera tous les passionnés d’histoire militaire car, jusqu’ici, il n’existait à ma connaissance aucune synthèse de ce genre disponible en français.

L’armée italienne a toujours souffert d’une image négative. L’armée du duc de Savoie, sous l’Ancien Régime, n’avait-elle pas l’habitude de commencer la guerre dans un camp et de la finir dans un autre ? L’Italie, par surcroît, entra en guerre en 1915 contre ses anciens alliés de la Triplice et récidiva en 1943, en basculant dans le camp anglo-américain, luttant contre l’Allemagne après avoir combattu à ses côtés depuis 1940. D’autres méprisent le soldat italien, accusé d’être un mauvais combattant. Ce livre vient nuancer cette légende noire.

L’ouvrage débute en 1861, avec l’unification du pays. Ce nouveau royaume se dote d’une armée, ce qui ne va pas sans mal, tant les traditions militaires locales apparaissent fortes. Que penser de la lutte contre le brigandage, menée par l’armée royale dans le sud de l’Italie entre 1861 et 1870, que certains historiens voient comme une véritable guerre civile rappelant l’insurrection vendéenne contre la révolution française ? La conquête des Etats pontificaux entre 1860 et 1870 ne se situerait-elle pas au carrefour de la guerre sainte (pour les partisans du Pape), de la guerre nationale (pour les partisans du roi Victor-Emmanuel II) et de la guerre révolutionnaire (pour les partisans de Garibaldi) ? Comment apprécier la nationalisation d’une armée initialement « piémontisée » et le débat permanent entre, d’un côté, une armée de quantité fondée sur la conscription obligatoire, et de l’autre, une armée de qualité en voie de professionnalisation avec service long, remplacement et tirage au sort ou au recrutement exclusivement professionnel ? La Grande Guerre fut-elle la matrice du fascisme ? Et comment se comportèrent les « poilus » italiens ? Quelle fut l’attitude de l’armée à l’égard de Mussolini ? Quels rôles les guerres coloniales jouèrent-elles entre la nation, l’Etat et les forces armées ? Et comment ces dernières arrivèrent-elles à surmonter la déchirure de la période de 1943-1945 ? Enfin, au cours de la république italienne, comment l’instrument militaire et la nation dialoguèrent-ils et surmontèrent-ils les crises nourries d’un fort antimilitarisme d’un côté et d’une propension au pronunciamento de l’autre, dans un contexte de guerre froide mêlant guerre conventionnelle et dissuasion nucléaire ? L’auteur tente de répondre à ces questions et à bien d’autres d’une histoire généralement méconnue hors de la péninsule italienne.

Histoire de l’armée italienne, Hubert Heyriès, éditions Perrin, 608 pages, 28 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :